Il y a des jours comme ça où les employés et actionnaires de l’avionneur européen doivent être satisfaits. Ce lundi 18 novembre 2019 le groupe Airbus a enregistré deux commandes portant sur un total de 170 avions de ligne pour des compagnies aériennes émiraties. Il s’agit de cinquante biréacteurs longs-courriers A350-900 d’un côté et de cent-vingt biréacteurs mono-couloirs de la famille A320 de l’autre. Il s’agit donc d’un peu plus de vingt-sept milliards d’euros de contrats engrangés par le constructeur européen.

Le contrat signé avec Emirates portant sur cinquante biréacteurs longs-courriers A350-900 n’est en fait pas une réelle nouveauté. Il était attendu. En effet en février dernier la compagnie nationale émiratie avait posé une option sur trente avions de ce type après avoir passé commande pour quarante biréacteurs A330-900Neo livrables d’ici deux ans. Elle l’a juste confirmé en l’augmentant légèrement. Avec cette commande Emirates confirme la confiance qu’elle porte à Airbus, elle qui n’a toujours pas validé la commande passée il y a pile deux ans auprès de Boeing pour quarante 787-10 Dreamliner.
Les Airbus A350-900 devront à partir de 2024 assurer le remplacement des dix Boeing 777-200LR et d’une partie des 777-300ER plus récents.

Dans la même journée donc c’est le transporteur émirati à bas coût Air Arabia qui a renouvelé sa confiance à Airbus. Alors qu’elle possède actuellement quarante-deux Airbus A320-200 et A321LR cette compagnie vient d’annoncer qu’elle augmentait sa flotte avec cent-vingt mono-couloirs supplémentaires. Il s’agit de soixante-treize A320Neo, vingt-trois A321Neo, et de vingt A321XLR. Ces derniers devant être les premiers avions livrés par le constructeur européen.
Pour mémoire cette compagnie assure le gros de ses dessertes vers l’Afrique du nord, l’Europe, et le Proche-Orient.

De l’avis de nombreux experts le constructeur européen pourrait profiter du scandale 737 Max pour enregistrer de nouvelles commandes lors de ce salon aéronautique Dubaï Airshow 2019. Pour autant les compagnies aériennes restent prudentes et ne claquent pas toutes la porte à l’avionneur américain.

Photo © Wikimédia Commons.

Publicité

1 COMMENTAIRE

  1. je pense que ça donnerait rien pour airbus de profiter des déboires du 737 max car dans le cas hautement improbable ou airbus récupère toutes les commandes du max ce serait ingérable pour eux et il faudrait faire des FAL partout dans le monde avec une liste improbable de sous traitants et équipementier partout dans le monde

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom