Fort heureusement plus de peurs que de mal dans cet accident. Ce samedi 25 janvier 2020 un hélicoptère de soutien logistique Sikorsky MH-60S Knighthawk appartenant à l’US Navy s’est abimé en mer des Philippines. Son équipage a été sauvé grâce à une opération conjointe rendue possible par l’excellente interopérabilité entre les forces américaines et japonaises. Désormais la question est de savoir si l’épave de l’hélicoptère sera ou non renflouée.

L’hélicoptère appartenant à l’escadron HSC-12 Golden Falcons réalisait une mission de servitude au profit de l’USS Blue Ridge, le navire de commandement de la 7ème Flotte américaine. Il se trouvait à environ 180 kilomètres à l’est de l’île japonaise d’Okinawa quand le pilote annonça que son hélicoptère MH-60S Knighthawk s’était mis en auto-rotation et que celui-ci la maîtrisait mal. Il était alors 17 heures 15, en heure locale.
À bord du navire de guerre américain on comprend immédiatement l’urgence de la situation.

Le porte-aéronefs USS America se trouvant plus près de la zone de l’accident c’est lui qui dépêche sur zone un de ses deux MH-60S Knighthawk. Pour mémoire cet hélicoptère est l’appareil standard de soutien opérationnel de l’US Navy. Une demande est faite aux autorités japonaises pour qu’elles viennent en aide à la mission de sauvetage. Un hélicoptère Sikorsky UH-60J Blackhawk optimisé pour le sauvetage en mer est déployé de ce fait. Il appartient à la Kaijō Jieitai, la force navale d’autodéfense nippone.

Sur les eaux de la mer des Philippines les cinq membres d’équipage de l’hélicoptère en péril ont eu le temps de se préparer au choc. Après avoir quitté la cellule de leur appareil ils ont engagés leurs moyens de survie et de flottaisons. Sur des dinghys individuels chacun attend patiemment les secours, scrutant la surface de l’eau. Cette zone maritime est connue pour abriter de nombreux requins-bouledogues et requins-tigres, deux espèces réputées dangereuses pour l’homme. De plus la nuit est tombée depuis que le biturbine s’est abimé.

Au bout d’une heure et demi d’attente les infortunés membres de l’aéronavale américaine virent arriver l’hélicoptère japonais. Un plongeur mis à l’eau aida à secourir trois des militaires américains. Arrivé entre temps l’appareil de l’USS America récupéra leurs deux collègues.
Le Blackhawk évacua ses rescapés sur l’hôpital militaire d’Okinawa tandis que le Knighthawk prit le chemin de l’USS Blue Ridge. Après examens médicaux il apparait que les cinq membres d’équipage sont en bonne santé, ne souffrant que de quelques contusions légères et d’une hypothermie passagère.
Une double enquête judiciaire et technique doit être menée par le NCIS avec l’aide de l’hélicoptériste. De ce fait la question du renflouement de l’épave est posée.

Photo © US Navy

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom