C’est une des missions internationales de paix parmi les plus sensibles. Cette semaine deux avions d’observation ont survolé des territoires dans le cadre du traité Open Skies signé par 34 pays en 2002. Les deux appareils engagés étaient un Antonov An-30 russe et un Saab 340 suédois. Ces inspections se sont déroulées comme toujours sans encombre.

Et comme toujours ces vols liés au traité Open Skies du 1er janvier 2002 ont été réalisé pour l’un sous l’égide d’un pays de l’OTAN et pour l’autre sous celle de la Russie. Ils ont eu lieu entre ce lundi 17 et ce vendredi 21 février 2020 inclus.

La Russie qui pour le coup avait décidé de survoler l’espace aérien souverain de la Grèce. Pour cela elle a eu recours à un de ses trois Antonov An-30 spécialement adaptés à cette mission et porteurs d’une livrée spéciale. Évidemment durant tout le vol deux représentants du gouvernement d’Athènes se trouvaient à bord afin de confirmer que les inspecteurs russes respectaient scrupuleusement les termes du traité ainsi que le plan de vol établi depuis des mois. Ce qu’ils ont fait.
Dans le même temps les États-Unis, pour l’occasion rejoints par l’Estonie et la Lituanie, avaient décidé d’avoir recours au Saab 340 militaire suédois afin de survoler le territoire de la fédération de Russie. Un choix original quand on sait que l’US Air Force aligne par ailleurs trois Boeing OC-135B spécialement conçus pour cette mission internationale. Cette fois c’est un inspecteur russe qui se trouvait à bord et veillait à ce que les Américains autant que les Estoniens ou les Lituaniens n’enfreignent pas les règles du traité. Ce qu’évidemment ils n’ont pas fait.

En fait pour beaucoup la présence de ces observateurs à bord des avions d’Open Skies est souvent considéré au mieux comme un jeu de dupes. Chacun sachant pertinemment que l’autre aura eu le temps de cacher ce qu’il avait à cacher avant que l’avion ne survole tel ou tel site militaire sensible. Les plans de vol sont connus des pays concernés plusieurs jours à l’avance. Il est d’ailleurs intéressant de voir que parfois des pays alliés les uns par rapport aux autres se survolent mutuellement. Cela fut le cas il y a un an et demi avec un An-30 roumain au-dessus de la France.

Photo © Keypublishing

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom