Beaucoup moins connue et médiatisée que sa sœur balte l’opération Icelandic Air Policing permet de protéger l’espace aérien de cette île septentrionale. Ce mercredi 19 février 2020 quatre avions de combat Lockheed-Martin F-35A Lightning II appartenant à la Luftforsvaret sont arrivés à Keyflavik Air Base. La mission première de ces avions est d’empêcher toute incursion d’aéronefs hostiles dans la zone, une spécialité reconnaissons-le de l’aviation stratégique russe. Jusque là la Norvège engageait ses General Dynamics F-16AM/BM Fighting Falcon dans cette mission atlantiste.

La Luftforsvaret vient donc remplacer la Royal Air Force. En effet depuis novembre 2019 quatre Eurofighter Typhoon FGR.4 assuraient la protection de l’espace aérien islandais. Et ce ne fut pas de tout repos puisque selon l’OTAN ils ont décollé à quatre reprises en alerte pour aller identifier des échos radars évoluant avec le transpondeur dysfonctionnant. Et dans les quatre cas cela s’est révélé être des avions militaires porteurs des marquages et codes tactiques de la fédération de Russie. Il s’agissait à trois reprises de bombardiers à long rayon d’action Tupolev Tu-95, des avions fréquemment employés pour l’espionnage aéroporté.

Car sur ces avions russes le transpondeur ne fonctionnent généralement pas correctement. Assez étrangement il n’émet pas lorsque ces avions approchent de l’espace aérien des pays membres de l’OTAN. Et comme par magie (ou miracle) il se remet en fonction dès lors que la chasse atlantiste est présente à proximité. Un phénomène largement observé également autours des trois états baltes : Estonie, Lettonie, et Lituanie.

C’est donc une grande première pour la Luftforsvaret que de déployer quatre de ses vingt-deux Lockheed-Martin F-35A Lightning II en Islande. Il faut savoir que cette force aérienne européenne a déclaré opérationnels ses chasseurs furtifs en novembre dernier.
Elle avait participé à Icelandic Air Policing déjà trois reprise depuis sa mise en place voilà douze ans. Les F-16AM/BM Fighting Falcon norvégiens avaient en effet protégé les cieux norvégiens en 2011, 2014, et 2016.
Pour autant ce n’est pas la première fois que des F-35A Lightning II sont présent sur l’île. Déjà durant quatre semaines, en octobre 2019, l’Aeronautica Militare avait déployé six avions similaires. Les chasseurs furtifs italiens avaient d’ailleurs participé à un exercice conjoint à cette occasion avec d’autres aéronefs de pays membres de l’OTAN.

Les quatre avions de combat ne sont évidemment pas venus seuls. Ils sont accompagné d’un contingent de 85 militaires norvégiens qui doit assurer leur mise en œuvre et leur sécurité. Ces personnels ont fait le trajet à bord d’un des quatre Lockheed-Martin C-130J Super Hercules de transport tactique de la Luftforsvaret.

Photo © Luftforsvaret.

Publicité

7 COMMENTAIRES

  1. Est-ce qu’on a une idée des capacités réel des F35 en terme de supériorité aérienne ?
    De ce que je comprend, son point fort consiste à pouvoir pénétré des espaces saturé de défense AA dans un rôle de chasseur bombardier / soutien au sol.

    Mais dans le cadre de cette mission, est-ce que cet avion est pertinent ? Je ne suis pas inquièt de le voir affronter un TU-95, mais si les russes accompagnent leurs bombardiers avec de vrai chasseur, le F35 fera-t-il le poids ?

    De tête, aux USA, la supériorité aérienne reste l’apanage des F15 et F22, non ?

  2. Pas faut, mais nous ne sommes pas en guerre. Pour prendre en photo des Tu95, ça suffit bien. En France, il y a bien des patrouille en vol d’entraînement, sue Alpha Jet, qui sont parfois dérouté pour aller chercher un avion perdu. Pour prendre en photo des Tu95, ça vaut pas le coût le F35, desF16 version À d’origine ferait bien l’affaire.

    • Vous avez une vision de la défense aérienne Stéphane qui stupéfiante. Perso je la qualifierais de romantique, presque de naïve. Et je ne savais pas que l’Armée de l’Air opposait aux bombardiers stratégiques russes de simples jets d’entraînement, merci vous m’apprenez une chose là.

      • Il veut juste dire que parfois des Alphajet déjà en vol son déroutés pour porter assistance à des avions du style Robin ou Cessna.
        Évidemment je pense qu’il sait qu’on ne fait de défense aérienne avec un Alphajet.

  3. Après l’Italie la Norvège est le 2ème pays à déployer des F35 à Keiflavik. Les russes viennent titiller l’Otan pour effectuer des contre-mesures sur les systèmes de détection de cet aéronef. C’est de bonne guerre et pas de quoi en faire un événement sur les performances du F35.

    • Personne n’en fait un évènement.
      Mais il est bon d’indiquer que ces quatre avions de combat furtifs sont présents en Islande face à la menace de la Russie. Une Russie qui d’ailleurs, malgré une propagande très agressive, est toujours totalement incapable de mettre en service le moindre chasseur furtif.

  4. Bonjour Arnaud Ce n’était pas une critique de vôtre article bien au contraire, je voulais simplement dire que des interceptions de ce type se produisent probablement tous les jours et que ce type d’événement ne pouvait donner quelque indication sur les performances supposées du F35 contre des chasseurs russes. Il semble que seul Israël l’ait utilisé contre la Syrie et qu’il ait donné entière satisfaction. Je crois aussi comme vous que l’on risque d’attendre encore longtemps le SU57 supposé avion furtif de 5ème génération russe dont un prototype s’est écrasé récemment. Je pense aussi que les USA qui développent de nombreux projets militaires mettent une pression terrible sur la Chine et la Russie qui auront du mal à suivre financièment parlant

Comments are closed.