C’est un cas de figure à ma connaissance inédit. Depuis l’an dernier la Fuerza Aérea Colombiana a lancé un programme visant au remplacement de sa vingtaine de chasseurs Kfir d’origine israélienne actuellement en service. Et fait particulier parmi les compétiteurs il y a l’Eurofighter EF-2000 Typhoon présenté deux fois, dans deux versions différentes, par deux acteurs différents. L’avion européen affronte d’ailleurs deux autres avions de combat.

Remplacer les vingt-trois derniers I.A.I. Kfir monoplaces et biplaces encore en service en Colombie ne va pas être simple. Car si les généraux de l’aviation colombienne auront le choix entre le Lockheed-Martin F-16V Viper américain et le Saab JAS 39E/F Gripen suédois ils ont aussi le choix entre l’Airbus DS Typhoon Tranche 3 et l’Eurofighter EF-2000 Typhoon Tranche 1. C’est à dire le même avion mais de deux séries différentes.
Les autres compétiteurs potentiels, notamment français et russes, semblent définitivement écartés du programme. Il est à signaler que l’an dernier une rumeur avait existé sur un possible rétrofit des Kfir colombiens au standard Kfir NG, mais cela a été récemment encore balayé par l’état-major de la Fuerza Aérea Colombiana. Cette dernière veut un chasseur de nouvelle génération.

Et si on en croit la presse locale l’avion de combat européen aurait bel et bien toutes ses chances. Il permettrait à la Colombie de faire jeu égal avec ses voisins brésiliens et vénézuéliens ayant eux aussi des chasseurs de facture récente. Il s’agit respectivement du Saab JAS 39 E/F Gripen en cours de livraison et du Sukhoi Su-30MK2.
D’ailleurs la presse colombienne indique que l’avion suédois n’est pas privilégié par les militaires en raison de sa présence au Brésil. Les relations entre les deux pays ne sont pas au beau fixe depuis l’arrivée au pouvoir de Jair Bolsonaro à Brasilia. Quant au F-16V Viper américain il fait souvent figure de pis-aller auprès des journalistes colombiens qui rappellent qu’il ne s’agit ni plus ni moins que de la version rajeunie d’un avion conçu au début des années 1970.

Mais alors pourquoi deux types différents de Typhoon et quelles différences entre eux ?
D’abord parce que certains sont proposés d’occasion, c’est le cas des dix-sept machines proposées par l’Espagne, tandis que d’autres sont neufs. Ce sont les quinze avancés par Airbus Defense & Space. Dans le détail il s’agit dans le premier cas de douze monoplaces et cinq biplaces, et dans le second cas de douze monoplaces et trois biplaces. On remarque que les avions de transformation opérationnelle servent de variable d’ajustement entre les deux propositions.
Les Typhoon proposés par l’Espagne sont au standard Tranche 1 Block 5. C’est à dire que ce sont de purs chasseurs air-air optimisés pour les opérations air-sol grâce au programme de modernisation R2 les rendant aptes au tirs de bombes à guidage laser type GBU-12 et d’armes non guidées comme des paniers à roquettes ou des bombes lisses.
Les Typhoon proposés par Airbus DS sont quant à eux au standard Tranche 3. C’est le plus moderne actuellement en vigueur, celui proposé désormais systématiquement par l’avionneur européen. Réellement multirôle grâce à son radar à antenne active Captor il est à même de mener aussi bien air-air qu’air-sol mais également des vols de reconnaissance tactique armée. Il a en outre été récemment optimisé par Leonardo au standard Tranche 3A (qui n’est pas un Block) permettant les opérations anti-navires avec l’emport du missile Marte ER.

Évidemment la proposition d’Airbus DS a été une douche froide pour le gouvernement espagnol qui comptait bien exporter ses Typhoon Tranche 1 de seconde main. Mais rien ne dit encore actuellement que les avions neufs aient plus la côte que ceux d’occasion. Car il y a aussi la réalité économique colombienne qui n’est pas fleurissante. Elle explique notamment que Boeing et Dassault Aviation aient boudé ce programme de remplacement.

Quoiqu’il en soit il semble de plus en plus acquis que l’on s’oriente désormais vers une bataille Typhoon contre Typhoon au sein de l’aviation colombienne. Normalement c’est le Typhoon qui devrait l’emporter. Sauf que le F-16V Viper et le Saab JAS 39 Gripen demeurent en embuscade.

Photo © Airbus Defense & Space.

Publicité

1 COMMENTAIRE

  1. La Colombie a besoin d’un avion de supériorité aérienne face au Vénézuela et le Brésil, le Typhoon est clairement le meilleur choix disponible sur le marché.

Comments are closed.