L’avion a traversé l’Atlantique nord depuis les usines de l’avionneur Lockheed-Martin en Géorgie. Le second ravitailleur en vol KC-130J Hercules est arrivé ce vendredi 7 février 2020 sur le sol français, sur le tarmac de la Base Aérienne 123 d’Orléans Bricy. Il s’agit du quatrième avion d’une commande passée en 2015 autours d’avions de la famille Super Hercules. Particularité notable ces deux avions ravitailleurs ne sont pas versés aux forces aériennes stratégiques, à la différence des Airbus DS A330 MRTT Phénix et des Boeing C-135FR.

C’est en effet l’Escadron de Transport 2/61 Franche-Comté qui met en œuvre les deux Lockheed-Martin KC-130J Hercules achetés dans le même contrat que les deux C-130J-30 Super Hercules de transport tactique. Ces ravitailleurs en vols sont particulièrement adaptés aux opérations au profit des hélicoptères Eurocopter EC725 Caracal des forces spéciales.
Par ailleurs ils peuvent également ravitailler les avions de combat standards de l’Armée de l’Air et de la Marine Nationale que son les Dassault Aviation Rafale ou encore les Mirage 2000C.

Avec cette livraison se referme donc le dossier des quatre avions commandés en 2015 par la France. Une commande qui ne fut pourtant pas des plus importantes pour Lockheed-Martin mais sans doute parmi les plus symboliques. Les C-130J-30 et KC-130J permettaient de combler un vide laissé par certaines carences de l’Airbus DS A400M Atlas. Et pour l’avionneur américain il s’agissait de répondre donc aux défaut de son concurrent européen dans les rangs d’une des forces aériennes majeures du vieux continent.

C’est ce mardi 4 février 2020 que l’avionneur Lockheed-Martin a officiellement présenté l’avion sous sa livrée de l’Armée de l’Air. Trois jours plus tard il avait quitté les États-Unis et se trouvait en France, son nouveau pays.
Pour mémoire ces quatre avions sont neufs, ils ont été construits spécialement à la demande de l’Armée de l’Air.

Les C-130J-30 Super Hercules et KC-130J Hercules ne sont pas les seuls avions de facture américaine aujourd’hui en dotation dans l’Armée de l’Air. On trouve également quatorze C-130H/H-30 Hercules de transport tactique, quatre E-3F Sentry de détection aéroporté, seize SR20 et sept SR22 d’entraînement basique. On doit y ajouter les neuf drones MQ-9 Reaper. La France demeure donc un client fidèle des avionneurs américains.

Photo © Lockheed-Martin.

Publicité

5 COMMENTAIRES

  1. Bon, eh bien nous verrons bien en 2020 cher Jean Frédéric. Ce n’est pas un problème de l’Europe. L’A 400 M sera un bon appareil, mais il a des péchés de jeunesse qui sont en cours de résolution. Je ne pense pas qu’Arnaud soit un pro européen qui reste factuel dans ses commentaires. Bien sûr qu’il aurait fallu acheter d’avantage de C130 . Mais pour d’autre raisons. Nous faisons des Opex partout, ce qui nous coûte une fortune , pour de piètres résultats. Nous usons hommes et matériels à la vitesse grand V. Donc même avec des avions neufs, si nous continuons à ce rythme au Sahel, je voudrez voir ces super Hercules dans 10 ans.!!!! Moi je pense à nos soldats qui meurent au Sahel, et à nos impôts qui partent en fumée là-bas.

  2. Si certains lecteurs remarquent la disparition de leur réponse au commentaire de Jean Frédéric Boulin, c’est en raison de la modération de ce dernier. Mea-culpa son commentaire était passé entre les mailles du filet et je n’ai réellement vu son contenu qu’après coup, je vous demande de m’en excuser.

    • C’est la censure pure et simple, je ne faisais que dire la vérité de millions de nos concitoyens. Et vous m’avez supprimé. De quel droit ? J’exige réparation, mon commentaire était censé et ne comportait aucune insulte.
      Vous etes dans la bien-pensance et le politiquement correct jeune homme. En plus ces grosses lunettes de soleil vous donnent l’air d’un inverti, ce n’est pas très vendeur pour un blog qui parle d’aviation militaire.

      • Des insultes en effet non mais une prise de position politique inacceptable. La politique politicienne est prohibée sur ce site.

Comments are closed.