Comme tout ce qui touche aux questions de défense il est difficile de savoir démêler le vrai de la propagande dès lors qu’on s’intéresse à Algérie. Il est cependant désormais avéré qu’un lot de six Sukhoi Su-24MK algériens a été modernisé au début de ce mois d’avril en Russie tandis qu’un second lot doit l’être très prochainement. Cela devrait permettre à ce pays de disposer d’une flotte à peu près moderne d’avions de pénétration. Leur remplacement n’est pas à l’ordre du jour, malgré les efforts de certains «médias» locaux visant à nous faire croire le contraire.

Ce qui est donc avéré actuellement c’est qu’un groupe de six avions d’attaque au sol Sukhoi Su-24MK a été convoyé jusqu’en Russie, plus précisément dans l’usine 514 de Rjev. Les avions y sont arrivés fin décembre 2019 et seraient en voie de finalisation de chantier. La modernisation les mène au standard Su-24M2, déjà en service dans les forces aériennes russes.

Par rapport au Su-24MK le Su-24M2 dispose d’une nouvelle avionique sous la forme du système de navigation et de gestion d’attaque SVP-24 Gefest et de l’équipement de nouvelle génération GLONASS qui doit (selon les médias russes) pouvoir permettre de concurrencer le GPS. En effet ce dernier est de facture américaine et totalement inadapté aux aéronefs soviétiques ou ex-soviétiques. Les avions ukrainiens eux sont désormais adaptés au GPS.
Avec GLONASS les munitions guidées des Su-24M2 sont annoncées avoir une précision métrique.

Désormais les médias russes annonce qu’un second lot de six Su-24MK algériens sera modernisé à partir de la fin juillet. Ainsi fin 2020 ce pays africain devrait disposer d’un total de douze Sukhoi Su-24M2. Ce sera là les plus modernes de ses avions d’attaque. Car à l’instar du «contrat Su-57» l’information annoncée il y a plusieurs mois selon laquelle l’état-major algérien aurait acquis une vingtaine de Sukhoi Su-34 semble bien ressembler à un écran de fumée destiné à masquer les vrais problèmes cette force aérienne : une incapacité chronique à se moderniser et une tendance à sur-communiquer. Y compris quand elle ne le devrait pas.

Il faut savoir que l’Algérie et la Russie avaient signé le protocole d’accord et le contrat sur cette modernisation en mai 2019. Le chantier devait débuter en août. Des rumeurs de difficultés de paiement entre Alger et Moscou ont circulé, expliquant ce retard à l’allumage.
Il est à signaler que tous les Su-24M/MK algériens ne seront pas modifiés au standard Su-24M2. La volonté de modernisation de la flotte se heurte aux réalités économiques du pays.

Surtout l’Algérie prétend pouvoir poursuivre sa course aux armements, mais avec un niveau que l’on peut qualifier de finalement assez faible. Le Maroc voisin fait actuellement moderniser ses chasseurs multirôles F-16C/D Block 52 américains acquis au début des années 2000 afin de les rendre aptes aux missions anti-navires. Et de son côté l’Égypte aligne désormais l’un des meilleurs avions de combat du moment, le Rafale français. L’Algérie en est encore à moderniser des avions achetés du temps des accords avec l’URSS.
Ce n’est définitivement pas comme ça qu’elle se hissera au rang de super puissance africaine comme elle prétend pouvoir l’être.

Photo © El Watan.

Publicité

2 COMMENTAIRES

  1. Tu est clairement anti-Russe, avec ton Rafalisme et Américanisme n’oublie jamais que c’est l’URSS qui à pris Berlin. Tu connais rien à l’Algerie avec des articles tronqués t’es bidon et nul comme Giroud. Tu a dit sur un autre article que le Su24 est un « cercueil volant » tu ne connais pas ces capacités, tu ne savais même pas que l’Algerie allait les moderniser. L’Algerie gère un budget qui n’est ni celui de la Russie ni de l’inde Ou de la Chine. Le matériel Russe tu ne l’aimes pas on a compris la prochaine fois poste des articles sur ton Rafale et tes portes hélicoptères … t’es nul et non médiocre tu parles du Su24 sans rien connaître de lui. Continue à baver de l’Algerie t’es Rafales ont les a escortés allez va jouer aux billes.

    • Ouah ça c’est du message. Mais bon je confirme : le Su-24 est actuellement un cercueil volant. C’est l’un des avions qui connait le plus d’accidents mortels au pro-rata de sa production. Demandez donc aux Ukrainiens pourquoi ils volent de moins en moins dessus. Et au passage merci pour ce néologisme de « rafalisme ». Il est tordant, comme l’ensemble de votre commentaire madame ou monsieur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom