Les pilotes qui ont suivi cette série d’appontage et de décollage sont parmi les premiers à œuvrer sur le nouveau fleuron de l’US Navy. En ce début de mois d’avril 2020 l’USS Gerald R. Ford réalisait les qualifications pour les pilotes instructeurs et quelques élèves des fameux Fleet Replacement Squadrons. De jour comme de nuit ils se sont succédé en Atlantique nord. Des instructeurs d’avions-écoles du Naval Air Training Command ont eux aussi profité de l’occasion pour se qualifier sur ce nouveau type de porte-avions.

Super Hornet à l’appontage.

Car on ne le dira jamais assez l’USS Gerald R. Ford n’est pas un porte-avions comme les autres. D’abord parce qu’il est légèrement plus volumineux que les porte-avions de classe Nimitz mais également parce que son pont d’envol est un peu plus long. Ensuite parce que sa catapulte électromagnétique est d’une technologie inédite pour les pilotes américains.

Ce sont donc les instructeurs de deux des principaux Fleet Replacement Squadrons en charge de la transformation opérationnelle des pilotes qui se sont qualifiés entre cette fin mars et ce début avril à bord de l’USS Gerald R. Ford. Les escadrons VAW-120 Grey Hawks et VFA-106 Gladiators, volant respectivement sur E-2D Hawkeye et sur F/A-18E/F Super Hornet avaient fait le déplacement depuis leurs bases respectives de Virginie.
Il est à signaler que le VAW-120 assure également la transformation des futurs équipages de C-2A (R) Greyhound. Même si cet avion doit prochainement être retiré du service, une fois que le CMV-22B Osprey actuellement en cours de tests sera accepté entré en service.

Image rare que ces trois Hawkeye sur le pont d’envol d’un même porte-avions.

Hormis ces deux unités des FRS le Naval Air Training Command avait déployé à bord plusieurs T-45C Goshawk appartenant à l’escadron VT-7 Eagles. Pas question pourtant de qualifier à l’appontage ou au décollage des élèves pilotes. Non celles et ceux qui étaient sur le grill n’étaient ni plus ni moins que les instructeurs eux-mêmes. Pour bien enseigner il faut savoir faire, c’est logique. Et donc à leur tour ils se sont formés et qualifiés sur ce nouveau bâtiment de guerre.

Goshawk à l’appontage sur l’USS Gerald R. Ford.

Pour la qualification des pilotes-instructeurs des escadrons FRS d’hélicoptères l’US Navy a annoncé attendre la fin de la crise sanitaire du Covid19. En effet désormais l’USS Gerald R. Ford est le seul porte-avions disponible pour prendre l’alerte en Atlantique nord, notamment depuis le départ précipité du Charles de Gaulle. Seules la Marine Nationale et l’US Navy peuvent disposer de porte-avions pour patrouiller dans la zone et faire respecter la souveraineté de l’OTAN sur son pré carré.

Photos © US Navy.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom