Voilà qui risque de rallonger encore un peu le développement de ce drone de nouvelle génération. En fin de semaine de dernière l’US Navy a fait savoir qu’elle avait commencé depuis plusieurs mois les tests grandeur nature du radar à antenne active Osprey 30 développé par l’industriel italien Leonardo. Celui-ci devrait à terme remplacer l’AN/ZPY-1 STAR Lite actuellement en place sur le Northrop-Grumman MQ-8C Fire Scout II. La campagne d’essais doit durer encore plusieurs semaines.

Particularité notable le radar à antenne active AN/ZPY-1 a été produit et est assemblé par Northrop-Grumman. C’est à dire la même entreprise qui a développé le drone multi-rôle MQ-8C Fire Scout II. Pour mémoire cet engin dérive à la fois de l’hélicoptère civil Bell 407 et du drone embarqué Northrop-Grumman MQ-8B Fire Scout. À terme il doit d’ailleurs remplacer ce dernier dans les rangs de l’US Navy.

Actuellement donc les MQ-8C Fire Scout II en phase de tests utilisent le radar AESA type AN/ZPY-1 STAR Lite. Or si celui-ci fut développé pour des drones tactiques comme l’AAI RQ-7 Shadow de reconnaissance ou encore le General Atomics MQ-1C Grey Eagle d’appui tactique il se révèle assez peu efficace sur voilure tournante. C’est la raison pour laquelle le constructeur et le Pentagone ont prospecté afin de trouver un nouveau radar à antenne active. Et en mai 2016 ils ont jeté leur dévolu sur le Leonardo Osprey 30 italien.

Dans la nomenclature américaine ce radar est connu comme AN/ZPY-8 Osprey. Et selon son constructeur il permettrait de traiter 25% de cibles en plus que l’AN/ZPY-1 STAR Lite, aussi bien en mode air-air, que air-sol, ou encore air-surface. Pour diverses raisons bassement administratives (et notamment douanières) la livraison des Osprey 30 aux États-Unis n’a pu se faire qu’à l’automne 2019. L’installation de l’AN/ZPY-8 Opsrey s’est déroulée sur les deux drones désignés pour ces essais peu après Noël. Les premiers vols d’essais ont débuté à la mi-février à NAS Patuxent River. Ils ont cependant du être interrompu en raison de la crise sanitaire du Covid19. Ils n’ont repris qu’en ce début de mois de mai.

Le radar Leonardo Osprey 30 n’est pas du tout un inconnu dans le domaine de la défense puisqu’il équipe déjà les hélicoptères Agusta-Westland AW.101 Merlin en service en Norvège. Une version améliorée désignée Osprey 50 est d’ailleurs désormais proposé sur tous les hélicoptères de cette famille.
Si l’US Navy confirme le remplacement des AN/ZPY-1 par des AN/ZPY-8 sur l’ensemble des MQ-8C Fire Scout II commandés le marché est estimé à un peu plus de cinquante millions d’euros.

Photo © US Navy.

 

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom