Il s’agit de l’avenir de la Fuerza Aérea Argentina, ou plutôt de la survie de sa capacité à former elle-même ses futurs pilotes. Ce lundi 24 août 2020 le gouvernement argentin a signé un accord avec l’avionneur local FAdeA pour le développement d’un avion d’entraînement basique destiné aux militaires. Le futur avion sera basé sur l’IA-100 Malvina dont le développement avait été suspendu faute de moyens financiers suffisants. Le budget alloué est de 4.25 millions d’euros.

Quasi inconnu sous nos latitudes l’IA-100 est un avion d’entraînement monomoteur de conception argentine. Développé en matériaux composites et animé par un moteur à quatre cylindres en ligne Lycoming AEIO-360-B1F de 180 chevaux ce biplace côte à côte était initialement destiné à un usage civil. Lancé en 2014 il a volé pour la première fois le 8 août 2016. Pourtant faute de commande le programme fut abandonné par FAdeA en 2018.

Et donc cette semaine la Fuerza Aérea Argentina a choisi l’avion, ou plutôt une version dérivée, pour la formation basique de ses futurs pilotes.
Car les militaires argentins souhaitent que le biplace devienne triplace. Et ainsi naitra l’IA-100B baptisé pour l’occasion Malvina, en référence à l’archipel britannique des Malouines revendiquée par les Argentins depuis des années. Le FAdeA IA-100B Malvina devrait voler pour la première fois d’ici un an et demi et être certifié quelques mois plus tard.

Pour les généraux argentins il s’agit de disposer d’un avion pouvant s’intercaler dans leur arsenal entre l’avion léger italien de sélection Tecnam P2002 Sierra et le Beechcraft T-6C Texan II turbopropulsé américain de formation intermédiaire et avancée. Les FAdeA IA-100B Malvina permettront en outre de remplacer les actuels Grob G120TP assez peu appréciés dans ce rôle car trop puissamment motorisés.
Le marché officiel argentin est estimé à entre dix et douze avions d’entraînement basique.

Surtout cette résurgence du FAdeA IA-100 marque le grand retour de l’Argentine sur le marché international de l’aéronautique militaire. À n’en pas douter s’il voit bel et bien le jour cet IA-100B Malvina pourrait intéresser des pays n’ayant pas les moyens d’acquérir des aéronefs de conception américaine ou européenne.
Affaire donc à suivre.

Photo © Keypublishing.

Publicité

2 COMMENTAIRES

  1. J’étais contente de la nouvelle … puis j’ai lu le nom. Je sais que je suis un peu hors sujet mais c’est décevant de lire ça. Je pense également que ce sera négatif à l’export.

    • Oui je suis assez d’accord avec vous. Le nom choisi par les Argentins est bien trop clivant. C’est même sans doute une provocation inutile à l’encontre des Britanniques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom