C’est un nouveau pas dans la normalisation des procédures d’utilisation du dernier né des porte-avions américains. En fin de semaine dernière l’US Navy a procédé à la première phase de qualification de pilotes sur l’avion d’entraînement McDonnell-Douglas T-45C Goshawk. Cette étape est obligatoire dans la marine américaine avant tout déploiement opérationnel. C’est en Atlantique nord, au large des côtes américaines que cela a eu lieu.

T-45C Goshawk paré au décollage.

Pour l’occasion donc le porte-avions USS Gerald R. Ford n’accueillait aucun de ses avions de combat. Les seuls aéronefs habituellement déployés à son bord et présents étaient deux avions de veille radar Northrop-Grumman E-2D Advanced Hawkeye et trois hélicoptères de soutien logistique Sikorsky MH-60S Knighthawk. Ces derniers assuraient la mission de sûreté et de secours en mer des équipages.

Car les vraies vedettes à bord étaient la douzaine d’avions d’entraînement avancé McDonnell-Douglas T-45C Goshawk appartenant à deux Training Air Wing de l’US Navy. Les avions étaient porteurs à la fois des marquages de cette dernière et de l’US Marines Corps.
Les célèbres avions rouges et blancs étaient venus par les airs, mais seuls les instructeurs avaient le droit de réaliser ce premier appontage. La totalité des élèves en fut quitte pour un rapide vol de liaison à bord d’un Grumman C-2A(R) Greyhound. Et donc de découvrir les sensations d’un appontage à bord de ce légendaire bimoteur.

Remarquez les marquages US Marines Corps sur ce T-45C Goshawk du Training Air Wing 2.

Ensuite de quoi les jeunes femmes et jeunes hommes ont pu s’habituer aux opérations de catapultage électromagnétique et d’appontage sur le fleuron de la marine des États-Unis. Surtout ils ont bénéficié d’un pont d’envol flambant neuf et de cabines respectant au maximum les dernières normes américaines en matière d’inclusivité.
La chance qu’on eu ces apprentis pilotes de chasse fut la météo. Elle demeura clémente de bout en bout. Quand aux eaux de l’Atlantique nord elles ressemblaient par moment à une mer d’huile, c’est dire si le porte-avions ne devait pas beaucoup remuer. Lui qui a été conçu pour au maximum absorber les mouvements océaniques.
Aucun incident notable n’a été relevé durant cette campagne de qualifications.

Appontage d’un T-45C Goshawk sur le flambant neuf pont d’envol de l’USS Gerald R. Ford.

Ces jeunes pilotes ont donc la chance d’avoir été les tous premiers à se voir qualifier à l’appontage sur l’USS Gerald R. Ford. Un moment particulier dans la carrière d’un pilote, doublé donc ici d’une grande première pour ce bâtiment de guerre.

Photos © US Navy.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom