Il n’y aura pas eu de suspens puisque la Royal Thai Air Force avait refusé de passer par la compétition. Ce lundi 28 septembre 2020 le groupe américain Textron Aviation, maison-mère de Beechcraft et Cessna, a annoncé avoir signé un accord avec la Thaïlande visant à la fourniture de douze avions d’entraînement T-6C Texan II. Ces machines permettront à partir de 2023 de remplacer les plus anciens des vingt-deux Pilatus PC-9 en service dans ce pays. La Thaïlande devient ainsi le dixième pays étranger à acquérir l’avion.

Depuis deux ans déjà les généraux thaïlandais annonçaient s’intéresser de très près à ce Beechcraft T-6C Texan II. C’est désormais donc chose faite : ils l’ont commandé. Le contrat, d’un montant non dévoilé, concerne donc la fourniture de douze avions à livrer entre 2022 et 2023 ainsi qu’un package de maintenance des machines.
Pur avion d’entraînement intermédiaire le Texan II permettra aux instructeurs thaïlandais d’assurer des missions de formation classique mais également d’entraînement aux tirs. Pour cela des nacelles de mitrailleuses seront installées sous voilures. Elles ne sont pas fabriquées aux États-Unis mais en Belgique. Et la Thaïlande les possède déjà puisqu’elles sont gréées sur les actuels Pilatus PC-9 que ces Texan II doivent en partie remplacer.
Au sein de la Royal Thai Air Force les Beechcraft T-6C Texan II seront officiellement désignés T-6TH.

La Thaïlande devient ainsi le dixième pays à importer l’avion d’entraînement américain après l’Argentine, le Canada, la Grèce, l’Irak, Israël, le Maroc, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, et enfin le Royaume-Uni. Assurément l’avion est désormais un succès international, lui qu’on pensait seulement conçu pour les besoins américains.
Cette commande de douze T-6C Texan II est également un aveu de faiblesse pour l’avionneur suisse Pilatus qui n’a pas su imposer son PC-21 pourtant plus récent et sans doute plus polyvalent. Des PC-21 pour remplacer des PC-9 cela aurait été assez logique, mais visiblement pas pour les militaires thaïlandais. L’autre perdant du contrat est Korea Aerospace Industries. Malgré la fourniture aux Thaïlandais de son jet d’entraînement T-50 Golden Eagle il n’a pas réussi à convaincre avec son KT-1 Woongbee pourtant très similaire à l’avion américain.
Belle réussite commerciale donc pour Beechcraft.

Photo © Textron Aviation.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom