La livraison du premier avion européen a été accompagné de la révélation d’un nom de baptême officiel. Les services de la défense canadienne ont annoncé que l’avion de recherches et de sauvetages en mer Airbus Defense & Space CC-295 portera le patronyme de Kingfisher. C’est le résultat d’un long travail durant lequel l’avion a failli être affublé d’un nom rappelant l’hydravion américain Consolidated PBY Catalina. Finalement il en sera donc autrement.

Au sein de l’Aviation Royal Canadienne on ne plaisante donc pas avec les noms de baptême des aéronefs militaires. Le pays possède sa propre nomenclature mais également des patronymes qu’on ne retrouve dans aucune autre force aérienne. Et les nouveaux Airbus Defense & Space CC-295 n’y font pas exceptions.

Pour permettre de remplacer les légendaires De Havilland Canada CC-115 Buffalo il fallait des avions qui soient facilement reconnaissables par le plus grand nombre. Car au Canada comme ailleurs les désignations des aéronefs ne sont bien souvent connus que des spécialistes ou des passionnés. Or avec leur nom c’est différent. Et depuis un demi-siècle qu’ils volent en mission de recherches et sauvetages les Buffalo jaunes et rouges ont su se tailler une réputation hors du commun. Alors forcément les remplacer par des CC-295 ne risquait pas de favoriser la reconnaissance sociale de leurs successeurs. Il leur fallait donc un patronyme.

Et la compétition a été rude. Cinq patronymes ont été envisagés. On pensa alors à Turnstone, du nom d’un petit oiseau connu des ornithologues francophones sout le nom de tournepierre. Puis vint l’hypothèse d’Iris, la célèbre déesse de la mythologie grecque. Et enfin le nom de Guardian qui sonnait plutôt bien. Mais rapidement ces trois là furent abandonnés.
Début 2020 il sembla que l’Aviation Royal Canadienne avait jeté son dévolu du Canso II, marquant ainsi une filiation avec le PBY Catalina de la Seconde Guerre mondiale. Le célèbre hydravion américain était en effet appelé Canso dans l’aviation canadienne. Canso II aurait clairement permis aux Canadiens d’assimiler l’avion européen à des missions maritime.
Et finalement en cette fin septembre 2020 le mystère a été levé : Airbus DS CC-295 Kingfisher. Ce dernier est le nom anglais du célèbre martin-pêcheur, un petit oiseau présent sur la majorité des mers du monde. Il s’agit aussi d’un clin d’œil à un très célèbre monoplan de la guerre du Pacifique : le Vought OS2U Kingfisher.

Désormais donc au Canada passionnés, spécialistes, et béotiens entendront parler de l’Airbus DS CC-295 Kingfisher comme nouvelle plateforme de recherches et sauvetages à long rayon d’action.

Photo © Airbus DS.

Publicité

3 COMMENTAIRES

  1. Le patronyme de Martin-pêcheur/Kingfisher constitue un excellent choix pour plusieurs raisons. Le nom, aisément accessible dans nos 2 langues et il respecte la politique du bilinguisme officiel du gouvernement fédéral. Ce choix fait également référence aux « Premières Nations du Nord‑Ouest, le martin-pêcheur est depuis longtemps reconnu pour sa vitesse et son agilité, ainsi que pour ses excellentes aptitudes à chercher et à chasser. « http://www.45enord.ca/2020/09/le-canada-a-recu-son-premier-nouvel-aeronef-cc-295-de-recherche-et-sauvetage-a-voilure-fixe/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom