Voilà des hélicoptères que l’on s’attendrait plutôt à voir survoler les eaux du Pacifique ou de la Méditerranée. En cette toute fin de mars 2021 l’escadron HSC-4 Black Knights de l’US Navy s’est entraîné aux procédures d’intervention en zone de haute montagne. Des posées d’assaut et des simulations se sont notamment déroulés entre 2800 et 3000 mètres d’altitude avec leurs Sikorsky MH-60S Knighthawk. Pour mémoire ces hélicoptères n’ont pas exactement été conçu dans ce sens.

Comme il semble bien lointain le porte-avions USS Carl Vinson…

Du lundi 29 au mercredi 31 mars inclus les hélicoptères appartenant au HSC-4 Black Knights se sont donc entraînés aux missions alpines dans le cadre de l’exercice NMFC, pour Navy Mountain Flying Course. Il s’agit de former au maximum les équipages de l’aéronavale américaine à opérer en zone montagneuse. C’est tout à la fois un enseignement des engagements en Afghanistan autant qu’une nécessité de service publique. L’US Navy assure en effet des missions dites ASAR, pour Alpine Search And Rescue.
Et selon elle le Sikorsky MH-60S Knighthawk est l’hélicoptère idéal. Il faut dire aussi que c’est son principal appareil de soutien et de sauvetage, ça aide.

Car au risque de surprendre l’US Navy possède plusieurs bases et installations à proximité voire carrément en zone alpine. Et d’ailleurs l’escadron HSC-4 Black Knights est stationné à NAS Fallon sise à une altitude d’environ 1200 mètres. Ça peut paraître faible mais rappelons qu’il s’agit d’une installation de l’aéronavale, on l’attendrait plus proche du niveau de la mer.
Pour mémoire cette base abrite notamment le Naval Aviation Warfighting Development Center, autrement dit Top Gun !

Et justement l’exercice NMFC permet notamment de simuler le sauvetage d’un pilote de chasse qui se serait éjecté en pleine montagne. Pour les femmes et les hommes du HSC-4 Black Knights c’est une autre manière d’appréhender leur métier et de concevoir l’utilisation de leurs MH-60S Knighthawk. Car ici l’environnement est très rapidement très changeant, encore plus qu’en haute mer ! Surtout le nature au moins aussi hostile aux aéronefs qu’au-dessus de l’eau, voire plus. En effet il y a du relief ! Ça peut paraître idiot mais c’est un concept souvent nouveau pour les équipages de l’aéronavale américaine.

Un environnement inhabituel pour ce MH-60S Knighthawk.

Durant ces trois jours les hélicoptères ont donc pu voler aux plus près notamment du mont Jefferson qui culmine à 3642 mètres d’altitude. Ils ont même tutoyé les neiges éternelles, de moins en moins fréquentes dans le Nevada en raison du réchauffement climatique. Afin de ne pas les dégrader l’US Navy avait choisi de faire opérer ses MH-60S Knighthawk dans des secteurs plus arides, plus «caillouteux».
Au titre des missions ASAR un tel appareil pourrait être mis à disposition des autorités civiles afin de rechercher d’éventuels randonneurs ou alpinistes en difficultés. Une mission sommes toutes bien loin de leurs habituels VertRep.

Photos © US Navy.

Publicité

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom