Est-ce raisonnable de croire que Jaïr Bolsonaro va commander un second lot de Saab JAS 39E/F Gripen ? Depuis quelques jours maintenant l’autocrate populiste brésilien parle de plus en plus de doubler la dotation de ce modèle de chasseur au sein de la Força Aérea Brasileira. Sauf que la santé économique et financière du pays laisse à désirer depuis le début de la crise sanitaire. Sans compter que la récente décision de réduire la commande des Embraer KC-390 Millennium ne joue pas en faveur de la confiance.

Alors même que les livraisons en série n’ont pas débuté, et qu’un seul avion vole actuellement au Brésil, le dirigeant du pays prétend vouloir commander entre 28 et 36 nouveaux avions. Des Saab F-39E/F Gripen qui permettraient à ce pays sud-américain de s’imposer comme la puissance continentale, devant la Colombie. En tous cas c’est ce que Jaïr Bolsonaro essaye de faire croire.

Car à la différence de ce qui existe avec d’autres avionneurs et d’autres pays, comme entre Dassault Aviation et l’Indonésie, les relations entre Saab et le Brésil sont actuellement au niveau zéro. Aucune négociation n’a été lancé, si on en croit la communication de l’avionneur suédois.
En fait les informations qui existent aujourd’hui sur la santé financière et économique du Brésil ne joue pas en la faveur d’une hypothèse d’acquisition de nouveaux avions de combat. Le réal brésilien est actuellement à son plus bas niveau depuis 2005, et les perspectives ne sont pas bonnes pour les mois à venir.

Reste à savoir donc s’il s’agit d’un nouveau délire de Jaïr Bolsonaro, connu pour souvent prendre ses délires pour la réalité, ou si le Brésil a réellement des ambitions d’acheter de nous JAS 39E/F Gripen ? Seul l’avenir pourra y répondre.

Photo © Força Aérea Brasileira

Publicité

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom