Malgré tout le biréacteur conserve une immatriculation civile provisoire canadienne. Ce jeudi 22 octobre 2020 la compagnie aérienne américaine Delta Airlines a pris livraison d’un nouvel Airbus A220. Particularité notable : il a été entièrement assemblé dans l’usine de Mobile en Alabama. C’est donc un premier exemplaire non produit au Canada francophone.

Ce premier exemplaire de série assemblé sur le territoire des États-Unis est donc un Airbus A220-300, c’est à dire l’ex-Bombardier CS300. C’est le nom que portait ce superbe biréacteur mono-couloir à l’époque où il était encore canadien et produit exclusivement au Québec. Mais ça c’était avant ! Avant les graves déboires financiers de la branche aéronautique du géant Bombardier.

Aujourd’hui il demeure le plus nord-américain des avions de ligne européen car produit exclusivement dans cette région du monde. L’avionneur d’ailleurs ne possède «que» 75% des droits de cette machine, les 25% restants étant à la charge du fond Investissements Québec. Aucun Airbus A220 n’est donc jamais sorti des usines allemandes et françaises du groupe. Et il devrait en être ainsi dans les années à venir. Jusque là quand on parlait de l’A220 on pensait systématiquement à l’usine de Montréal-Mirabel. Pourtant l’an dernier l’annonce de l’ouverture d’une seconde chaîne d’assemblage, cette fois dans l’Alabama a fait l’effet d’une bombe médiatique.

Et c’est désormais donc une réalité : l’avion euro-canadien est fabriqué aux États-Unis. Le premier client est donc Delta Airlines, la célèbre compagnie ayant commandé cinquante A220-300 afin de remplacer ses actuels Airbus A319-100. Des Airbus qui remplacent d’autres Airbus, plus anciens, ça a logiquement du sens.
Dans un premier temps les avions destinés au marché américain seront fabriqués dans l’Alabama. Par exemple les soixante machines commandées par Air France resteront assemblés au Canada francophone.

Le succès de l’avion euro-canadien semble donc se confirmer avec la réalité industrielle désormais palpable de la chaîne d’assemblage de Mobile. La version d’affaire récemment dévoilée ne devrait pas être concernée par l’usine d’Alabama.

Photo © Airbus

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom