C’est un évènement pour la défense brésilienne. Ce lundi 26 août 2019 le premier SAAB JAS-39E Gripen de série destiné à la Força Aérea Brasileira a réalise son vol inaugural depuis le centre d’essais du constructeur à Linköping en Suède. Il sera suivi de 35 autres avions de ce type, dont huit biplaces destinés à la transformation opérationnelle. Dans la nomenclature locale ces avions sont désignés F-39.

C’est à 14 heures 41 (en heure locale) que l’avion a réalisé ce premier vol entre les mains de Richard Ljungberg, le chef pilote d’essais de SAAB. Durant ce vol qui a duré 65 minutes il a pu vérifier plusieurs points particuliers de l’avion notamment au niveau de l’avionique autant que réaliser des manœuvres basiques à moyenne et haute altitude.

Le cockpit a été repensé spécialement pour répondre aux attentes des militaires brésiliens. Un collimateur tête haute (ou HUD en anglais) et deux petits collimateurs tête basse (ou HDD en anglais) ont été spécialement installés sur le JAS 39E Gripen pour l’adapter aux attentes sud-américaines et en faire ainsi le SAAB F-39. Pour ce vol d’essais le jet de combat a d’ailleurs été revêtu des marquages officiels de la Força Aérea Brasileira, d’un camouflage basse visibilité type pixels et d’un empennage très coloré reprenant le drapeau du Brésil et la couleur verte de la forêt amazonienne.

À l’horizon 2021-2022 ce sont donc 36 avions de ce type qui doivent entrer en service dans les rangs brésiliens. Vingt-huit seront des F-39A monoplaces et les huit autres des F-39B biplaces. Ces derniers seront destinés avant tout à l’entraînement avancé et à la transformation opérationnelle, mais également à la défense aérienne et à l’interception.
Les pilotes brésiliens seront alors les premiers en Amérique du sud à voler sur un chasseur de génération 4.5, le Chili et le Pérou disposant quand à eux d’avions de quatrième génération avec respectivement le General Dynamics F-16C Fighting Falcon pour le premier et les Dassault Mirage 2000P et Mikoyan MiG-29 pour le second.

Ces SAAB F-39 Gripen seront donc autant des armes de défense et de projection de force pour les militaires que des outils de propagande pour l’actuel pouvoir de Jair Bolsonaro. Ce dernier considère d’ailleurs déjà ses chasseurs comme étant parmi les plus modernes au monde. Il a sans doute raison par rapport aux autres Gripen jusque là livrés, mais pas vraiment en comparaison de ce qui existe en dehors du continent sud-américain.

Photo © SAAB.

Publicité

7 COMMENTAIRES

    • Faut aussi reconnaître qu’il a les pattes un peu courtes pour un pays de la taille du Brésil. L’Eurofighter ou le Rafale auraient été plus adaptés.

    • Le Gripen est un 4+, les Su30 et F-16 ne sont pas de la même génération, de plus les capacités du Venezuela, un état qui n’arrive pas à nourrir sa population ne font pas peur à grand monde.

  1. Nous avons un département, la Guyane, en Amérique du sud, doté une piste de 3200 m sur laquelle pourrait se poser un Rafale, Juste pour montrer la différence !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom