Douze jours après le terrifiant séisme de magnitude 7.2 le bilan humain est très élevé : au moins 2207 victimes et plus de 12200 blessés. Sur place l’aide humanitaire internationale prend de plus en plus la forme des États-Unis, et notamment de ses forces armées. Les hélicoptères Sikorsky MH-60T Jayhawk et UH-60Q Blackhawk se sont vus rejoindre par des convertiplanes Bell-Boeing CV-22B/MV-22B Osprey. Ils participent activement à l’évacuation médicalisé autant qu’aux déplacements des troupes américaines.

Même si c’est l’US Navy qui a déployé les moyens les plus lourds, autour du porte-aéronefs amphibie USS Bataan. Les bâtiments de guerre amphibie USS Carter Hall, USS Fort McHenry, USS Gunston Hall, et USS Ashland. C’est le navire de commandement USS Mesa Verde qui assure la gestion en temps réel des opérations. C’est aussi à son bord que sont embarqué les seuls hélicoptères de combat déployés dans la région par les États-Unis. Deux Bell AH-1Z Viper et deux UH-1Y Venom qui peuvent être employés à la demande des forces américaines déployées en cas d’accrochage par les groupes terroristes armées haïtiens réputés ultraviolents. Ils n’ont pour l’instant jamais quitté le bord.

Le gros des missions de soutien cargo et de dépose de personnels est actuellement à la charge des convertiplanes de l’US Air Force Bell-Boeing CV-22B Osprey et leurs équivalents de l’US Marines Corps MV-22B. Les évacuations sanitaires vers les hôpitaux haïtiens ou bien les navires de guerre américains sont réalisés actuellement par des Sikorsky MH-60T Jayhawk de l’US Coast Guard et des UH-60Q Blackhawk de l’US Army. Les premiers d’entre eux sont pour certains déployés dans l’île depuis onze jours.
Afin de les mettre en œuvre les forces américaines disposent de trois drops zones en plus des installations de l’aéroport de Port-au-Prince. Elles sont sécurisées par des Marines.

Douze jours après le séisme, et alors que la Terre tremble encore dans la région, les équipages américains volent du petit matin jusque tard le soir. Outre les centaines de vies sauvées ils ont deux nouvelles vies à leur active. Deux bébés nés grâce à la rapidité d’action des équipages américains : le premier à bord de l’USS Gunston Hall et le second à bord d’un Sikorsky UH-60Q Blackhawk… fort heureusement au sol.
Selon le Président des États-Unis Joe Biden les forces américaines pourraient demeurer en Haïti encore plusieurs semaines.

Photos © US Department of Defense.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom