À l’heure des satellites de surveillance les plus perfectionnés les avions de reconnaissance stratégique font de la résistance. Depuis plusieurs semaines les sites internet de tracking radar s’affolaient sur la présence d’aéronefs américains en Mer Noire et même au-dessus du territoire ukrainien de Crimée. Désormais le Pentagone reconnait à demi-mot la présence d’appareils comme les Boeing RC-135V/W Rivet Joint et les Northrop-Grumman RQ-4A Global Hawk. Leur mission : vérifier que la Russie n’envahit pas tout ou partie du territoire souverain de l’Ukraine.

Quand l’US Department of Defense veut reconnaître une action militaire de l’US Air Force sans être obligé de se fendre d’un communiqué officiel voire d’un point presse il s’y prend toujours de la même manière : il fait appel à Air Force Times. Ce célèbre journal anglophone est l’organe de presse officieux de l’US Air Force. Et ça marche.
Désormais donc la présence des mythiques quadriréacteurs de reconnaissance stratégique et d’espionnage aéroporté RC-135V/W Rivet Joint n’a plus rien d’un mystère. Mieux même, alors que les vols de drones stratégiques RQ-4A Global Hawk sont actuellement encore bihebdomadaires ils pourraient devenir quotidiens.

C’est dire donc si le Pentagone a besoin de renseignements aéroportés afin de se rendre compte des mouvements de troupes ennemies. Il s’agit à la fois des forces armées russes encore stationnés de leur côté de la frontière mais aussi des groupes terroristes russophones présents au Donbass. Ces derniers harcèlent régulièrement l’armée ukrainienne. Ce vendredi 21 janvier 2022 un drone de reconnaissance tactique General Atomics MQ-9A Reaper a même été repéré au-dessus de la Crimée. L’avion américain sans pilote repérait sans doute les mouvements de troupes russes. Pour mémoire ce morceau d’Ukraine est occupé militairement par la Russie depuis presque huit ans, et ce malgré la pression de la communauté internationale.

Mythique avion de reconnaissance stratégique le Boeing RC-135V/W Rivet Joint est loin d’être obsolète malgré ce que son aspect pourrait laisser à supposer. Sa spécialité est le renseignement d’origine électromagnétique, ce que les anglophones appellent le SIGINT. Ce sont des outils essentiels pour l’état-major de l’OTAN afin de comprendre les évolutions des mouvements de troupes russes autours des frontières ukrainiennes.

La présence reconnue aussi facilement par l’US Air Force des RQ-4A Global Hawk, des drones archi-connus et peu discrets, interroge. On ne peut s’empêcher de penser, sans forcément tomber dans le conspirationnisme, que le Pentagone a déployé au-dessus de la Crimée et du Donbass des moyens de renseignement bien plus difficilement détectables. Les très secrets drones furtifs Lockheed-Martin RQ-170 Sentinel et Northrop-Grumman RQ-180 Great White Bat sont idéaux pour un tel théâtre d’opérations. La présence massive d’une DCA russe de haute qualité accrédite la présence de ces deux ailes volantes à très haut niveau de furtivité.
Si elles sont présentes, ou ont été présentes à un instant T, on ne le saura sans doute que dans plusieurs années !

Quoiqu’il en soit la révélation de la présence d’avions et de drones américains dans la région démontre que le Pentagone et l’OTAN prennent très au sérieux les menaces que Moscou fait planer sur l’équilibre de cette partie de l’Europe.
Affaire à suivre donc.

Photo © US Air Force

Publicité

5 COMMENTAIRES

  1. Sans oublier le survol, moins régulier, de l’est ukrainien par des E-8C. Pour les RC-135 c’est autant ceux de l’USAF ou de la RAF qui survolent quasi quotidiennement, en alternance, le territoire ukrainien accompagnés souvent d’un Global Hawk. Ils survolent la mer noire en allant jusqu’à Sotchi puis reviennent en épousant les formes de la Crimée, la contourne par l’ouest, et vont jusqu’à l’est ukrainien en réalisant des hippodromes entre Kharkiv et Donetsk, puis retourne en Grande-Bretagne pour l’exemplaire de la RAF, en Crête pour celui de l’USAF et vraisemblablement en Jordanie pour le Global Hawk.

  2. Ce n’est pas nouveau, j’observe les déplacements des ces appareils depuis plus de 10 mois maintenant , sans oublier les B 90 HURON au dessus des pays baltes . Les Global Hawk. sont au décollage de Sigonella et passent par la bulgarie pour rejoindre leurs axes ( conforme au descriptif de Dimitri ).

  3. Bonjour,
    « des groupes terroristes russophones présents au Donbass«  je ne connaissais pas.
    Qui sont ces gens ces gens ? Contre qui et et quand font-ils des actions terroristes ?

    • Des saboteurs pro-russes / mercenaires Wagner… couper les lignes électriques et l’acheminement d’eau c’est du terrorisme indirect car ça affecte la survie des civils tout simplement
      Les services secrets et les forces speciales ukrainiennes font le ménage depuis le début du conflit, C’était beau à voir leur efficacité à Kiev fin février…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom