On pensait ces jeux totalement stupides passés de mode, visiblement ce n’est pas le cas ! Ce mardi 4 janvier 2022 un avion de la Marine Nationale, un Dassault-Breguet ATL-2 Atlantique de retour de mission a été obligé d’interrompre sa phase d’atterrissage en raison de l’utilisation intempestive d’un pointeur laser à son encontre. Grâce à l’action conjointe de la Police Nationale et de la Gendarmerie Nationale l’inconscient à l’origine de cet acte a été interpellé. En France c’est un acte délictueux que de viser intentionnellement un aéronef avec un laser.

Sur les faits de cette semaine, révélés ce vendredi 7 janvier 2022 par le ministère des Armées, on sait désormais que l’avion appartenant à la patmar rentrait de mission. La nuit était en train de tomber sur la base aéronavale (bretonne) de Lann-Bihoué quand l’équipage amorça son approche. C’est le moment qu’à choisi l’individu inconscient (pour ne pas dire complètement débile !!!) pour illuminer au laser le poste de pilotage de l’avion de lutte anti-sous-marine. L’équipage a été obligé de remettre les gaz mais a eu la présence d’esprit d’enclencher les systèmes de reconnaissance et notamment sa caméra haute définition tous-temps. Pas de bol pour le propriétaire du pointeur il a clairement été filmé ainsi que son véhicule.

Les images ont été transmises par la Gendarmerie Maritime au commissariat de police de Lorient, compétent territorialement pour l’interpellation de l’agresseur ! Une fois entre les mains des forces de l’ordre l’homme a été remis aux gendarmes.
Au titre du code pénal il encourt 12 mois d’emprisonnement et jusqu’à 15000 euros d’amende pour possession et utilisation d’un laser de catégorie 2 ou supérieure. Et ce sans compter les autres charges qui pourraient être retenues contre lui.

Rappelons qu’en dehors de la bêtise crasse d’utiliser un laser contre un aéronef un tel acte peut gravement brûler la rétine de la ou des personnes visées par le faisceau en question. Des blessures qui dans l’absolu pourraient conduire à une perte de contrôle de l’aéronef et donc à son crash.

Si ces actes de cette nature contre des avions ont été nombreux aux États-Unis sous nos latitudes ce sont surtout des hélicoptères qui furent visés. Qu’ils soient militaires ou qu’ils appartiennent aux forces de l’ordre voire même à des services de secours ces agressions sont totalement injustifiables ! Elles méritent une réponse pénale proportionnée mais stricte. Le dernier exemple en date remonte à trois ans. C’est un militant de la mouvance «gilets jaunes» qui a été condamnée à deux ans et demi de prison dont une ferme pour avoir tenté d’abattre un hélicoptère de gendarmerie à l’aide de son laser.

Vous l’aurez sans doute compris nous n’avons à la rédaction pas beaucoup de compassion pour la crétinerie de celles et ceux qui visent ainsi les équipages d’aéronefs. Ce sont des dangers sur pattes et ils doivent être considérés comme tels par la société.

Photo © Marine Nationale

Publicité

6 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,
    Il n’existe aucun dispositif à poser sur les pare brises des avions et hélicos ?
    Ces matos de guerre voire civils me paraissent bien vulnérables !
    Le moindre ptit c.. peut gêner ces pilotes et navigants !

  2. Salut Arnaud,
    Quand la Patmar est concernée, je suis attentif car proche d’elle – C’est un acte à l’image de l’évolution de notre société, caractérisé d’incivisme, d’inconscience, d’absence de retenue et de limites, dans un contexte de surenchère médiatique sur les réseaux sociaux. Je suis persuadé que cet abruti n’avait pas conscience de la dangerosité de son acte pour l’équipage et son avion, ni l’intention de nuire à l’équipage, par contre cela devait l’exciter de constater qu’il avait le pouvoir et les moyens d’agir sur un avion en vol, qui plus est de cette taille, et le contraindre à dévier sa trajectoire. On ne serait pas étonné si ces méfaits aient été filmé pour les diffuser sur les réseaux sociaux, mais cela me semble improbable car il devait préserver une discrétion lumineuse, sauf à utiliser un caméra infrarouge.
    Quant à la sanction (amende – TIG – emprisonnement), la justice dispose des moyens suffisants pour éviter la récidive. Les preuves à charge sont présentes, Ce serait très intéressant de connaitre le profil et explications du contrevenant, ainsi que le jugement final.
    Amicalement,

    • En effet Rafaletiger je suis totalement d’accord cet énergumène n’était sans doute pas conscient de la dangerosité de son action. Pour autant cela n’excuse pas, à mes yeux, son geste. Et pour répondre à la question de la sanction pénale je ne suis pas convaincu que la prison soit adaptée. Une peine de TIG me semble plus adaptée, pourquoi pas auprès de ceux qu’il a agressé.

  3. Débilité, inconscience, cretinerie, etc. Je suis tout à fait d’accord avec vos qualifications. Je pense que l’individu, même s’il habite aux environs de la base, doit méconnaître à quel avion il s’attaquait. En effet il n’a pas dû envisager un seul instant d’être filmé et peut être identifié avant que l’Atlantic n’ait atterri. Débilité à tous les étages.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom