Honnêtement au départ peu de monde prêtait un quelconque intérêt à l’annonce télé de Jair Bolsonaro. Ce jeudi 28 janvier 2021 c’est par ce canal de communication inhabituel que le dirigeant brésilien a fait savoir que la Força Aérea Brasileira allait commander deux Airbus A330 pour des missions de ravitaillement en vol. Autant dire qu’il tourne le dos aux Boeing 767-300ER achetés au départ. Pour autant de nombreuses zones d’ombre demeurent dans ce dossier.

Pour mémoire début 2016 le Brésil fit l’acquisition de deux avions de ligne Boeing 767-300ER de seconde main qu’il fit transformer au standard KC-767. Utilisés comme tels jusqu’à l’été 2019 ils ont depuis été retransformés en avions de soutien logistique et de transport à long rayon d’action sous la désignation C-767. Ils ont notamment été employé l’an dernier pour acheminer vers plusieurs grandes villes du pays des respirateurs médicaux offerts par la Russie. Depuis juillet 2019 la Força Aérea Brasileira n’aligne donc plus aucun ravitailleur en vol gros porteur, devant se contenter de ses deux vieux Lockheed KC-130H Hercules et de deux Embraer KC-390 Millenium récemment livrés. Pas terrible pour un pays de cette taille.

Or beaucoup pensaient que Bolsonaro allait profiter de ses bonnes relations avec Trump pour obtenir des KC-46 Pegasus à un tarif préférentiel. On ne sait pas s’il a eut un refus dans ce sens, toujours est t-il qu’aucune commande n’a eu lieu.

D’où donc la décision brésilienne d’acquérir deux avions de ligne Airbus A330 afin de les faire modifier à un standard équivalent ou proche de l’A330 MRTT. Car aux vues des informations récoltées depuis ce 28 janvier 2021 rien ne prouve que l’avionneur européen Airbus DS ne soit en charge du programme. Des entreprises privées comme Elbit Systems en Israël ou Marshall Aerospace au Royaume-Uni ont également la possibilité de réaliser un tel chantier. Ils l’ont fait dans le passé sur des Boeing 707 commerciaux. Surtout un tel recours permettrait sans doute aux Brésiliens de faire quelques menues économies.

De même on ignore encore le modèle d’A330 commercial choisi et la provenance des deux avions en question. Ont t-ils été rachetés sur le sol brésilien ou bien viennent t-ils d’une compagnie étrangère ? Nul ne semble le savoir actuellement, en dehors des militaires brésiliens bien entendu. De même aucune date butoir pour le programme n’a été donné par Bolsonaro. Comme à son habitude le dirigeant populiste en a fait des tonnes… pour ne rien dire au final, ou si peu.

Nous reviendrons bien entendu sur cette acquisition pas comme les autres dans un prochain article, dans quelques jours ou quelques semaines. C’est à dire quand nous en saurons suffisamment pour cela.

Photo © Força Aérea Brasileira.

Publicité