Notre site c’est avant tout des avions, souvent des hélicoptères, parfois des drones, et à de rares moments des navires. Eh bien cet article est un de ceux là, mais rassurez-vous des avions et des hélicoptères se cachent sur les photos. Ce jeudi 17 mars 2022 trois porte-avions de forces de l’OTAN se sont donnés rendez-vous en Mer Ionienne afin de pouvoir naviguer de conserve, et également se faire un peu survoler par leurs appareils respectifs. Et ça tombe bien les photos en question nous vous en proposons quatre, chanceuses et chanceux que vous êtes !

Alors certes si vous n’aimez pas les porte-avions et que vous les trouvez bien moins fins et élégants que des aéronefs cet article, aussi court soit t-il, n’est absolument pas fait pour vous. Pour les autres : régalez-vous.

Ces trois porte-avions sont : le Cavour italien, le Charles de Gaulle français, et l’USS Harry S. Truman américain.
Comment les distinguer me direz-vous ? Simple il suffit de suivre deux règles. La première veut que si c’est beaucoup plus gros et un peu prétentieux c’est forcément l’Américain. Pour les deux autres il faut ouvrir l’œil, et le bon. Si vous voyez des Rafale M sur le pont et un fier drapeau bleu-blanc-rouge flottant aux quatre vents vous avez une grosse chance que ce soit le Charles de Gaulle. Donc par élimination le troisième est le Cavour. C’est sur celui-ci qu’on aperçoit des Harrier II et un pont oblique.

Les trois porte-avions de face : de gauche à droite le bâtiment français, américain, et italien.
L’USS Harry S. Truman accompagné du Charles de Gaulle, deux porte-avions de deux nations différentes tous deux CATOBAR et tous deux à propulsion nucléaire.

 

Allez un peu de chauvinisme avec le Charles de Gaulle. Hein qu’il est beau !!!

Quant aux quatre hélicoptères qui survolent ces trois bâtiments ce sont deux NHIndustries NH-90 Caïman italiens, un Eurocopter AS.365 Dauphin 2 français et un Sikorsky MH-60S Knighthawk réunis pour un vol en formation assez inédit.

Photos © US Navy.

Publicité

32 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,
    Arf, je me suis fait piéger avec l’italien. Plus que la distinction des avions, le fait de voir un tremplin en bout de piste aide considérablement. Du coup, je l’avais pris pour un PA d’outre-Manche!

  2. Bonjour,
    Etant un passionné amateur des avions, je suis régulièrement vos articles. Mais pour cette article, j’apport une petite correction.
    Etant un retraité de la marine nationale, il y a sur cette photo 2 porte-avions (1 américain et 1 français) et un porte-aéronef (italien) car le Cavour ne possède pas de catapultes et de brins d’arrêts, éléments indispensables pour être un porte-avions. De plus le Cavour ne possède pas de pont oblique mais un tremplin pour le décollage des Harrier II.
    Cordialement

    • Désolé de contredire un ancien marin mais le Cavour ayant été validé pour l’emploi du F-35B Lightning II c’est bien un porte-avions.

      • Bonjour Arnaud,
        Désolé, mais d’accord avec LABOUS….
        Indépendamment du fait de savoir si le F35 est effectivement un avion ou une enclume 🙂 il manque de toutes les manières aux porte-hélicoptères améliorés britanniques ou italiens la capacité de lancer un avion d’alerte avancée, ou de pouvoir lancer des avions un peu chargés en armement et carburant, ce qui n’est pas possible qu’avec des CATOBAR.
        On a vu en Syrie avec le KUSNETZVOV l’utilité réelle des STOBAR…Et l’exemple des Malouines également, où des HARRIER sur STOBAR ont eu toutes les peines du monde à intercepter (et encore, pas toujours) des avions argentins complétement démodés et en limite de portée.
        En tout cas merci pour les photos et vos articles en général.

        • Visiblement vous n’avez jamais vu décoller un F-35B Lightning II chargé pour aller frapper des djihadistes en Syrie.
          Après il y a toujours eu en France une forme de snobisme vis-à-vis des porte-avions STOBAR, snobisme que n’ont pas les Américains. Dans quelques jours l’US Navy va lancer la première croisière opérationnelle de l’USS Tripoli avec ses vingt Lightning II à bord. Je suis sûr qu’en France certains continueront à le considéré comme un « porte-hélicoptères amélioré ».

        • En fait ce « snobisme » n’est pas que franchouillard puisque la Marine Nationale reprend la terminologie de l’US Navy.
          Bien-entendu le F35B change la donne en regard du bond qualitatif qu’il apporte en remplaçant les AV8B, il fait exploser les capacités de ce que l’on doit nommer à présent des « Light Carriers ».
          Il serait d’ailleurs intéressant de savoir si la Navy prévoit d’installer des tremplins qui améliorent considérablement les capacités d’emport en l’absence de catapultes.

      • Bonjour à tous,

        Vous avez raison et tort à la fois, pour nous francophone nous considérons un avion qui décolle d’un bâtiment en mer comme un porte avion, mais pour les anglo-saxons, c’est autre chose car il l’ai classe en plusieurs catégories ( STOBAR/COTBAR/LHA etc….)
        Pour information même si les classes America et WASP, utilise du F-35B, les États-Unis ne les considèrent pas comme des portes-avions mais comme des LHA.
        D’après des articles US Navy voudrait avoir des porte-avions d’escorte pour palier à ce problème.

      • Et si on distinguait les différences entre un porte aéronef stratégique (CATOBAR= Défense et dissuasion) et un porte aéronef tactique (STOBAR = Attaque et débarquement)? A chacun ses missions, ses capacités et ses moyens? Le futur PA français et le Classe Juan Carlos I en sont deux bons exemples européens plutôt signifiants, non.?. Chacun a besoin d’un accompagnement`adapté et des troupes nécessaires. Donc ce n’est pas la même limonade!

  3. Dans les 80-90 appareils pour le Truman, 40 à 45 pour le De Gaulle et une quinzaine pour le Cavour; ça fait quand même beaucoup d’appareils au même endroit.
    Et comme toujours, Arnaud, vous nous offrez de magnifiques photos !!!

  4. Magnifique photo. Ne manquait plus que le Queen Elizabeth pour avoir un panorama complet!
    D’ailleurs n’avez vous pas trouvé que la question d’une 2e porte-avion en France ait été étrangement éludée sur la question d’un réarmement plus soutenu suite à l’invasion de l’Ukraine?

  5. Superbes photos, dommage qu’il n’y est pas les navires d’escortes, ça aurait fait une sacrée armada. Par contre je n’ai pas compris la subtilité de langage entre porte avion et porte aéronef. Le harrier comme le f35 sont des avions. Peut-être que ce n’est qu’une vision franco-française et que dans les autres pays, ils ne font pas la différence. Petite observation, ça rouille vite ces petites machines.

    • Oui ça rouille très vite et oui le distinguo porte-aéronefs Vs porte-avions quand on parle de F-35B et de Harrier II est un débat très franco-français.

  6. Notez que le Rafale M qui en vol a le même comportement qu’un Rafale C, peut se contenter d’un porte-avion à tremplin (cf les essais en Inde) mais il lui faut absolument des brins d’arrêt.
    Quant au 2ième porte-avions il ne faut pas oublier qu’il lui faut tout une escorte, plus le sous-marin, plus le ravitaillement sans compter les marins qui les servent. Nous sommes très court sur pattes actuellement.
    En Mars 2020 (juste avant le 1er confinement), j’ai fait 600Km pour voir le CDG dans le port de Brest. Je l’avais vu à quai à la fin des années 90 lorsqu’il était en phase de finition et il faisait tout petit par rapport au PA Forestal qui était hébergé dans la magnifique rade de Brest.

  7. Il faudrait que la France lance tous les 10 ans un porte avions histoire de garder la main, ça en fait 3 en activité au même moment… Il peut en avoir un en carénage et un autre en panne !

      • Sachant que la santé, l’éducation, la police, les épahds, j’en passe et des importants, sont tou(te)s hyper important(e)s et prioritaires; avec 3 000 000 000 000€ de dettes cumulées, l’équation me paraît plus qu’insoluble…

        • Sauf si comme certains va-t-en-guerre vous choisissez de rogner sur l’action culturelle, sur l’éducation nationale, sur l’enseignement supérieure, sur la recherche scientifique, sur l’égalité femmes-hommes, ou encore sur l’assurance chômage. En fait beaucoup fantasment sur cette histoire de porte-avions supplémentaire.

        • Le remplaçant du Ch De Gaulle a un coût estimé de 4.5Mds en comptant la phase de conception.
          Les appareils dessus : 2Mds les 3 Hawkeye Advanced, 2.5Mds pour les Rafales, et ajouter leur armement (0.5M€ le Mica, 2M le Meteor).
          Plus le personnel (2000 personnes, si salaire moyen à 2.5k€ alors le coût par an est de 120M).

          Nous avons la chance déjà d’en avoir un.

      • il faudrait rogner un peu sur le budget de l’éducation nationale. on dépense 71 milliards d’euros pour un système inéfficace et inadaptés depuis longtemps, et personne n’y vois qu’elque chose.

        • À voir votre faible maîtrise de la langue de Beaumarchais et Molière (ce sont deux dramaturges) on se dit qu’au contraire il faudrait augmenter le niveau des budgets de l’éducation nationale.

  8. Ce débat sémantique à propos de savoir si tel ou tel navire est un porte-avions ou non est un peu poildecuté. En effet, si en français nous utilisions le terme ‘porte-aéronef’, comme les anglo-saxons disent aircraft-carriers, le problème serait résolu. Je ne sais pas si vous savez que cette ‘erreur’ de vocabulaire nous a coûter le fait de ne pas pouvoir avoir d’hélicoptères empruntant les couloirs menant à Berlin pendant la guerre froide. Comme les Russes ont oublié d’être bêtes, quand ils ont vu que les français avaient dans leur traité avec eux utilisé un mot beaucoup trop restrictif, ils ont automatiquement exclu les hélicoptères pour les français.

    • Oui naviguer de conserve. C’est un terme de navigation maritime quand des bâtiments voguent les uns au plus près des autres. On parle aussi par extension d’aéronefs volant de conserve.

  9. Vivant à moitié entre Paris et Londres je peux vous le dire : un pont oblique et un pont tremplin c’est la même chose. D’ailleurs j’ai des collègues anglais qui trouvent ce site très très juste sur plein de sujet. Par contre les modos laissent trop de champs libres aux haters et aux trolls. C’est dommage ça dessert la qualité du site, un peu comme sur Opex360 où certains soirs j’ai l’impression d’être dans une réunion du RN, option tous bourrés.
    Super sujet sur les portes-avions et en plus belle qualité HD des photos.
    Bravo et merci.

    PS : grâce à vous j’ai découvert ce weekend le Convair R2Y que je ne connaissais pas.

  10. Je pense qu’il est important de préciser les capacités aériennes des avions embarqués sur un porte-avions (ici avion est dans le sens voilure fixe) car c’est le caractéristique principal d’un GAN, l’autre caractéristique étant l’autonomie du navire lui-même, nucléaire ou non.
    L’idée est donc bonne de donner un nom spécifique à un PA CATOBAR et un autre aux autres types de PA, pour une fois je trouve que les français ont voulu être plus précis que les anglo-saxons 🙂
    Sauf que les termes porte-avions et porte-aéronefs prêtent à confusion et l’idée de John Do est intéressant d’appuyer sur la différence de portée des opérations aériennes,
    Pourquoi ne pas utiliser le terme utilisé pour les drone HALE, MALE, MAME, etc., Ici ce serait « Allonge » pour les avions et « Endurance » pour le navire, LALE pour les PA nuc CATOBAR, LAME, MAME, etc…
    Et pour finir et enfoncer le clou pour les PA CATOBAR, en plus de pouvoir embarquer les avions de guet aérien digne de ce nom, les chasseurs peuvent se ravitailler entre eux, buddy-buddy

    • Un complément que j’ai oublié (à quand la possibilité de modifier tant que le commentaire est en attente de diffusion 🙂 )
      Les drones ravitailleurs US bientôt en service sont CATOBAR

    • Non ! Désolé mais vous avez tout faux et visiblement ça ne vous dérange pas de démontrer à toutes et tous ici votre profonde méconnaissance de la langue française et de ses particularismes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom