Pour la photo de ce weekend prenons la direction du ciel normand, et plus particulièrement celui de la baie du Mont-Saint-Michel. C’est là que les photographes de l’Armée de l’Air et de l’Espace ont immortalisé la tournée d’adieu du plus légendaire des avions franco-allemands : le Transall C.160 de transport tactique. La magnifique livrée est le résultat du travail du toujours excellent Régis «Rage» Rocca.

1963 – 2022 : cinquante-neuf ans de service pour celui qui sut représenter le transport à la française un peu partout en Europe, dans le Pacifique, dans l’Océan Indien, et bien sûr en Afrique. Un avion robuste, ô combien attachant, capable de se poser à peu près n’importe où et dans à peu près n’importe quelles conditions climatiques et météorologiques. Le Transall c’est simple ce n’est pas de l’aéronautique c’est encore de l’aviation, celle que l’on aime, celle qui sent l’huile chaude et la gomme, celle qui fait du bruit et de la fumée, celle qui fait faire des rêves aux enfants et des cauchemars aux donneurs de leçons.
Le Transall c’est une grosse bête mais c’est aussi des femmes et des hommes qui durant six décennies ont su lui donner vie. Il va nous manquer, il va vraiment me manquer celui-là.

Photo © Armée de l’Air et de l’Espace.

Publicité

6 COMMENTAIRES

  1. Je vais lui dire adieu à Cognac, lundi 28 mars prochain.

    Je ne compte pas le nombre de fois que j’ai pu le voir depuis 40 ans.

    Il se faisait de plus en plus rare ces 15 dernières années.
    Ces 2 gros Rolls-Royce Tyne avait un bruit bien particulier, surtout au roulage et bien sur au point fixe.

    Sacré bestiaux !!!!!

  2. Un souvenir du transall ? Un après midi d’été, un grondement, je cours hors de la cuisine de la maison familiale…et là passe un Transall a ma hauteur, remontant la vallée du Lot ! Et le son tout rond des Rolls-Royce !

  3. plein de souvenirs..
    d’abord un vol entre Evreux et Cherbourg avec survol des plages du débarquement mais aussi habitant à proximité du terrain de Tallard des posés de nuit complète feux éteints au milieu des montagnes Et puis ce départ avec un pneu éclaté en moins Les décollages dans le bruit et la poussière me manqueront.

  4. J’ai côtoyé cet avion durant toute ma carrière ..Je suis ému de savoir qu’on ne pourra plus voir ce magnifique oiseau voler au dessus de nous.
    Une réussite,il aura eu une belle et longue carrière

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom