C’est une consigne qui émane directement du bureau ovale. Ce mercredi 22 avril 2020 Donald Trump a décidé de monter encore d’un cran dans sa guerre des nerfs contre le régime islamique d’Iran en demandant à l’US Navy d’ouvrir le feu et de détruire tous navires de guerre qui s’approcherait de trop près. Pour cela le Président des États-Unis s’appuie notamment sur l’aéronavale américaine, présente en masse dans la région. On est donc loin de la désescalade que beaucoup attendaient dans la région.

Selon la Maison-Blanche il s’agirait d’une réponse au harcèlement réalisé par plusieurs vedettes et patrouilleurs de la branche navale des gardiens de la révolution. Ces petits navires de guerre iraniens auraient réalisé des manœuvres agressives autour de bâtiments comme les patrouilleurs hauturiers USS Firebolt et USS Sirocco, le destroyer lance-missiles USS Paul Hamilton, ou encore la base mobile USS Lewis B. Puller.

Au niveau de l’aéronavale deux groupes sont en première ligne pour éventuellement riposter face aux provocations navales iraniennes.
Le premier tourne autour du porte-aéronefs USS Bataan et des navires de soutien aux opérations amphibies USS New York et USS Oak Hill. Leurs principaux aéronefs de combat sont des avions d’attaque McDonnell-Douglas AV-8B Harrier II et des hélicoptères d’appui tactiques Bell AH-1Z Viper et UH-1Y Venom et de combat naval Sikorsky MH-60R Seahawk. Des appareils tous très dangereux pour les gardiens de la révolution.
Le second s’articule autour du porte-avions USS Dwight D. Eisenhower, des croiseurs lance-missiles USS San Jacinto et USS Vella Gulf, et des destroyers lance-missiles USS James E. Williams, USS Stout, et USS Truxtun. Et là très classiquement les avions sont des Boeing F/A-18E/F Super Hornet et EA-18G Growler ainsi que là encore des hélicoptères Sikorsky MH-60R Seahawk.

Malgré l’opposition des sénateurs républicains le Président des États-Unis a donc décidé de remettre un peu plus de pression sur les Iraniens. Désormais les commandants des navires américains pourront ouvrir le feu et couler les navires ennemis, même dans les eaux internationales. Il faut pour cela qu’ils se considèrent comme en danger. Un concept qui avouons-le reste assez flou.

AH-1Z Viper, des hélicos qui pourraient se retrouver en première ligne face aux navires iraniens.

Une décision américaine qui fait bondir en Iran où le régime déclare que les manœuvres en question avaient eu lieu dans les eaux territoriales du pays et ne visaient qu’à en faire partir l’US Navy. Qui dit vrai ? Qui ment ? Entre Téhéran et Washington c’est un peu kif-kif. Sauf que désormais les risques de guerre navale sont élevés en Mer d’Arabie.

Photos © US Navy.

Publicité

9 COMMENTAIRES

  1. Ça sent la poudre ! Reste à savoir si les Gardiens de la Révolution (qui sont indépendants de l’armée iranienne, rappelons-le, et ne répondent que du Guide Suprême iranien) vont prendre cet avertissement au sérieux et arrêter de titiller la patience des Américains, ou bien s’ils vont se prendre du plomb dans les fesses… Avec les conséquences qui pourront en découler pour les deux camps, dans cette région stratégique pour le commerce mondial !

  2. ces américains tout le temps à râler contre les autres pays alors que c’est eux qui sont les plus agressifs et les plus belliqueux. Que font ils à proximité de l’Iran? En plus ce malade mental dit de tirer sur les iraniens même dans les eaux internationales! Il est à se demander comment réagiraient ces cow-boys si les armées d’autres pays patrouillaient le long des frontières nord américaines dans l’espace international ou dans les eaux internationales…cette amerique n’accepte que la soumission. Ça fait penser aux borgs de la série entreprise. C’est la plaie de l’humanité.Elle est amenée à disparaître comme toutes les civilisations de terreur.

    • Y a une différence entre « je patrouille dans les eaux internationales » et « je viens faire le kéké à moins de 10m de ton gros navire ». L’un est accepté, l’autre n’est qu’une provocation.

    • Désolé Peace mais je ne trouve pas que votre pseudo soit très en adéquation avec votre propos. Généralement celles et ceux qui veulent la paix, cherchent l’apaisement. C’est logique vous me direz. Mais dans vos mots, ça ne se ressent pas du tout.

    • Victor
      Les navires américains sont à 11.651 km de leur base.
      Ils veulent à tout prix coloniser le pétrole.
      La raclée du Corono et du pétrole les rend fous

      • Ils sont certes loin de chez eux, mais tout de même dans les eaux internationales ET sur une des routes d’approvisionnement mondiale les plus courues. Qui se trouve passer au large de l’Iran. Les USA ont suffisamment de pétrole – même trop, ils sont devenus 1er producteurs de pétrole au monde en 2019, ils n’en ont pas besoin pour eux-même.

  3. @peace : merci pour cette contribution franciphone, pour nous autres qui ne parlons pas farsi.

    Mes salutations aux diplomates francophones de la République islamique qui, par leur contribution, malheureusement souvent par proxys, nous font connaître leur point de vue sur l’actualité internationale.

  4. « S’ils se considèrent en danger »C’est curieux mais cela sonne comme un air de « déjà vu ».Les américains se souviennent-ils d’un certain USS Maddox qui frayait dans les eaux du Golfe du Tonkin le 2 et 4 août 1964 et qui a mené à la guerre du Vietnam avec les conséquences que l’on connait…Une déculottée magistrale prise par les USA, 58000 jeunes américains tués ou disparus, des milliers d’hectares de terres empoisonnées par l’agent orange ( défoliant utilisé à la tonne par l’US Air Force), des milliards de dollars dépensés en vain et 3 millions de vietnamiens tués ou disparus ( le chiffre exact n’a jamais pu être établi)., sans compter l’impact économique sur l’ensemble de la planète.C’est cela que veut ce clown de Trump? Ah oui, il faut bien faire tourner le complexe militaro -industriel US. Lamentable!

  5. Le prix du baril de pétrole WTI était négatif (une première dans l’histoire boursière!) lundi dernier. Quand remontera-t-il aux 50USD dont les compagnies pétrolières US qui produisent du pétrole de schiste US, endettées, ont besoin ? Il y a DEUX portes avions US en mer d’Arabie en plus des portes-aéronefs ci-dessus, https://www.avionslegendaires.net/2020/03/actu/demonstration-de-force-de-laeronavale-americaine-en-mer-darabie/ Donc Trump, dont le téléphone doit être chaud, a les moyens de provoquer l’Iran, L’Iran a des missiles côtiers, des mines navales, des vedettes pour bloquer le détroit d’Ormuz. Et paf le pétrole WTI repart à 100, 200, USD. Un choc pétrolier après l’autre ? Une escalade incontrôlable ? Quand on est acculé, on presse le bouton. L’ambiance générale s’y prête particulièrement !

Comments are closed.