Ils avaient depuis quelques mois été un tantinet éclipsés par les Lockheed-Martin F-16V Viper, ils sont donc de retour sur le devant de la scène. Depuis quelques semaines maintenant Taïwan craint de vivre du fait de la Chine un scénario semblable à celui subi actuellement par l’Ukraine de la part de la Russie. Et pour y remédier la cinquantaine de chasseurs multi-rôles Dassault Aviation Mirage 2000-5 en dotation s’est vu réorientée quasi exclusivement vers des missions de défense aérienne. Les chasseurs taïwanais réalisent entre deux et trois décollages sur alerte par période de 24 heures.

L’île de Formose, qui abrite Taïwan aussi connue comme République de Chine, vit depuis toujours sous la menace d’une invasion armée de sa voisine et grande sœur la Chine maoïste. C’est la raison pour laquelle cette petite terre émergée est depuis ses débuts lourdement armée, afin de pouvoir résister aux assauts chinois. Des accords de défense avec les États-Unis viennent renforcer cette défense taïwanaise.
Pourtant la décision du dictature russe Vladimir Poutine d’attaquer l’Ukraine en février dernier a véritablement rebattu les cartes dans la région. Le scénario du pire, c’est à dire une tentative de conquête de Taïwan par la Chine n’est plus une vision alarmiste ou ultra défensive comme une partie de la population a pu le penser depuis les 25 dernières années, mais une réalité palpable. Désormais les signaux d’alarmes des militaires sont pris très au sérieux par une population civile taïwanaise qui ne veut vivre ni le cauchemar des Hong-Kongais ni pire celui des Ukrainiens.

Comme la Republic Of China Air Force aime à le rappeler elle a décollé en alerte à 1157 reprises l’an dernier pour des approches hostiles d’avions chinois dont 969 se sont soldées par une intrusion dans son ADIZ, sa zone aérienne d’identification. À chaque fois les avions militaires ennemis évoluaient transpondeurs éteints et au plus proche de l’espace aérien souverain de Taïwan. Ça vous rappelle quelque chose ? C’est normal Chinois et Russes usent des mêmes vieilles méthodes pour mettre la pression sur leurs adversaires.
Sur les 969 intrusions d’ADIZ constatées en 2021 soixante-deux ont même été suivies d’une intrusion dans l’espace aérien taïwanais. Là par contre les Russes ne s’y hasardent pas vis-à-vis du NORAD et des espaces aériens américains et canadiens.

Et depuis le début de cette années 2022 Pékin met encore un peu plus la pression sur sa petite voisine. Les Shaanxi KJ-200/KJ-500 de surveillance radar aéroportée et KQ-200 de surveillance maritime et de lutte anti-sous-marine violent désormais quotidiennement l’ADIZ taïwanaise. C’est ce qui explique la décision d’affecter à la mission d’identification et d’interception des menaces ennemies l’intégralité des Dassault Aviation Mirage 2000-5.

Pourquoi les avions de facture française datés des années 1990 plutôt que des F-16V Viper plus récents ?
Simplement parce qu’à Taïwan comme par exemple en Grèce ou en Égypte, les Mirage 2000 sont réservés à l’élite des pilotes. C’est à dire à celles et ceux capables de décoller avec la PC allumée depuis un avion à aile delta. Et puis pour demeurer dans l’ADIZ le Mirage 2000-5 est bien suffisant en matière de rayon d’action. En outre il représente toujours un adversaire craint par la majorité des chasses de la planète. Aujourd’hui encore l’avion conçu à Saint-Cloud et assemblé à Mérignac demeure une référence dans la chasse pure.

Qu’y a t-il de plus beau qu’un Mirage 2000 avec la PC allumée ? Bah rien !

Même si les chiffres données par la presse taïwanaise n’ont pas été confirmés par la ROCAF il semble bien que plus de 320 interceptions à l’intérieur de l’ADIZ aient déjà été réalisées depuis le début de l’année civile. De quoi laisser craindre une année 2022 encore plus dure que 2021, à condition que la Chine n’attaque pas. Et ça c’est loin d’être exclu par l’état-major taïwanais.

Photos © ROCAF

Publicité

27 COMMENTAIRES

  1. Entre la Russie qui bombarde l’Ukraine et maintenant la Chine qui intimide Taïwan on est vraiment pas sorti de la panade. Je la sens moyenne cette fin d’année 2022.

    • La post combustion au décollage n’est pas obligatoire ..mais elle peut être rendue nécessaire par des paramètres tels que la charge de l’appareil ( carburant, bidons externes, armement) , la longueur ou l’état de la piste ( piste détrempée) , la météo ( vent important) ou la mission ( un scramble par exemple) ou l’avion doit très rapidement s’arracher de la piste pour rejoindre une altitude particulière..

  2. Les Russes se sont cassés les dents face à Kiev. Il s’agit pourtant de la deuxieme armée du monde (d’après les « experts…). Et cette armée avait déjà acquis de l’expérience en Syrie, en Tchéchenie, en Crimée et maintenant en Afrique avec les mercenaires du groupe Wagner.
    Quand une nation lutte pour sa survie, elle se bat avec l’energie du désespoir comme un lion agressé et acculé dans un coin.
    Certes, la Chine Populaire a l’avantage du (sur)nombre et Taïwan n’a aucune profondeur stratégique. Mais pour envahir et contrôler un territoire, les avions d’une armée – aussi efficaces et nombreux qu’ils soient – ne suffisent pas. Il faut occuper le terrain et pour ce qui concerne Taïwan, il faut déjà y débarquer !… avec les US en embuscaque et son armement pléthorique. (Situation quasi-identique à celle de la Grande Bretagne en juin 1940).
    Je pense plutôt à un règlement politique sur le long terme. Tout en mettant « gentiment » la pression, l’Empire du Milieu a le temps d’attendre avant de pouvoir saisir l’opportunité au moment opportun et au moindre coût.
    Tout communistes qu’ils soient, les Chinois restent imprégnés de la philosophie de Lao Tseu. (« Ne crains pas d’avancer lentement, crains seulement de t’arrêter »).
    Et la réciproque est aussi vraie pour… les Taïwanais.

    • Les russes ne se sont pas cassés les dents a Kiev. Ils ont quitté volontairement la région car c’est au Donbass que se concentrent les troupes ukrainienne et c’est au Donbass que se joue l’issue de la guerre.

  3. La Chine sait trop bien le peu de résultat que pourrait lui amener l’invasion de Taïwan.
    L’aviation en capacité de combat n’a jamais eux à combattre un adversaire en dehors de quelques combats sur MIG-15 en Corée ou MIG-21 au Vietnam.
    Lors de la guerre du Kippour, les pilotes russes sur la dernière version du MIG-21 ont voulu monter ce, que combattre voulait dire, ils sont rentrés tête basse et interdiction d’en parler avec sur les 80 pilotes sélectionnés 40 sont rentrés avec les blessés les autres morts en combat contre les Israéliens avec les Mirages III et les premiers PhantomII.

    Histoire méconnue de l’URSS en Egypte.

  4. « Qu’y a t-il de plus beau qu’un Mirage 2000 avec la PC allumée ? Bah rien ! » Ben si, un Mirage III décollant à l’aide de fusées Jato !

    • Vous ne confondriez pas avec le Mirage IV ? Le mirage III utilisait le moteur fusée SEPR pour les interceptions à haute altitude jusqu’à 20 000m. Les seuls JATO sur les Mirage III sont sur les Mirage IIIS suisse pour décoller depuis une portion de piste ou route.

  5. Bien que les 2000-5 sont encore vaillants et de redoutables adversaires à toutes les altitudes, ils ne sont pas rénovés au niveau de leur missile ni du radar qui doit être en adéquation avec le missile Mica. Bref, ils sont pratiquement au niveau de nos 2000-C de Orange qui eux vont être vendus à l’Inde pour servir de stock de pièces détachés.
    De plus, quand on regarde l’Adiz de Taïwan il faudrait la remettre à jour ou alors les cartes qui sont à disposition du grand public ne sont pas maj car celles que l’on a à disposition date de la fin de la 2° guerre mondiale mis en place par les USA.
    Or la géopolitique actuelle n’a plus rien à voir avec celle de l’après guerre.
    Si les cartes présentées sont toujours d’actualité, il faudrait remettre à jour les Adiz car l’Adiz de Taïwan déborde sur la Chine continentale et la l’Adiz de la Chine continentale est enchevêtrée au Nord dans l’Adi*z de Taïwan.
    Je vous l’accorde ça ne changera pas les choses sur la mentalité du pouvoir de la Chine communiste qui ne veut voir qu’1 seule Chine, la sienne alors que Taïwan n’ a été rattaché au continent pendant 70ans pendant la longue histoire de la Chine.

  6. Je conseille au gouvernement taïwanais d’acheter au plus vite un lot de rafales d’occasion livrés tout de suite avec une commande de rafales neufs qui suit.
    Il a montré en Inde et en Grèce qu’il suffisait à rendre la raison à la partie adversaire. Sans parler de l’Égypte où là il a prouvé sa supériorité face aux meilleures avions russe su 35 qui si je ne me trompe pas sont très proches des avions chinois.
    Taiwan a la capacité économique d’acheter ce matériel et ils sont déjà client de Dassault avec les 2000. Donc je serai à leur place : je n’esiterai pas une seconde.

    • Aïe ! Lorsque la France vendit dans les années 90 des Mirage 2000 à Taïwan, cela provoqua la fureur de la Chine continentale et avait longuement plombé les relations franco-chinoises. Le problème, c’est qu’aujourd’hui la Chine a des moyens de rétorsions économiques largement supérieures qu’à l’époque. Donc pas sûr que nos dirigeants acceptent de prendre le risque de vendre des Rafale neufs à l’île rebelle.
      Et s’agissant des Rafale d’occasion, il n’y en a pas tant que ça de disponible. Des rumeurs évoquent que le Qatar, voir l’Égypte voudraient revendre leurs appareils pour se doter de Rafale au standard F4 pour ne pas à avoir moins bien que leurs voisins émiratis …

  7. Sauf , Arthur 25, quil n’y a plus de rafales d’occasions disponibles sans nous dépouiller complètement de notre défense aérienne…..

  8. La vente de rafales serait idéale mais les représailles de la dictature communiste seraient cruelles pour les entreprises françaises voulant se développer dans le juteux marché chinois ; actuellement seuls les États-Unis peuvent se permettre de vendre des avions de chasse à Taipei.

  9. Il faut préciser que l’ADIZ de Taiwan comprend même une partie de la province de Fujian sur le continent, même s’il ne s’agit pas de cette zone là. La Chine joue sans doute avec son adversaire mais si vous chercher les tracés des ces pénétration dans l’ADIZ de Taiwan, il s’agit principalement d’une zone entre l’Adiz de Taiwan et celle des Philippines, qui de fait enferment les forces chinoises et les empêchent de sortir vers l’océan. Si vous regardez bien, il est impossible depuis le continent de sortir dans le Pacifique sans passer par l’Adiz d’un pays plus ou moins allié des États-Unis: Corée, Japon, Taiwan, Philippines, Indonésie, Malaisie, Thaïlande.
    Bien que je suis très attaché à l’indépendance de facto de Taiwan, j’estime que cette affaire a été déformée et grossie par la propagande occidentale.
    Si la Chine voulait préparer une invasion de Taïwan, les vols seraient dirigés vers Taiwan même. Comme les médias locaux reprennent les positions des médias étatsuniens, une partie de la population se fait peur aussi.

  10. Bonjour,
    cet article amène deux questions :

    « (….)réorientée quasi exclusivement vers des missions de défense aérienne. »
    – Quelles autres missions étaient assurées par les Mirage 2000 taïwanais ?

    – En quoi « décoller avec la PC allumée depuis un avion à aile delta » serait réservé « à l’élite des pilotes » ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom