Officiellement le puissant bâtiment de guerre russe a coulé ce jeudi 14 avril 2022 suite à une avarie avec environ 500 marins à son bord. Pourtant la thèse russe est mise à mal par une bonne partie de communauté internationale qui soutient la version ukrainienne de sa destruction par un acte de guerre. Or un fait étonnant soulève des questions fondamentales : pourquoi le Kamov Ka-27 Helix du bord n’a t-il pas réussi à quitter le navire avant que celui-ci ne sombre ? L’hélicoptère aurait ainsi pu sauver des vies humaines.

Si on s’en tient strictement à la version de la marine russe le croiseur Moskva qui naviguait en Mer Noire (en violant au passage les eaux territoriales souveraines de l’Ukraine) a coulé suite à une explosion accidentelle. Le Kremlin et la «presse» russe se refusent à tout bilan humain, même provisoire. Certains organes de propagande ont même tenté de faire croire au monde entier que le bâtiment n’avait subi que des dommages légers et qu’il n’y avait aucun blessé à bord. Ils se sont rapidement rétractés. Ce qui démontre la profonde gêne qui règne à Moscou autour du croiseur Moskva, jusque là fleuron de sa flotte.

Pur produit de la guerre froide ce navire disposait d’un hangar hélico destiné initialement à accueillir un Kamov Ka-25 Hormone depuis remplacé par un Ka-27 Helix plus récent. Or les ingénieurs soviétiques avaient pensé cette zone comme un cocon devant protéger au mieux l’aéronef chargé de défendre le bâtiment contre la menace des sous-marins de l’OTAN.
Si comme le dit Moscou le Moskva a coulé lentement suite à une explosion accidentelle pourquoi l’hélicoptère embarqué n’a pas décollé ? Plusieurs options existent.
La première voudrait que le hangar et donc l’appareil aient été endommagés voire détruits par celle-ci. Mais alors ça remettrait en question la véritable robustesse des hangars aéros à bord des navires soviétiques. La seconde, du même tonneau, indique qu’en fait c’est l’équipage de l’hélicoptère qui aurait été dans l’incapacité physique de rejoindre le Ka-27 Helix et de le faire décoller.

En fait plus on se penche sur la question et plus le Ka-27 Helix ressemble à une grosse preuve de l’implication militaire ukrainienne. Ce que Kiev clame depuis maintenant un peu plus de 48 heures ! Il n’y aurait pas eu une mais deux explosions, résultant chacune de la frappe du Moskva par des missiles antinavires R-360 Neptune de facture ukrainienne tirés depuis des véhicules terrestres.
La doctrine ex-soviétique d’emploi de ce type d’arme prévoyait trois cibles prioritaires sur les navires ennemis : la ligne de flottaison afin de s’assurer que le bâtiment coule, la passerelle afin de littéralement décapiter la chaîne interne de commandement, et l’îlot aéronautique afin de se protéger de toute riposte immédiate. Visiblement les Ukrainiens ont bien appris leur (vieille) leçon. Il est donc plus que probable qu’un des deux R-360 Neptune ait pulvérisé le hangar de l’hélicoptère, et celui-ci dans la foulée. Le Moskva n’avait plus qu’à couler.

Pour le reste sur la perte d’un navire d’une telle puissance de feu c’est l’Histoire qui jugera de l’intérêt pour Moscou de le maintenir à distance de tir des dits missiles R-360 Neptune.
Afin que les plus sceptiques et les pro-russes ne soient pas tenter de nous taxer d’amateurisme, même si nous sommes un site amateur, sachez qu’aucun mouvement d’hélicoptère n’a été détecté par les sites de tracking radar autour de la zone où le Moskva a sombré à l’instant T et dans les minutes qui ont suivi.

Photo © Kypublishing.

Publicité

21 COMMENTAIRES

  1. Je croyais que le navire avait été déserte du fait des incendies de munitions.
    Ce qui pose la question de l’organisation des moyens de lutte contre le feu, surtout à la lumière d’un excellent film sur un monument Parisien..
    La lutte est le fait de spécialistes, comme sur les navires US, ou chaque homme doit savoir combattre un sinistre comme sur un navire Français?

  2. L’hypothèse d’une mine à aussi été avancée, brèche en dessous de la ligne de flottaison
    En tout cas, si c’était des missiles (hypothèse assez probable puisque les Russes ont attaqué par représailles une usine qui fabrique des missiles Neptune), le système de défense anti missile n’est pas au point, un détecteur de faisceau radar doit bipper à mort à l’approche des missiles

    • Apparemment sur le bateau il y a 2 types de radars. Le premier scrute le ciel tout autour du bateau, mais incapable de détecter un missile qui arrive en rasant les eau. Il y a à notre radar susceptible de détecter et de suivre ce genre de missile, mais il a seulement une vision à 45 ou à 90°, et ce radar était sûrement diriger sur un drone, que les Ukrainiens ont utilisé pour faire diversion. Si ils ont quand même détecter les missile il était sûrement trop tard, ils n’ont pas pu utiliser les missiles antimissiles

      • J’ai parlé de détecteurs qui permettent de savoir si l’on est visé ou poursuivi, détecteurs qui doivent couvrir le demi-sphère au-dessus de l’eau, dans l’eau, il y a d’autres types de détecteurs.
        Pour contrer, il y a effectivement les missiles mais aussi des canons à grande cadence type Phalanx pour la courte portée qui dressent un mur de projectiles contrer les missiles assaillants

        • Les 2 missiles ont semble-t’il été dirigés sur les coordonnées GPS du navire suite à un repérage par un drone TB2, et n’auraient activé leur radar qu’à la dernière minute, trop tard visiblement pour la défense anti missile du navire

        • @Palou,
          Un navire de guerre digne de ce nom doit pouvoir gérer les multi menaces
          Même si un danger est détecté dans un secteur, les autres secteurs doivent être surveillés en permanence

        • Tout ces matériels : chars, avions, hélicoptères, bateaux sûr- armés… Tout ça est vraiment vulnérable face à des missiles qui coûtent infiniment moins chère. Dire que certaines personnes dans mon entourage pensaient que les russes allaient envahir toutes l’Europe France comprise. Si je ne m’inquitais pour nous, je n’avais pas imaginé qu’ils allaient perdre la guerre contre l’Ukraine

  3. Le renseignement américain officialise la destruction du navire par deux frappes ukrainiennes. D’ailleurs pourquoi les russes auraient frappé l’usine de fabrication de ces missiles Neptune le lendemain si le navire avait été victime d’un simple incendie accidentel ?
    C’est bizarre que ce navire patrouillait à une distance faible des côtes ukrainiennes alors qu’il n’avait pas encore été modernisé pour la défense antimissile volant a faible altitude.
    Evidemment ça n’aura pas de conséquence pour la guerre sur le terrain mais c’est une perte symbolique poir la Russie et une mise en garde pour un hypothétique débarquement de forces dans l’ouest du pays. Les russes n’ont toujours pas la maitrise du ciel et n’ont pas non plus la maitrise de la mer.

  4. Les Ukrainiens auraient coulé le vaisseau amiral Moskva ?

    Vous n’y êtes pas !
    Ce n’est pas le triomphe des Ukrainiens, c’est un simple accident domestique :
    un marin russe turkmène, voulait offrir des chachliks grillés à son amiral,
    et en raison du mauvais temps il a allumé son barbecue dans la soute à munitions.
    C’est tout simple,  pas de quoi en faire un drame …
    À la suite de quoi le Grand Amiral Poutine, chef suprême des armées de la Sainte Russie, a proclamé à l’ordre de toutes ses armees :
     » tout se passe selon nos plans, sereinement, tranquillement, posément, infailliblement, poutinement,
    en conséquence j’ai décidé de transformer le Moskva en sous marin statique.
    sous peine de 15 ans de prison, pour atteinte au moral de la Russie, il est désormais interdit de faire des barbecues dans les soutes à munitions. »

    signé : Grand Amiral Poutine,
    généralissime de toutes les armées de la Sainte Russie.

    • les ukrainiens n’ont pour ainsi dire pas de flotte de guerre (en dehors de quelque patrouilleur). Une grosses partie de leur navire on était capturé en 2014 durant le prise de la Crimée ou elle était basé. il ne restait en début d’année qu’une frégate qui était en réparations et les ukrainien l’ont sabordé a l’approche des troupe russe (de quoi nous rappeler toulon =( ).

  5. la question intéressante est comment les missiles ont-ils été guidés, et par qui ? je ne crois pas que ce croiseur naviguait à vue des côtes ?
    on ne lance pas des missiles de ce type « à tout hasard », chez nous c’était par exemple jusqu’à leur rénovation la principale mission des Panther (pas d’ASM jusqu’à peu) embarqués sur certaines de nos frégates.
    La lutte contre le feu sur les navires de guerre (ou civils) est de tous temps le principal danger, nous avons manqué de perdre une de nos frégates il n’y a pas si longtemps.. Nous ne sommes pas les seuls et les navires soviétiques ont eux aussi subi pas mal d’incendies. Effectivement la lutte contre le feu est la tâche de spécialistes, mais en général en 2e ou 3e spécialités (la polyvalence !). Un missile fait des dégâts par son impact (un trou sur un bateau, pas bon !), par l’énergie cinétique, et par les incendies causés par les restes de carburant.
    La Moskva était de plus un navire ancien (ASA 1979 je crois ????) donc construit sur d’anciennes normes pas des plus efficaces (en particulier au vu du nombre d’incendies constatés sur des navires ou sous-marins sov). Sa rénovation était plus ou moins réalisée faute de budgets. Je crois que nous l’avons vu à Toulon il y a quelques années, la vétusté des machine faisait croire à un incendie au moment de la mise en route, cette fois ci il n’y avait pas que de la fumée…

  6. Une fois de plus la russie prouve son incompétence conflit perdu d’avance materiel de l’ère soviétique et donc produit à outrance la qualité n’en parlons pas et l’entretien encore moins pour le côté humain comme le matos !

  7. Le Kremlin a de plus en plus de mal à pondre des histoires cohérentes de sorte que leurs mensonges sont de moins en moins crédibles.
    Si la perte de ce navire n’a fait aucune victime parmis l’équipage, pourquoi avoir rendu hommage avec une couronne mortuaire noire ?

    Si le naufrage était d’origine accidentelle, pourquoi attaquer le lendemain une usine ukrainienne qui fabriquait justement des missiles antinavire si loin de l’est du pays ?

    La Russie s’embourbe de plus en plus dans ses mensonges.

  8. Ce qui m’embête dans cet article c’est la faute à la fin.
    Afin blablabla ne soient pas tentER…
    Soit c’est une faute commise par un bot traducteur (du genre fake news) soit c’est un article mal relu.
    Cependant intéressant sur l’aspect technique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom