C’est un rôle surprenant pour les femmes et les hommes de l’Escadron de Chasse 3/11 Corse. De par leur présence sur la Base Aérienne 188 de Djibouti leurs chasseurs monoplaces Dassault Aviation Mirage 2000-5F assurent la sécurité du Bab-el-Mandeb, une des zones maritimes les plus sensibles de la planète. C’est ainsi qu’en fin de semaine dernière ils ont pu protéger un avion de patrouille maritime Boeing P-8A Poseidon et deux navires de guerre appartenant tous trois à l’US Navy. Américains et Français ont travaillé, comme souvent, main dans la main.

Que ce soit avec un destroyer…

À priori quand on parle de Mirage 2000-5F on imagine immédiatement la police du ciel, des intercepteurs et avions de défense aérienne. Dans la corne de l’Afrique ils jouent aussi le rôle de dissuasion aérienne contre les groupes terroristes et la piraterie maritime dans le Bab-el-Mandeb. Leur seule présence empêche souvent la commission d’actes délictuels et/ou criminels.
Pour mémoire ce détroit sépare l’Afrique de l’Asie, Djibouti de la péninsule arabique. Sa position géographique est donc hautement stratégique. Les malfaiteurs y sont légions afin d’essayer de rançonner les navires de commerce et parfois de s’en prendre à des cibles plus imposantes. La présence dans la région de groupe djihadistes plus ou moins affiliés à Al-Qaïda et à Daech a été à de nombreuses reprises confirmée.

C’est dans cette optique que l’US Department of Defense a demandé l’aide du ministère des Armées. Une patrouille de deux Dassault Mirage 2000-5F de l’Armée de l’Air et de l’Espace ont protégé ce vendredi 6 mai 2022 le passage d’un avion de patrouille maritime qui sécurisait lui-même deux navires de guerre de l’US Navy. Il s’agissait du destroyer USS Gonzalez (DDG-66) et bâtiment de commandement et de soutien à la guerre amphibie USS Mount Whitney (LCC-20) formant la Task Force 55. Traversant le détroit ils ont été à plusieurs reprises survolés par les chasseurs français afin de décourager tout risque d’attaque terroriste à leur encontre. Pendant tout le transit au travers du Bab-el-Mandeb leurs hélicoptères embarqués respectifs ont été obligé de demeurer dans leurs hangars.

… ou un navire de commandement les pilotes français sont à l’aise dans leur mission de protection.

Aviateurs français et marins américains possèdent des procédures communes, notamment au niveau des communications radios. Cela favorise ce genre d’opérations bilatérales, dans des environnements à chaque fois assez tendus.

Photos © Armée de l’Air et de l’Espace.

Publicité

6 COMMENTAIRES

  1. Le Mirage 2000-5F c’est pour la chasse.
    Contre la DCA, faudrait plus du Mirage 2000D, et encore.
    Rien ne vaut les Tornado ECR avec AGM88 Harm des armées de l’air Allemande et italienne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom