On ne cessera sans doute de l’écrire et de dire : l’Alouette III est sans doute l’hélicoptère français le plus mythique de tous les temps ! Et ce lundi 8 mars 2021 la Composante Air célèbre les cinquante ans d’utilisation en son sein. Des appareils dont la mission est étroitement liée au monde marin et au service publique. Actuellement la plus vieille Alouette III belge sert aux côtés des Rafale M embarqués sur le porte-avions français Charles de Gaulle en Méditerranée.

Alors que dans plusieurs pays européens l’Alouette III quitte le devant de la scène en Belgique elle tient encore bon la barre. Avec la frégate Leopold 1er elle assure en effet la sécurisation du porte-avions français et de ses précieux aéronefs embarqués. L’Europe c’est aussi ça quand on parle de défense. Pourtant la frêle Alouette III peut sembler anachronique en 2021.

Elle ne l’était pas en 1971 quand la Force Aérienne Belge l’a adopté comme hélicoptère naval embarqué. Et en cinquante ans l’hélicoptère monoturbine de facture française en a sauvé des vies, y compris le long des côtes de la Mer du Nord. En Belgique, comme en France, ou ailleurs dans le monde l’Alouette III s’est taillée une réputation hors du commun. Celle d’un hélicoptère capable de tout encaisser, de prendre les airs dans les pires conditions, de sauver des vies même quand elle est en surcharge, de pardonner les erreurs de pilotage, de pouvoir apponter même quand les flots sont déchaînés.

Quand l’équipage du Leopold 1er célèbre les 50 printemps de l’Alouette III en Belgique.

L’Alouette III codé M1 et actuellement en Méditerranée a accumulé en cinquante ans de service rien moins que 10438 heures de vols. Et c’est loin d’être fini. Cette machine assure une partie de la mission Pedro au profit des avions embarqués, en parallèle de l’Aérospatiale SA.365F Dauphin 2 du porte-avions.
Gageons que dans quelques années quand les Alouette III belges prendront leur retraite cette M1 saura être conservée avec tous les égards dues à cette grande dame qui aura si bien servi le royaume.

Photos © Composante Air.

Publicité

3 COMMENTAIRES

  1. 50 ans après, les pièces détachées sont encore fabriquées, ou bien ils font du cannibalisme ? cela doit couter cher à entretenir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom