Fondamentalement ces avions sont increvables, pourtant à bien y regarder ils fatiguent énormément. En cette fin juin 2022 la South African Air Force tente par tous les moyens de conserver sa flotte de six Douglas C-47 Skytrain modifiés au standard C-47TP Turbo Dak. Ce sont surtout les trois avions optimisés pour les missions à caractère maritime qui posent actuellement le plus de soucis. Plus largement c’est la projection aéroportée de forces qui en Afrique du sud est déliquescente, et ce depuis le début du siècle.

Les Douglas C-47TP Turbo Dak sont très proches dans leur définition des célèbres Basler BT-67 présents de par le monde. Pourtant ils ont été conçus spécifiquement pour prolonger la vie des C-47 Skytrain en service au sein de la South African Air Force depuis la Seconde Guerre mondiale. Le plus ancien encore en dotation est sorti d’usine en mars 1944. Il s’agit donc d’un des plus vieux avions militaires opérationnels à ce jour.

Bien que relevant tous de la force de projection de la SAAF trois de ces six Turbo Dak sont dédiés à des missions éloignés du transport tactique. Ils assurent en effet des missions de patrouille maritime non armée, de surveillance côtière, et de police des mers. Et ce sont logiquement ces avions qui fatiguent et vieillissent le plus vite. La corrosion marine est souvent fatale aux avions, le sel ne faisant pas bon ménage avec les fuselages en métal.
C’est pourquoi depuis plusieurs semaines la société sud-africaine Armscor s’est lancé dans un vaste chantier visant à trouver des entreprises pouvant assurer le maintien en état de vol des six avions. Des pistes semblent avoir été trouvé avec des sociétés américaines, canadiennes, et italiennes spécialisées dans ce genre de travaux. Cependant la discrétion est de mise chez les militaires sud-africains.

Il y a quelques mois l’état-major de la South African Air Force avait envisagé de tous les remplacer par un nombre identique d’avions plus modernes acquis neufs. On avait alors pensé aux Airbus Defense & Space C-295W pour le transport tactique et à leur pendant maritime C295 Persuader pour la patmar mais l’idée semble depuis avoir été abandonnée. L’économie sud-africaine n’est pas florissante et ne permet sans doute pas un tel investissement. D’où la nécessité de maintenir en état de vol les vieux C-47TP Turbo Dak.
Il est à signaler que selon Armscor leurs turbopropulseurs en sont à peine à la moitié de leur espérance de vie.

La situation n’est donc pas aisée pour l’aviation sud-africaine qui se doit de maintenir un haut niveau de disponibilité avec toujours moins de fonds. Un joli numéro d’équilibriste donc.

Photo © South African Air Force.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom