Le Dassault Aviation Rafale et ses futures perspectives de ventes à l’étranger.

Les années 2024 et 2025 devraient être riches en contrats pour l’avionneur clodoaldien. En effet il est désormais évident que le Dassault Aviation Rafale F4 est l’avion de génération 4.5 le plus avancé et le plus efficace et qu’il faut aller dans la génération plus récente pour trouver son seul véritable concurrent actuel : le Lockheed-Martin F-35A Lightning II. Tel le célèbre petit village gaulois d’Armorique résistant encore et toujours à l’envahisseur romain l’avion français est le seul à pouvoir à ce jour damer le pion à son concurrent américain pourtant désormais omniprésent dans le monde, et notamment en Europe ! Aussi intéressons nous ici non pas à l’aspect technologique du biréacteur omnirôle tricolore mais à ses possibilités commerciales à venir.

En cette fin d’année 2023 le Rafale F3/F-3R vole sous de nombreuses cocardes comme celles de l’Egypte, de la Grèce, ou encore de l’Inde, et bien sûr les nôtres. En France d’ailleurs les premiers Rafale F4 ont commencé cette année à rejoindre l’Armée de l’Air et de l’Espace et la Marine Nationale. Un nouveau standard qui offre une panoplie d’armement élargie et une avionique améliorée. Et ça les clients qu’ils soient actuels, futurs, ou encore hypothétiques l’ont bien compris. S’il fut longtemps un appareil décevant sur les marchés d’export le Dassault Aviation Rafale est en passe de devenir le plus beau succès pour un avion de chasse français dans le monde, pouvant même détrôné les best-seller Mirage 5 et Mirage F1. D’abord le Rafale F4 intéresse des pays qui volent déjà sur Rafale F3/F3-R.

Et en premier lieu dans le cadre du programme MMRCA 2.0, pour Medium Multi-Role Combat Aircraft 2.0, rebaptisé depuis MRFA, c’est à dire Multi-Role Fighter Aircraft, l’Inde s’intéresse très clairement au chasseur français bien plus qu’à ses «concurrents» américains, européens, et russes. Malgré l’alléchante offre de 114 avions commandés Washington DC a refusé de proposer le Lockheed-Martin F-35A Lightning II. Autant ouvrir un boulevard au constructeur français. Il est d’ailleurs question que 96 de ces avions soient assemblés localement, dans le cadre du désormais fameux Make in India. Les autorités indiennes ne cachent plus leur préférence pour le Rafale F4. On murmure qu’un contrat pourrait être signé au cours du premier semestre 2024, en même temps que celui des Rafale M officialisé cette année à l’occasion de la présence à Paris de Narendra Modi pour les festivités du 14 juillet. Durant ce même premier semestre 2024 l’Indonésie devrait de son côté annoncer la commande de la troisième et dernière tranche de l’avion, à hauteur de 18 nouveaux Rafale, eux aussi F4.

En second lieu il y a des négociations en cours avec l’Égypte, et ce depuis le printemps 2021. Elles portent sur 24 à 26 nouveaux avions qui permettraient ainsi à ce pays africain d’atteindre à terme 80 Rafale dans son arsenal aérien. Rappelons que ce pays fut le premier client export du biréacteur avant de passer une seconde commande voici deux ans et demi. L’une des pierres d’achoppement des pourparlers concernerait le passage des actuels avions en dotation au standard F4 afin justement de se maintenir au même niveau que ceux à livrer. Suivant le même processus d’acquisition le Qatar discute actuellement de la commande d’une troisième série de Rafale après un premier lot de 24 avions commandés en 2015 puis la validation d’une option d’achat pour douze supplémentaires fin 2017. Les Qataris se montrent cependant moins gourmands que les Égyptiens puisqu’ils n’envisagent à terme l’emploi «que» de 60 biréacteurs français. Les actuelles négociations touchent donc 24 nouveaux avions.
À un horizon un poil plus lointain, sans doute entre le premier et le second semestre 2025 c’est la Grèce qui devrait prouver son attachement à Dassault Aviation et à son jet omnirôle. Malgré un intérêt officialisé pour le Lockheed-Martin F-35A Lightning II Athènes annonce depuis plusieurs semaines qu’une commande de Rafale F4 neufs sera passée dans l’optique du remplacement de ses actuels intercepteurs Dassault Aviation Mirage 2000-5. Remplacer es Mirage 2000 par des Rafale, ça a clairement du sens. Pour autant que ce soit la Grèce donc mais aussi l’Égypte et le Qatar cela n’a rien d’excitant comme contrats puisque ces pays utilisent déjà l’avion français. Il faudrait de nouveaux clients pour que cela relance un peu l’intérêt du grand public autant que des aérophiles du monde entier pour cette machine.

Ça tombe donc bien que dans les faits cinq pays s’intéressent à lui comme nouveau chasseur en vue de remplacer leurs appareils actuels respectifs. Surtout ce sont là des nations qui pour quatre d’entre elles n’ont jamais fait voler sous leurs cocardes des avions conçus à Saint-Cloud et assemblés à Mérignac. Commençons donc par celle qui justement a déjà eu des aéronefs Dassault : l’Irak. Pays qui offrit ses lettres de noblesse au feu aux Mirage F1 et Super Étendard tourne depuis plusieurs années autour du Rafale. Déjà du temps de la dictature baasiste le démonstrateur technologique Rafale A avait impressionné Saddam Hussein et ses généraux. L’invasion du Koweït à l’été 1990 avait douché ses espoirs. François Mitterrand avait rejoint la coalition alliée et fait du maître de l’Irak un paria. Et il a justement fallu que l’Irak revienne dans le concert des nations au milieu de la décennie passée pour que le Rafale y refasse parler de lui. Pour Bagdad ce chasseur permet de rester dans le giron occidentale sans pour autant céder aux sirènes de Boeing et de Lockheed-Martin. Surtout le Rafale F4 permettrait de rendre à sa force aérienne un peu de sa grandeur passée face à ses historiques adversaires que sont l’Iran et l’Arabie Saoudite. Phénomène intéressant donc que ce second pays moyen-oriental ait lui aussi choisi de se tourner vers l’avion de Dassault Aviation après avoir essuyé un revers diplomatique avec l’Allemagne autour de l’Airbus DS Typhoon Tranche 4, le concurrent européen du Rafale F4. Ces deux pays ne sont cependant pas les seuls en Asie à se pencher sur lui. Beaucoup plus surprenante, quasi même hallucinante, est la déclaration d’intérêt de l’Ouzbékistan pour le chasseur français. Voilà un pays jadis placé sous le joug de l’URSS et qui aujourd’hui choisi de clairement tourner le dos à la Russie afin de donner sa chance au Rafale. Si on m’avait dit il y a encore deux ans que cela arriverait je n’y aurais pas cru. Mais entre temps Vladimir Poutine a choisi d’envahir l’Ukraine souveraine perdant ainsi de nombreux alliés et partenaires économiques. L’Ouzbékistan en est la preuve. N’y a t-il donc que le super continent asiatique pour s’intéresser aux Rafale en cette fin d’année 2023 ?

En fait non. En Europe et en Amérique du Sud aussi certains se penchent sur lui. Et en premier lieu la Serbie pour qui l’avion français est supérieur au Sukhoi Su-30 Flanker-C proposé par la Russie dans le cadre d’un programme de remplacement de ses Mikoyan MiG-29 Fulcrum hérités en partie de l’ère yougoslave. Les négociations entre Belgrade et Paris se heurtent parfois aux difficultés de la Serbie avec ses voisins, et en premier lieu avec le petit Kosovo. Plusieurs médias serbes insistent sur le fait que selon eux la signature du contrat devrait intervenir début 2024. L’autre pays est tout aussi surprenant : la Colombie. Jusque là ce pays s’équipait auprès des États-Unis et d’Israël mais l’aspect totalement assumé de game changer du Dassault Aviation Rafale a fait changé d’avis les responsables de ce pays sud-américain. Devant le refus de Washington DC d’engager des négociations autour du Lockheed-Martin F-35A Lightning II l’avion français se retrouve comme seul véritable compétiteur capable de remplacer les vieux IAI Kfir C7/TC7 en dotation depuis les années 1980. Une commande de Rafale F4 pourrait intervenir vers la mi-2024 selon de nombreux observateurs internationaux.

Maintenant que le soufflé kazakh semble retombé et que le Portugal a officialisé, sans surprise, son intérêt pour le chasseur furtif américain il faut chercher les autres possibles acquéreurs du Dassault Aviation Rafale. Des pays qui pourraient se prononcer en sa faveur à l’horizon 2027-2029. Et en premier lieu on pense au Pérou où le nom de l’avion français a déjà été prononcé comme futur remplaçant possible des actuels Dassault Aviation Mirage 2000P. Après on peut envisager le Chili mais aussi la Malaisie ou le… Maroc. Oui le nom du royaume chérifien revient assez fréquemment quand on parle de potentiels contrats d’export pour le Rafale. Et ça, ça aurait de la gueule !

Voilà vous en savez un peu plus sur l’avenir international du Rafale. Loin de nous l’idée et encore moins la prétention de nous immiscer dans la tête des négociateurs de Dassault Aviation. Cependant pas de doute qu’ils doivent passer quelques nuits blanches depuis 2015, depuis que leur avion est devenu officiellement bankable !

Affaire (forcément) à suivre.

Photo © Dassault Aviation


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

32 Responses

  1. Raaaah… une ce soir pour lever des options ou pour de nouveaux marchés, un contrat représente surtout une consolidation face à l’ogre LM, pour le présent et le futur.
    Qu’il soit radieux pour ce site comme ses lecteurs.

  2. Encore une fois vous êtes pris la main dans le sac à nous refourguer un de vos topics sans queue ni tête qui ne tient que sur des suppositions et sur votre admiration sans bornes pour Dassault et ses avions. Bien sur que le Rafale est un bon avion mais le comparer au F35 c’est prouver que vous n’êtes qu’un simplet qui n’y connait rien à l’aéronautique moderne. Nous sommes nombreux parmi mes amis à rire à chaque fois de la bêtise enfantine de ce que vous osez appeler des articles. Décidément vous n’y connaissez rien mais vous nous faites passer de bons moments avec votre ridicule petit blog.

    1. Qui est ridicule ?…… Arnaud, le site, ou l’abruti et ses pseudos amis, qui se cache derrière ce diminutif, sans queue, peut-être…., sans tête sûrement, pour continuer à perdre son temps à lire et à répondre sur un site aussi RIDICULE qu’ AVIONSLEGENDAIRES….!!!!
      Signé Rafaletiger, un fidèle de ce site RIDICULE..!!!!

    2. Pourquoi insulter l’auteur de ces lignes, en particulier si vous les lisez vous-même. Etes-vous bien la même personne que sur Opex360? Vous y semblez plus calme…

      Vous auriez pu répondre avec des faits et des sources si votre opinion diverge… Ca nous aurait tous grandi.
      Pour sa part il se base sur les articles de médias étrangers ou sur les annonces officielles. Ca ne me semble pas que de la spéculation. Et puis dans ce genre d’article, l’opinion et la spéculation sont justement revendiqués, il me semble.

      Sieur Arnaud, quid de l’Arabie Saoudite, la France est-elle uniquement un lièvre?

    3. Quelle triste vie que la vôtre. Combien vous devez vous em…dez pour passer du temps sur un site que vous n’aimez pas…

    4. La niaiserie et la suffisances de vos commentaires suffit à me faire une opinion sur votre pauvre personnes.
      Vous êtes un fielleux imbu de lui même, fier de sa bêtise et totalement inintéressant , alors abstenez vous de faire des commentaires , cela nous fera des vacances et cela vous évitera de passer pour un c** .

    5. Des fois il est préférable de se taire au risque de passer pour un imbécile plutôt que parler et ne laisser aucun doute à ce sujet.

    6. Boeing avec le temps s’est fait tordre le cou par Airbus. N’ayez crainte, Dassault fera de même, la tortue aura la peau du lièvre …

  3. Pour vendre et assembler tout cela Dassault aura besoin de 2 autres usines.
    Même en cadence 4 il y aurait pour 10 ans dans l’actuelle.
    Après un tel système d’armes c’est du géopolitique, et cela offre que des incertitudes. Les sommes sont en milliards et les crises économiques à répétition décalent tout ds le temps.
    Et à vrai dire si on vendait que 50% de tout cela ce serait une gde réalisation.
    Il ne faut pas se presser d’en vendre aux dictatures et la commercialisation doit permettre d’en avoir plus pour l’AAE, si non c’est du business pour une compagnie privée…
    Bonnes fêtes

    1. La presse indienne (idrw) celle qui est bien renseignée, évoque la création d’une seconde chaîne de production en Inde qui, au delà de la construction des rafales indiens serait chargée de la production des rafales export. De quoi envisager un futur productif.

  4. Bonsoir , j’invite M. Thaurac à plus de retenue et plus de considération envers Arnaud. Comparer le Rafale et F-35 n’a pas vraiment de sens car ce sont 2 avions différents pour 2 types d’acheteurs différents. Pour commencer, les avions russes sont dans la difficulté par rapport au contexte actuel alors que le Typhoon est en sursis et que le Gripen joue sa dernière carte aux Philippines. Il ne faut pas aussi sous-estimer le KF-21 dans le futur. En fait, il y a 2 genres d’acheteurs du F-35: les utilisateurs concrets (Israel comme avion de pénétration ou la Grèce pour compléter ses Rafale) et ceux pour des raisons politiques (Otan et protection américaine). Pour le Rafale, la majorité des pays acheteurs (comme l’Indonésie) veulent un avion fiable, livrable rapidement et avec une visibilité pour les 30 prochaines années. Je pense qu’avec une commande saoudienne et MRMCA 2.0 le Rafale va devenir un standard. De l’autre côté, le F-35 devra encore faire ses preuves et aux nouveaux coûts (nouveau moteur pour Block 4).

  5. Ça se voit très bien que le rafale est un avion déjà dépassé.
    Il as été conçu quand ? Dans les années 80 ?
    Plus 10 ans pour le vendre, encore 15 ou 20 ans pour le produire…….

    1. Le Rafale F1 a été conçu dans les années 80.

      Depuis il y a eu le F2 conçu dans les années 90, les F3, F3-O4T et F3-R dans les années 2000, les futurs F4.1 et F4.2 conçus dans les années 2010, le F5 en cours de conception…

      Pas la même électronique, pas les mêmes armes, pas les mêmes radars, pas les mêmes moteurs etc. Il n’y a que la cellule qui n’a pas ou peu changé, parce que justement l’avion a été conçu comme ça, pouvoir évoluer sans toucher à la cellule.

      Dire que le Rafale a été conçu dans les années 80 est aussi absurde que de dire que le F/A-18 Super Hornet a été conçu dans les années 70 lors de la conception du F/A 18 Hornet ou que le Gripen NG a été conçu dans les années 80.

    2. Le Rafale n’est pas dépassé car Dassault a utilisé le concept « plug & play » pour son chasseur dès le départ contrairement à ses concurrents 4.5.
      Les calculateurs installés sur la chaine d’assemblage sont de plus en plus puissants mais restent compatibles avec les précédents et les logiciels sont mis à jour pour chaque standard. De nouveaux équipements sont intégrés facilement.
      Le plus long, sont les essais de qualifications.

    3. Le Rafale obsolète ?!? Quelle absurdité!!!
      Diriez-vous que le F16 est obsolète ? Non, et il a volé pour la première fois il y a près de cinquante ans.
      Le Rafale est une excellente machine, qui peut encore être améliorée. Cela ne fait aucun doute (pour moi, le Typhoon est meilleur, mais je suis italien et donc partial).
      Les acheteurs potentiels savent qu’en achetant le Rafale, ils disposeront d’un avion qui pourra bien servir au moins jusqu’en 2060. Si l’on ajoute à cela une politique commerciale très agressive, le succès est plus qu’évident. Et mérité.
      J’ai cependant un gros doute sur l’analyse d’Arnaud, toujours excellente. Je pense que l’Inde n’est pas capable de produire sous licence une machine complexe comme le Rafale. Même s’il réussissait, quel en serait le prix ? N’oublions pas que les Sukhoi Su-30MKI produits en Inde coûtent bien plus cher que ceux produits dans l’ex-Union soviétique. Non seulement parce qu’ils intègrent des équipements occidentaux mais surtout parce que l’industrie aéronautique indienne est très inefficace.
      Traduit avec Google.

  6. Merci pour ce super article avec quelques “nouveautés” !
    Pour la Colombie je crains que le Typhoon/Eurofighter va le remporter car ils en ont désespérément besoin et il y a plus de slots. Cela dit la politique restrictive des exportations US pour le F35 – et cela sera pire pour les nouveaux avions en développement aux US en ce moment – et la disparition de factor des exportations russes laissent à dassault et au Rafale un boulevard pour les 10 prochaines années – en réalité pour tous les pays qui ne sont pas du premier cercle américain et qui peuvent bénéficier du F35 ou même pour ceux qui le sont qui économiquement ont préféré des Rafale pour l’instant comme la Grèce il n’y a pas d’alternative !

  7. De bonnes nouvelles à venir espérons pour ce bel oiseau qui murit bien (j’ai plus qu’un doute pour l’Arabie Saoudite où le Rafale ne sert à mon sens que de lièvre, mais l’article ne le mentionne pas, et sur les capacités de pays sud-américains à se payer des avions neufs ou d’occasion…).
    Quoi qu’il en soit, si ces nouvelles se concrétisent, on continuera à se régaler de vos futurs articles Arnaud et des belles photos de l’avion (n’en déplaise aux quelques trolls qui perdent leur temps à déverser leur fiel sur ces pages, ils se discréditent en trois ou quatre mots et donc on ne lit pas leur littérature…).
    D’ici là, bon réveillon à tous ceux qui aiment vraiment l’aviation !

  8. Je dirai même, un peu jonny par le temps….!!!!
    T’es sans doute un des fidèles de THAURAC, lui aussi un peu jonny et dépassé….!
    Votre serviteur et dévoué Rafaletiger….!!

  9. Je pense très sincèrement qu’aujourd’hui et sûrement demain avec le standard f5, le rafales est plus polyvalent que le f35. Maintenant s’il faut rentrer en territoire très contesté pour faire du bombardement, le f35 sera sûrement supérieur. Donc les deux font à peu près la même chose, mais chacun à certaines caractéristiques supérieures à l’autre selon les missions. Le futur de l’aviation avec les binômes avions et drones vont sûrement faire bouger encore ces caractéristiques. LM et Dassault seront sûrement être au rendez-vous de ces nouveaux standards.

    1. C’est exactement la logique grec d’avoir une grosse flotte de rafale pour la majorité des missions et une flotte reduite de F35 principalement destiné a « ouvrir la porte » en detruisant les systemes sol-air (on pense au S-400 turque) voir des premieres frappe en profondeur sur les bases aerienne au debut du conflit.

      note qui n’a rien a voir: on voit mon appartement sur la photo de l’article =D

  10. Thaurac n’a pas totalement tort. Le style de ce Arnaud est très enfantin et n’apporte rien en terme d’information aéronautique. J’ai encore en travers de la gorge sa diatribe contre la loi immigration, un texte digne des pires islamogauchistes de la FI, un texte qui crache au visage des patriotes et prend la défense de ceux qui nous envahissent et veulent nous remplacer dans notre propre pays. Ici en faisant mime de parler du Rafale il montre surtout son admiration pour le F35, cheval de Troyes de nos pires ennemis les étasuniens. Il faut censurer ce Arnaud et le renvoyer.

    1. Ok, merci marine ou Éric, quand on aura besoin de vos conseils en âneries, on fera appel à vous et vos soutiens pro-Poutine.
      En attendant, les véritables patriotes sont toujours autant satisfaits des articles réguliers et de qualité de ce blog aéronautique.
      Bonne année à tous et tout mon soutien aux ukrainiens face aux terroristes du Kremlin pour 2024!

  11. Le Rafale n’est sûrement pas dépassé, il entre dans sa pleine maturité. Taillé sur mesure pour des pays non alignés comme en leur temps les Mirages 3, 5, F1 et 2000. La problématique ITAR est un gros frein, voir ce qui se passe pour la vente de sous-marins aus GB et Australiens. Obsolète ? Non, les F16, F15 et le B52 en sont les preuves volantes. Il faut distinguer la cellule des systèmes, et tout ce qui est support/maintenance/formation. Ne parle t on pas de système d’arme ? Dassault est une reference depuis longtemps et respectés par les avionneurs americains. Rafale, comme le F35 est pensé pour évoluer et s’adapter… l’Eurofighter ? Ben, je ne sais toujours pas ! Ce qui manquera maintenant au Rafale ? une soute, 2 tonnes de poussée en plus.

  12. Décidément en ces périodes de fêtes, ce pauvre Arnaud porte une cible dans le dos. Je pense qu’il n’a pas été sage en 2023… Sinon, pourquoi mériterait-il tant de courroux (coucou?) ? 🙂
    J’espère que le père Noël a su compenser avec de jolis cadeaux à Noël..

    Pour en revenir à l’article, on peut dire que le Rafale est d’ores et déjà un succès commercial: plus de 450 commandes confirmées (le M2000, c’était 600 appareils en tout)… le tout avec un prix de vente qui n’est pas « soldé »… n’en déplaise aux grincheux.
    L’annonce du Standard F-5 pourrait bien relancer l’intérêt de certains pays qui boudaient jusque-là les productions Dassault… à mettre aussi en lien avec les manquements des machines russes qui ne tiennent pas leurs promesses depuis le Su_35.

  13. @Arnaud
    Dépasser les ventes de Mirage III et F1?
    Le chemin est encore long, déjà il y aura l’étape Mirage2000 (600 ventes), ensuite le F1 (720 unités) et 1400 pour le Mirage III sans compter les versions batardes de ce dernier comme le Cheetah ou le Kfir
    Je suis d’accord avec vous que la cible des 720 du F1 est à la portée, vu le contexte actuel

      1. Mais oui on y arrivera. Les besoins sont en hausse, l’offre n’est pas dingue ( sauf à vouloir acheter des F16/15 neufs) et puis les concurrents Européens sont moins bons sur les critères globaux de l’offre ( autre que l’avion même), et on a une bonne bête avec un projet industriel à long terme ! On aura produit 220 de plus d’ici 2030 sans force majeure.

  14. Le F35 n’est pas un avion conçurent mais un moyen politique pour ponctioner les ressources militaires des aliers des Etats Unies d’Amérique. Rien a voir avec une compétition de capacités combattantes. Donc, toute comparaison de performances est inappropriées et la la formulation d’une compétition combattante me semblent inadéquate. Le nouveau radar de Thalès rendra obsolète la soit disante furtivitès de ce lourdeau dont les critiqués venant des Etats Unies eux même le rende suspect quant à son oprtunité.

  15. Loin des insultes des commentaires, je retiens le passage sur les super étendard en Irak. Je ne connaissais pas l’histoire, et j’ai donc cherché et j’ai trouvé cela intéressant.
    Maintenant si d’autres personnes critiques communiquent leurs articles et sites, je suis aussi preneur

    1. Si ce sujet vous intéresse sachez qu’un mini-dossier historique sur l’aventure des Super Étendard en Irak est actuellement en préparation. Il devrait être prêt pour le printemps 2024.

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

DFS Olympia Meise

Dans les années 1930, les prouesses aéronautiques fascinent les foules. Il était donc dans l’air du temps d’inclure le Vol à voile comme discipline de démonstration aux

Lire la suite...