Les opérations alliées face aux menaces russes sur l’équilibre en Europe n’ont pas baissé cet été. Et depuis ce début de mois d’août 2022 ce sont les avions d’attaque au sol McDonnell-Douglas AV-8B Harrier II embarqué sur le porte-aéronefs USS Keasarge qui assurent cette mission. Ils ont ainsi pu récemment s’exercer au-dessus de la Finlande, pays candidat à l’entrée dans l’alliance Atlantique. Le bâtiment est accompagné de deux navires de soutien à la guerre amphibie : les USS Arlington et USS Gunston Hall.

L’AV-8B Harrier II demeure un des rares avions identifiables au premier coup d’œil.

Même s’il n’a pas les capacités air-air d’un Lockheed-Martin F-35B Lightning II le McDonnell-Douglas AV-8B Harrier II demeure un redoutable outil de diplomatie musclée pour les États-Unis et l’OTAN. Moyennant le recours aux missiles AIM-9 Sidewinder et surtout AIM-120 AMRAAM dont ils sont dotés au sein de l’US Marines Corps ces avions d’attaque sont parfaitement aptes à la mission de défense aérienne d’un territoire donné.
Cela a d’ailleurs été le cas lors de l’exercice mené ce mardi 9 août 2022 au-dessus de la Finlande par trois d’entre eux avec deux McDonnell-Douglas F/A-18C Hornet de l’Ilmavoimaat. Outre le renforcement des liens américano-finlandais dans la cadre de la future intégration de ce pays à l’OTAN cet exercice bilatéral a permis de valider l’emploi des Harrier II en zone Baltique. Les avions de l’USS Kearsarge sont en effet plus habitués à la rudesse du climat chaud et sec de la péninsule arabique qu’à celui beaucoup plus continental de la Baltique et notamment du sud finlandais.

La présence aux côtés de l’USS Kearsarge des USS Arlington et USS Gunston Hall confirme qu’en plus de la mission de réassurance de l’OTAN les AV-8B Harrier II assurent la couverture aérienne du groupe amphibie. L’US Navy dispose ainsi sur zone d’une force de débarquement articulée autour de ces trois navires, de leurs aéronefs embarqués, et des fantassins de la 22nd Marine Expeditionary Unit. Celle-ci dispose également de forces spéciales et de troupes du génie pouvant ainsi déployer un corps expéditionnaire américain en cas d’aggravations de la situation sécuritaire en Europe du nord.
Convertiplanes de transport Bell Boeing MV-22B Osprey et hélicoptères d’appui tactique Bell AH-1Z Viper et UH-1Y Venom ou encore de transport Sikorsky CH-53E Super Stallion sont de la partie et peuvent aider au déploiement des femmes et hommes de la 22nd MEU. Les vedettes de la mission sont pourtant bien les six redoutables McDonnell-Douglas AV-8B Harrier II.

Patrouille de trois AV-8B Harrier II de l’US Marines Corps au-dessus des eaux de la mer Baltique.

Entre les mains de pilotes aussi chevronnés que ceux de l’US Marines Corps ces avions d’attaque peuvent s’avérer très dangereux pour une force ennemie, même dotée de chasseurs modernes. Pas sûr que la Russie ne veuille s’y frotter, au risque de s’y piquer !
L’USS Kearsarge doit demeurer en mer Baltique encore au moins dix jours. Rappelons qu’à l’instar de la Mer Noire ou de la Mer de Barents le dictateur Vladimir Poutine la considère comme une de ses mare nostrum.

Photos © US Navy.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom