Les talibans accusent les drones américains d’espionnage… avec l’aide du Pakistan.

Un an après la reconquête du pouvoir afghan par les fondamentalistes talibans les relations diplomatiques entre Kaboul et Washington ne sont pas apaisées. Depuis quelques jours le ministre de la défense d’Afghanistan, le mollah Mohammad Yaqoub, pointe du doigt la violation de son espace aérien par des drones de surveillance de l’US Army, de l’US Air Force et de la CIA. Jusque là rien de très surprenant ni d’inhabituel sauf que désormais il y intègre le Pakistan pourtant jusque là considéré comme bienveillant vis-à-vis du régime islamiste. L’espace aérien pakistanais ouvert aux avions américains, est-ce vraiment une nouveauté ?

Si on en croit les talibans leur espace aérien serait quotidiennement violé par des avions sans pilote appartenant tous à l’aviation militaire et aux services de renseignement des États-Unis. General Atomics MQ-1C Gray Eagle et MQ-9A Reaper, Lockheed-Martin RQ-170A Sentinel, ou encore Northrop Grumman RQ-4B Global Hawk et RQ-180A Great White Bat survoleraient ainsi impunément le territoire afghan à la fois pour des missions d’espionnage mais aussi parfois d’éliminations de cadres dirigeants de l’organisation terroriste Al-Qaïda.
Est-ce crédible ? Oui bien entendu. L’action offensive du 1er août 2022 contre Ayman al-Zawahiri le prouve.

Sauf que désormais les talibans, et donc notamment le mollah Mohammad Yaqoub, accusent un de leurs rares soutiens internationaux de duplicité au profit des États-Unis : le Pakistan. En effet l’Afghanistan étant totalement enclavée les drones américains ne peuvent venir de la mer. Or la plus part de ses voisins directs ne sont pas exactement en excellents termes avec les États-Unis, à l’exception du Pakistan qui cherche depuis plusieurs années à revenir dans les bonnes grâces américaines. Pour mémoire en dehors de ce pays l’Afghanistan a des frontières communes avec l’Iran, ennemi juré des États-Unis, mais aussi le Tadjikistan, le Turkménistan, ou encore l’Ouzbékistan. Même si ce dernier a souvent été plutôt bienveillant vis-à-vis de la présence alliée entre 2001 et 2021 en Afghanistan ses relations ne sont pas assez stables pour qu’il ouvre son espace aérien aux avions sans pilote de l’US Army, de l’US Air Force, et de la CIA. Et n’oublions pas la Chine qui possède soixante-seize kilomètres de frontières communes avec l’Afghanistan.

En fait le Pakistan a une longue tradition de collaboration avec la CIA et l’US Air Force. Du temps de la guerre froide il n’était pas rare que les Boeing RC-135 Cobra Ball, Lockheed SR-71 Blackbird, et autres Martin RB-57 Canberra passent par ce pays pour aller photographier et filmer discrètement les territoires chinois et soviétiques. La cible et les aéronefs ont changé, pas les bonnes habitudes.
D’une manière plus stratégique les mollahs pakistanais savent sans doute que l’émirat d’Afghanistan doit être tenu à l’œil d’où sans doute cet accord avec Langley et le Pentagone.

Malgré son âge le Northrop Grumman RQ-4B Global Hawk demeure un outil efficace de renseignement aéroporté.

Croire que le Président des États-Unis Joe Biden allait laisser tomber l’Afghanistan après sa déculotté d’août 2021 était illusoire. Il a besoin de renseignements, et parfois de coups de forces, pour rappeler aux talibans que la menace viendra toujours du ciel pour eux. La précision des drones General Atomics MQ-1C Gray Eagle et des MQ-9A Reaper sera toujours un atout pour les États-Unis dans leur guerre ouverte contre Al-Qaïda et contre leurs protecteurs du régime islamiste taliban.

Photos © US Air Force.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires
Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

Blériot XI

Tout comme le chemin de fer avant elle ou l’automobile à la même époque l’aviation a su marquer son temps, d’abord au siècle dernier puis

Lire la suite...