L’ensemble des McDonnell-Douglas T-45 Goshawk a été cloué au sol !

Très grosse galère pour l’aéronavale américaine. Les cent quatre-vingt-treize jets d’entraînement avancé McDonnell-Douglas T-45C Goshawk sont immobilisés depuis ce jeudi 20 octobre 2022. Cette décision de l’US Department of Navy fait suite à la découverte d’une grave faille de sécurité autour d’un réacteur Rolls-Royce Safran F405-RR401. Cette décision réduit considérablement les capacités de formation de l’US Marines Corps et de l’US Navy, mais aussi de la Marine Nationale.

Dérivé navalisé du célèbre BAe Hawk en service dans la Royal Air Force le McDonnell-Douglas T-45 Goshawk est actuellement le jet d’entraînement de l’US Marines Corps et de l’US Navy. Seule la version Charlie est encore en service, les versions Alpha et Bravo ayant été remplacés par celle-ci. Cent quatre-vingt-treize exemplaires sont en service et ne peuvent donc plus depuis 48 heures quitter le plancher des vaches ou les hangars du porte-avions à bord duquel ils servent. Car le rôle premier de ces jets est la formation à l’appontage et au catapultage des futurs pilotes de combat. C’est d’ailleurs pour cela que la Marine Nationale sous-traite la formation de ses personnels à l’US Navy.

La raison invoquée par l’US Department of Navy afin d’immobiliser l’intégralité de la flotte est donc une défaillance jugée très sérieuse sur l’une pales d’un turboréacteur Rolls-Royce Safran F405-RR401. Ce moteur anglo-français équipe en effet l’intégralité des T-45 Goshawk en version Charlie. Une telle avarie pourrait selon le Pentagone risquer de causer l’explosion du turboréacteur soit en plein vol soit durant les phases d’appontages et de catapultages. Ce qui entraînerait alors la perte de contrôle de l’avion et un risque de mort pour l’équipage.
Ne plaisantant pas avec la sécurité l’US Department of Defense a préféré immobiliser l’ensemble des avions en question. Chacun doit désormais être minutieusement inspecté, les turboréacteurs déposés à zéro. Alors et seulement alors les avions pourront revoler.

Afin de ne pas perdre leurs acquis les élèves américains et français vont être redirigés vers des simulateurs de vol en attendant que leurs avions puissent revoler. Selon l’US Department of Navy un retour à la normale devrait intervenir aux alentours de Halloween, c’est à dire la toute fin du mois.

Photo © US Navy.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires
Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

Dassault Mirage F1B

Quand il réalisa son premier vol le 23 décembre 1966 le prototype du Dassault Mirage F1 tranchait radicalement avec les autres avions éponymes. L’avionneur clodoaldien

Lire la suite...