Il y a quelques jours nous vous annoncions le début du retrait des F-15C/D Eagle déployés à Kadena AB au Japon. Devant les demandes répétées du ministère japonais de la défense l’US Air Force a décidé d’y envoyer un plot de chasseurs furtifs F-22A Raptor. Considéré comme le meilleur avion de supériorité aérienne de la planète ce chasseur de 5e génération est un véritable game changer qui devrait permettre de rassurer l’allié japonais. C’est aussi un message fort envoyé à Moscou et Pékin.

«Déshabiller Pierre pour habiller Paul». L’adage sied parfaitement à la nouvelle mission des pilotes de Lockheed-Martin F-22A Raptor du 525th Fighter Squadron. Cette unité du 3rd Wing voit donc une partie de ses chasseurs furtifs quitter Elmendorf AFB en Alaska pour Kadena AB au Japon. C’est là toute la beauté des Pacific Air Forces : elles peuvent intervenir partout dans l’océan Pacifique. Et même parfois au-delà. Il faut dire que la menace chinoise, et dans une moindre mesure russe, est aujourd’hui bien plus prégnante autour de l’archipel nippon qu’en Amérique du nord.

Car c’est bien sous la pression de Pékin et de Moscou que Tokyo a fait la demande à Washington DC d’envoyer des chasseurs furtifs de supériorité aérienne. Les aviations chinoises et russes sont désormais omniprésentes à l’intérieur de l’ADIZ et aux abords des côtes japonaises. Et à chaque fois leurs avions militaires opèrent transpondeurs éteints.
Cependant la présence de chasseurs américains de supériorité aérienne au Japon n’est pas seulement un message à destination de ces pays vis-à-vis de l’archipel nippon.

Le cas de l’île de Formose et de son régiment démocratique inquiète aussi Washington DC. L’administration Biden est consciente des menaces que le régime chinois fait peser sur l’intégrité territoriale taïwanaise depuis plusieurs années. Une nette accélération des violations d’espace aérien a été enregistré par la Republic Of China Air Force pour qui les F-22A Raptor des Pacific Air Forces représentent un soutien potentiel rassurant. Certes les avions américains n’empêcheront jamais les appareils chinois de venir titiller la défense aérienne taïwanaise mais ils peuvent les dissuader d’aller plus loin que leurs habituelles provocations.

Enfin un troisième acteur, en dehors de Pékin et Moscou, n’est pas à prendre à la légère dans la région : Pyongyang. Les volontés nucléaires du dictateur nord-coréen sont bien réelles et mettent en péril l’équilibre géostratégique et commercial de la région. Là encore les Lockheed-Martin F-22 Raptor peuvent jouer les game changer face à ses velléités expansionniste contre sa voisine méridionale.

Pour toutes ces raisons la présence du meilleur chasseur de supériorité aérienne au Japon est forcément une excellente nouvelle. Enfin sauf pour les pilotes chinois et russes bien sûr.
Affaire donc à suivre.

Photos © US Air Force.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom