La Malaisie commande dix-huit chasseurs légers FA-50 Fighting Eagle.

C’est une victoire nette et indiscutable pour l’industrie aéronautique sud-coréenne. Ce vendredi 24 février 2023 l’avionneur Korea Aerospace Industries a annoncé la victoire de son avion de combat FA-50 Fighting Eagle dans le cadre du Capability Development Plan 2055 malaisien. À l’horizon 2026 les premiers des dix-huit exemplaires commandés commenceront à remplacer les actuels BAe Hawk Mk-208 acquis dans les années 1990. Le prochain gros chantier de la Tentera Udara Diraja Malaysia pourrait concerner les dix-huit Sukhoi Su-30MKM Flanker-C achetés il y a une quinzaine d’années auprès de la Russie.

Pour l’instant le contrat, d’une valeur de 920 millions de dollars US concerne donc dix-huit chasseurs légers FA-50 Fighting Eagle fermes et complets. Une option pour dix-huit machines supplémentaires, pouvant comporter entre neuf et douze biplaces d’entraînement avancé T-50 Golden Eagle, a également été formulé. Ces avions permettraient ainsi d’envoyer également à la retraite les actuels jets d’entraînement Aermacchi MB-339CM et BAe Hawk Mk-108.

La compétition finale a principalement opposé l’avion sud-coréen au HAL Tejas indiens. L’Alenia M-346 Master italien a été jugé trop onéreux tandis que les Aero F/A-259 Striker et Boeing-Saab T-7 Red Hawk américano-suédois pas assez avancés dans leur développement. Pour mémoire le gouvernement malaisien avait catégoriquement refusé la présence d’avionneurs russes suite à l’implication de Moscou dans le drame du vol MH17 abattu par des terroristes à sa solde au-dessus de l’Ukraine en juillet 2014.
Ce sont justement les mauvaises relations diplomatiques entre la Malaisie et la Russie qui pourraient bien amener dans la fouler la Tentera Udara Diraja Malaysia à choisir de se séparer de ses actuels chasseurs multi-rôles Su-30MKM Flanker-C. Ce qui pourrait ouvrir ce pays asiatique à un nouveau contrat aéronautique ou bien permettre de justifier un renforcement de celui avec Korea Aerospace Industries autour d’un troisième lot de FA-50 Fighting Eagle.

Les choses bougent donc en Malaise et cela fait clairement les affaires de KAI, en passe de devenir un avionneur majeur en Asie. Et avec cette signature pour dix-huit chasseurs FA-50 Fighting Eagle l’avionneur sud-coréen continue de passer une excellente semaine, quelques jours seulement après le vol inaugural de son premier KF-21 biplace.

Photo © KAI.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

2 Responses

  1. Bonjour
    La Malaisie n’avait-elle pas hésité à acheter des Rafales , il y a quelques années , pour remplacer ses Sukhoi ?
    Cette option est-elle encore d’actualité ?
    Merci pour votre site très complet.
    Cordialement

  2. La malaisie en à aussi profiter pour exclure d’office les avions russes. La médiocrité des su30 ainsi que du SAV russe ils connaissent et ne sont pas les seuls d’ailleurs. L’Indonésie en à raz la casquette de la famille Su.
    Le sukhoi, l’avion de chasse garanti jusqu’au bout de la piste.
    Comme les indonésien qui en ont profité pour exclure le Su35, les petits malins ont senti la galère et l’arnaque.

    Le FA50 est fiable, beau et fonctionnel.

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

Agusta-Westland AW.149

L’histoire de l’aviation compte plusieurs machines qui furent de véritables «mètre-étalon». On y retrouve bien évidemment l’avion de transport tactique Douglas C-47 Skytrain hérité de

Lire la suite...