À Vilnius la Turquie obtient le renouvellement de sa flotte de F-16.

C’est une vraie victoire diplomatique pour le régime Erdogan. Suite à sa décision de valider la candidature de la Suède à l’entrée dans l’OTAN la Turquie a eu l’assurance que la Maison-Blanche ira dans son sens quand à la volonté de moderniser une partie de ses General Dynamics F-16C/D Fighting Falcon et d’acquérir de nouveaux Lockheed-Martin F-16V Viper. Pour mémoire Ankara avait fait le choix de ce dernier modèle après son éviction du programme JSF décidée par Donald Trump, et confirmée quelques mois plus tard par son successeur Joe Biden. Voilà qui va permettre à la Türk Hava Kuvvetleri d’attendre sereinement l’entrée en service à la fin de la décennie de son chasseur TAI Kaan de conception indigène.

On ignore cependant encore si toutes les volontés de la Turquie seront respectées dans ce dossier. En effet sur le papier ce sont soixante-douze F-16C/D Fighting Falcon que sa force aérienne voudrait voir adaptés au standard F-16V Viper par Lockheed-Martin. En plus de cela elle souhaiterait acheter quarante exemplaires neufs de l’avion, appelés F-16 Block 70/72. En fait ce sont rigoureusement les mêmes avions, la désignation F-16V étant généralement réservée pour les avions modernisée le Block 70/72 pour ceux produits de zéro. Comme souvent il y a aussi souvent des exceptions.

Quoiqu’il en soit la Turquie a reçu de Joe Biden lui-même l’assurance du feu vert de son administration quand à sa volonté autour des soixante-douze avions de base. Une décision du Président des États-Unis qui au delà de l’aspect strictement financier et militaire du dossier permet à Reccep Tayip Erdogan de ressortir grandi sur la scène internationale. Au sommet de l’OTAN de Vilnius le maître d’Ankara a soufflé le chaud et le froid autour des épineux dossiers de la Suède et de l’Ukraine.

Pour la Türk Hava Kuvvetleri elle-même la victoire est grande aussi. Avec le standard F-16V Block 70/72 ses avions vont pouvoir être revus et modernisés quasiment à zéro. C’est là toute la force de ce programme piloté par Lockheed-Martin. Ainsi la Turquie pourra voir venir au moins jusqu’au début des années 2040, notamment si le feu vert de l’administration Biden concerne également les quarante F-16V neufs. Quand ils termineront leur carrière ces avions voleront aux côtés de TAI Kaan qui arriveront à la pleine maturité de la leur. L’entrée en service de ces derniers est prévue pour 2029-2030.

Dans les jours ou semaines venir nous en saurons plus sur le contour exact de l’accord entre Biden et Erdogan. L’affaire est donc à suivre.

Photo © US Department of Defense.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

5 réponses

    1. Tout à fait : entre ce que souhaite l’Administration Biden (depuis plus d’un an et cela a été refusé par le congrès jusque-là) et ce qu’autorisera celui-ci, il y a loin de la coupe aux lèvres.

  1. Poutine n’imaginait certainement pas un tel scénario lors de l’invasion illégale de l’Ukraine. C’est une bonne nouvelle pour l’OTAN.

  2. Erdogan reste un autocrate, il ne faut pas l’oublier! Un dirigeant comme celui ci fait fonctionner l’otan a coup de chantage et de manœuvre qui donnerait le tournis a une girouette. Il sait très bien que la chasse turc devient obsolète face a des armées grec qui elles peuvent avoir du rafale et du f35 sans parler de corvette gowind. Le fait de permettre a la Turquie d’obtenir du f16 viper (comme le dit justement Arnaud)c’ est pour ménager une opposition turc sur des dossiers sensibles (accord sur le libre transit des céréales ukrainienne, adhésion de la SUEDE, contrôle du détroit des Dardanelles et D’istanbul sur le passage de bateaux de guerre). Il existe en Turquie de nombreux projet aéronautique avec une réelle qualité et les ingénieurs turc sont des gens tout a fait brillant chez TURKISH aerospace. C’est simplement un choix de préparer l’après ERDOGAN et ménager un allier de taille qui bloque la Russie et ses alliers au Sud.

  3. Oh non !!! Cela va donner une excuse au Turcs pour ne pas commander des Su35. Quel dommage.
    Effectivement les Usa ne peuvent pas laisser un etat pivot comme la Turquie sans renouvellement de flottes.
    La turquie est beaucoup trop stratégique pour la laisser tomber.
    Surtout que erdogan n’est de que de passage….

    Ps.Un peu comme les indonésiens qui ont sautés sur le prétexte « sanction » pour ne pas donner suite a la commande de su35 mais raflé a la place des rafales et même sûrement des f15.

    Tous ca pour ne pas dire a la mafia moscovite une bonne fois pour toute que votre matos c’est de la grosse daube !!

Sondage

Suite au centenaire de l'Aviation Royale Canadienne quel est selon l'avion canadien le plus marquant parmi ceux-ci ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

Antonov An-140

Au temps de la guerre froide Oleg Antonov et ses équipes conçurent quelques-uns des avions de transport militaires parmi les plus réussis au monde. En

Lire la suite...