Les restes de huit Hawker Hurricane issus du Prêt-Bail refont surface… près de Kyïv.

Ce ne sont sans doute pas les avions de chasse alliés que l’Ukraine espérait recevoir en cet été 2023. Ce dimanche 2 juillet des journalistes britanniques de la BBC ont révélé que des fouilles archéologiques réalisées non loin de Kyïv ont permis de mettre au jour les éléments de rien moins que huit chasseurs monomoteurs Hawker Hurricane. Les Ukrainiens espèrent bien en tirer de quoi permettre le remontage d’au moins un exemplaire en vue d’une future exposition dans leur musée aéronautique. Il s’agit selon de nombreux experts d’une des plus importantes découvertes en archéologie aérienne des 50 dernières années.

Si pour beaucoup de passionnés le Hawker Hurricane fut avec le Supermarine Spitfire le héros de la Bataille d’Angleterre c’est oublié un peu facilement son rôle au sein de l’aviation soviétique. Fournis à l’URSS au titre de la loi de Prêt-Bail initiée par les États-Unis lors de leur entrée dans la Seconde Guerre mondiale les Hurricane furent utilisés par l’aviation soviétique principalement pour de la chasse pure contre la Luftwaffe. L’industrie aéronautique de Sa Majesté livra rien moins que 3000 de ces chasseurs monomoteurs. Très peu ont survécu à la guerre, et aucun n’est exposé en Ukraine. C’est dire donc si la découverte réalisé en juin 2023 a quelque chose d’extraordinaire, d’autant plus qu’elle a lieu dans un pays actuellement en guerre.

Au départ de la découverte c’est pourtant bien une mission liée à la funeste actualité ukrainienne. Des démineurs avaient détecté ce qu’ils pensaient être une bombe russe non explosée. Une fois son excavation réalisée ils se sont rendus compte de leur erreur. Il ne s’agissait pas d’une bombe lisse de facture ex-soviétique mais d’une bombe de la Seconde Guerre mondiale. Et celle-ci était de facture anglo-américaine. Une fois la zone neutralisée des recherches ont débuté sous l’autorité de l’archéologue et pilote ukrainien Oleg Shtan. Et là ses équipes se sont rendus à l’évidence : ils étaient en train de déterrer un avion de 39/45, puis un deuxième, puis un troisième, et ainsi de suite jusqu’à ce que le total atteigne huit machines. Toutes ne sont pas intégrales et de gros travaux de remise en état sont nécessaires mais indéniablement Shtan et ses archéologues avaient sous les yeux des restes de Hawker Hurricane.
Très rapidement le musée aéronautique de Kyïv a dépêché sur place un de ses conservateurs. Valerii Romanenko est lui aussi archéologue et grand connaisseur de l’aviation de la Seconde Guerre mondiale. Pour lui cette découverte est historique pour l’Ukraine contemporaine.

Les équipes du musée aéronautique de Kyïv interviennent avec minutie et respect.

Relayée désormais dans le monde entier la découverte de ces huit avions britanniques fournis à l’URSS est une très mauvaise nouvelle pour le dictateur russe et sa propagande. En effet depuis plusieurs années Vladimir Poutine tente de faire effacer des manuels d’histoire l’aide anglo-américaine à l’Union Soviétique. Le fait que ces avions refassent surface arrive au plus mauvais moment pour lui. Gageons que l’information n’arrivera pas jusqu’aux oreilles de la population russe.

Évidemment comme pour la plus part des questions liées à l’archéologie aéronautique et aux découvertes d’épaves ce sont là des recherches longues et minutieuses. Et comme nous l’avons déjà fait auparavant nous continuerons de suivre cela et de vous en tenir informé. Le Hurricane demeure après tout un des plus mythiques chasseurs de 39/45.

Photos © BBC & RAF Museum.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

15 Responses

  1. À tous les ânes qui prétendent que l’armée rouge a détruit l’armée allemande presque à elle toute seule durant la seconde guerre mondiale, relisez vos livres d’histoire. Sans les bombardements stratégiques des alliés de l’ouest,
    sans le « prêt bail » qui a amené un matériel de qualité, conséquent et plus qu’opportun dès 1941 aux russes,
    sans les débarquements en Afrique du Nord, en Italie puis en France, sans la victoire sur la sous-marinade nazie, il est quasi certain que l’URSS n’aurait pu vaincre seule.

    1. Niveau pitoyable vous atteignez des sommets, d’ailleurs votre précédent commentaire en réponse à Chocolatine a été modéré. Vos réécriture de l’Histoire, à la sauce poutinienne n’a rien à faire ici madame ou monsieur Gillet.
      À bon entendeur.

    2. Staline lui-même l’a reconnu. Et même Poutine, avant qu’il ne commence à réécrire l’histoire.

  2. Salut ARNAUD et les passionnés,
    Je suppose que ce sont les restes d’avions abandonnés et non pas abattus, ce qui dans ce cas pourrait révéler la présence de dépouilles des pilotes ?
    En tout cas j’apprends quelque chose, car je ne pensais pas que les HURRICANE, et pas qu’un peu, avaient été livrés à l’URSS pendant la guerre 39/45 dans le cadre du prêt-bail.
    Encore une pilule de plus à avaler par notre dictateur, tout sauf préféré….!
    Amicalement

    1. Alors en effet Rafaletiger selon les archéologues ukrainiens il s’agit de restes d’avions abandonnés, sans doute à la fin de la guerre.

  3. Bonjour Arnaud

    Merci pour cet article.

    Il n’y avait pas eu une histoire de ce genre avec des spitfire enterrés en Inde ou en Birmanie et retrouvés il y a 4 ou 5 ans?

    Cordialement

  4. Bonjour à Tous,

    sans parler des Spit MkVb, CurtissP 40 et autres P 39 Airacobra et je dois en oublier….Et de ce qui est trop lourd pour voler….4000 chars Sherman canons de 75 et 76 mm, des Chruchill,quelques centaines de Matilda sans parler des camions White M3 à roues ou half-track sans oublier les munitions, vivres etc….
    Rendons quand même aux Soviétiques ce qu’ils donnèrent sans compter durant le second conflit mondial….Les vies humaines….Il est vrai qu’alors il défendaient leur pays et n’envahissaient pas celui de leurs voisins………Pas encore.

    Merci pour la richesse de ce site.

    Cordialement

    1. Petit bémol ….. ».Il est vrai qu’alors il défendaient leur pays et n’envahissaient pas celui de leurs voisins  » – Et tous les pays du pacte de Varsovie sous le joug de l’URSS pendant 45 ans et de sa répression féroce – insurrection de Budapest ou révolution de 1956 en Hongrie – invasion de le Tchécoslovaquie le 21 août 1968…..et j’en passe….ça n’a pas été un long fleuve tranquille pour ces peuples de l’Est jusqu’à l’invasion de l’Ukraine.
      Amicalement,

      1. Bonjour,
        tout à fait d’accord avec Vous, c’est pour cela que je dis dans mon commentaire: « ils n’envahissaient pas leurs voisins…Pas encore » .
        Les pays de l’Est ont été « libérés » du joug nazi effectivement mais pour tomber sous la coupe de la dictature soviétique…

    2. A la grande époque de la Lune de miel entre Hitler et Staline, le pacte Ribbentropp-Molotov a effectivement ravi les polonais qui constatait que l’URSS n’envahissait aucunement leur pays …
      Comme les polonais furent ravi quelques années plus tard, au moment de l’insurrection du ghetto de Varsovie à l’approche de l’Armée Rouge,de constater que c’était malheureusement le seul moment où les soviétiques se sont soucié de la vie de leurs hommes et ont fait une pause qui tombait bien mal pour ces futurs empêcheurs de soviétiser en rond…

      Je suppose que le pacte Ribbentropp -Molotov a été aussi effacé du programme scolaire poutinien…

  5. Bonjour,
    Très intéressant, voilà qui ravira les passionnés, dont moi. Mais où se trouve Kyïv ?

    Salutations.

        1. Kiev c’est le nom russe hérité de l’URSS ! Trente trois ans après l’indépendance il est sans doute temps d’utiliser le vrai nom de la ville : Kyïv.

  6. Bonjour,
    Une petite précision : la loi prêt-bail a été initiée par les américains en mars 1941, avant leur entrée en guerre. Ce qui renforce le parallèle entre la situation de l’époque et celle d’aujourd’hui.
    Et en ce qui concerne l’importance de cette aide pour l’URSS, il est intéressant de savoir que lors de la conférence de Téhéran de 1943, Staline a déclaré que sans l’aide américaine, il aurait perdu la guerre.

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

DFS Olympia Meise

Dans les années 1930, les prouesses aéronautiques fascinent les foules. Il était donc dans l’air du temps d’inclure le Vol à voile comme discipline de démonstration aux

Lire la suite...