Dassault Aviation enregistre une nouvelle tranche de la commande indonésienne de Rafale F4.

Après les six premiers exemplaires commandés en février 2022 ce deuxième lot vient renforcer l’avionneur français tout autant que son client asiatique. Rappelons qu’à cette époque en l’espace de quelques jours seulement l’Indonésie avait décidé de brouiller les cartes en s’engageant deux fois sur le Rafale F4, d’abord donc sur six avions d’ores et déjà payés puis sur trente-six supplémentaires, portant donc le total à quarante-deux biréacteurs. C’est justement une partie de ceux-ci qui viennent officiellement d’être payés et dont l’usinage est désormais planifié. Ce qui est bien avec ce contrat signé entre Paris et Djakarta c’est qu’il offre des surprises en permanence.

En effet en temps normal un client commande un avion de combat d’une traite ou bien segmente son acquisition en deux lots, l’un ferme immédiatement payé et le second sous la forme d’une option à confirmer sous douze à trente-six mois. C’est ainsi qu’en avril 2015 le Qatar acheta vingt-quatre Rafale puis douze supplémentaires en décembre 2017. La technique commerciale n’a rien d’extraordinaire les avionneurs Airbus et Boeing agissant ainsi en permanence avec les compagnies aériennes.

Sauf que dans le cas de l’accord qui lie Dassault Aviation et le ministère indonésien de la défense la situation semble très différentes. À n’en pas douter c’est Djakarta qui sur ce coup là dicte son calendrier à Saint-Cloud, sans forcément trop tirer sur la corde. Car plus les commandes relatives au contrat Rafale sont espacées plus les livraisons le seront. L’Indonésie est forcément consciente du succès grandissant de l’avion français puisqu’elle y participe activement. Pour l’avionneur ce pays n’est pas un client comme un autre, c’en est un nouveau. En effet avant le Rafale aucun avion siglé Dassault n’y avait volé.

D’ailleurs on se souvient que pas mal de voix, aussi bien dans le microcosme aéronautique autant que dans la classe politique française, avaient hurlé leur opposition à ce contrat l’an dernier. Ces femmes et ces hommes expliquant ça et là que l’Indonésie n’était pas un client sur lequel Dassault Aviation devait compter, qu’il était volatile, et qu’il se tournerait rapidement vers les États-Unis et/ou la Russie. Maintenant que Djakarta a vingt-quatre avions fermement payés sans doute que ces oiseaux de mauvaise augures sauront en tirer les enseignements, et la fermeront comme il faut !

Car oui le Dassault Aviation Rafale F4 est un avion de combat fiable et polyvalent. Il est également un gage de stabilité pour plusieurs pays asiatique qui peuvent ainsi gagner en indépendance vis-à-vis des constructeurs russes tout en étant un moyen de défense efficace face aux politiques expansionnistes chinoises. Avec une Indonésie qui se rêve en puissance militaire régionale il ne fait aucun doute qu’après ce lot de dix-huit avions les dix-huit derniers seront rapidement payés. La commande de quarante-deux avions est essentielle à sa défense.

Photo © Armée de l’Air et de l’Espace.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

12 réponses

  1. Le standard F-4 est très insuffisant pour hisser cet avion au niveau du Sukhoi SU 35.
    Le choix du casque moncle et l’absence d’écran global monbloc illustre bien le manque de profondeur des mises à jour, suite à des moyens insuffisants comme on le présent depuis un certain temps dans ce pays.
    Espérons que la récente manne des dernières ventes permettra de hisser l’ avion fétiche de ce blog au niveau de la concurrence.
    Un sérieux doute aussi quant à la qualité des crédits consentis aux états acquéreurs. Avec le banquier Macron à la barre, on peut s’attendre aux pires surprises quand plus rien n’empêchera la critique objective d’émerger ; comme c’est le cas actuellement ! La base d’un travail journalistique sérieux est l’objectivité et l’acceptation de la critique, ce qui a toujours fait défaut sur ce nauséabond blog macroniste vendu aux amérloques !

    1. Cher ami , mise a part troller pour vos amis russes, pensez vous sincèrement être objectif lorsque vous postez vos commentaires ? Personnellement j’en doute sérieusement ! La liberté d’expression est extrêmement importante, mais il ne faut en aucun cas en abuser, surtout si c’est pour écrire des âneries !

    2. Haaaa ce dannydov, toujours aussi drôle et ridicule dans ses com’s, surtout quand il ose nous affirmer que le rafale serait technologiquement à la ramasse face au Su35! Alors que ce dernier utilise peut-être encore les gps du commerce comme cela a été démontré il y a quelques temps en Ukraine.

  2. Il est vrai que le SU 35 est un énorme succès commercial à l’export et c’est certainement grace à sont avance technologique, qu’il doit sa phénoménale réussite sur le marché international .

  3. Pourquoi venir sur un site que vous n’appréciez pas?
    Rien d’autre à f..tre de vos journées?
    Que votre vie doit être triste…
    Sur le fond, des solutions simples et éprouvées (voire rustiques) seront toujours supérieures à des merveilles électroniques méga-génialo-fantastico-extraordinaires…mais pas fiables.
    L’Ukraine nous apprend (réapprend) qu’une guerre se gagne dans la durée.

  4. C’est une très belle commande pour Dassault. Bravo aux concepteurs et soutiens du Rafale!
    Il me semble que l’Indonésie a annulé une commande de SU 35. L’Egypte a fait de même et l’Inde en prend le chemin.
    Ce n’est sans doute pas un hasard. L’absence d’électronique européenne commence à peser lourdement sur l’industrie aéronautique Russe. Les réacteurs Russe, peu fiables et compliqués à changer avaient au moins une belle puissance unitaire. Mais ça ne suffit plus, sans électronique française, la Russie est bloquée pour quelques temps à l’export. Un retard de 20 ans peut être comblé, mais ils partent de loin et n’ont pour le moment pas les ingénieurs requis.

  5. à dannydan ( sans majuscule )
    Ceci est un blog aéronautique, alors que les trolls poutiniens restent chez eux.

  6. C’est un peu ridicule nier à ce point les qualités du Rafale, unanimement reconnue. Ceci étant, je regrette quand même la position hostile de la France, dans le contexte de la guerre des États-Unis contre la Russie !

    1. Position hostile de la France ? Préférer la démocratie et l’état de droit en Ukraine à la dictature en Russie c’est avoir une position hostile selon vous PNL ? Non c’est juste respecter les valeurs qui ont fait la France depuis le siècle des Lumières, à l’exception des années 1940-1945.

  7. Bonne nouvelle pour notre BITD. Espérons d’autres contrats dans les années qui viennent.
    Quant au SU35 de Mr Dannydan,
    Mettons les faits sur la table:
    Su35: 48 exportés dans 2 pays
    Rafale: 311 exportés dans 7 pays.

    Su35: 8T d’emport externe pour 33T
    Rafale: 9,5T d’emport externe (+20%) pour 24T max (-30%) avec -50% de conso.
    ….
    Pas inquiet pour le F4

  8. A propos du saucissonnage de la commande, les indonésiens font la même chose pour toutes les commandes publiques. J’ai vu le même montage pour du matériel de protection civile don’t le prix n’avait rien de commun avec un chasseur. D’après ce que j’ai compris, c’est une habitude budgétaire. Ils transforment l’option en commande ferme pour la tranche qu’ils peuvent payer et ainsi de suite.

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

R.A.F. FE.8

Dassault Aviation Rafale C, Eurofighter Typhoon FGR.4, ou encore Lockheed-Martin F-35A Lightning II la majorité des chasseurs actuels est monoplace. Un pilote qui doit tout

Lire la suite...