Air Tractor, CL-415, et Dash 8 : le trio gagnant annoncé de la France pour cet été.

L’annonce a été officialisée ce mardi 11 avril 2023 par messieurs Christophe Béchu et Gerald Darmanin, respectivement ministres de la Transition Écologique et de l’Intérieur, lors d’un déplacement en Gironde. Et la principale annonce concerne la location par Beauvau de quatre amphibies légers Air Tractor AT-802 pour l’ensemble de la période estivale. Pour le reste les membres du gouvernement ont insisté sur la nécessité de maintenir en état de vol une flotte d’avions bombardiers d’eau particulièrement mis à rude épreuve. Deux «nouveaux» Dash 8 sont attendus également, selon les déclarations ministérielles.

En fait on sent bien que le gouvernement français ne veut pas revivre le cauchemar de l’an dernier. Entre un ministre de la Transition Écologique alors dramatiquement absent des postes de commandement et la nécessité de faire appel aux renforts européens l’été 2022 avait été dramatique pour notre pays. Et ce à tous les niveaux, avec le premier véritable mégafeu de son histoire. Au final fort heureusement les soldats du feu, que ce soit au sol ou dans les airs, s’en étaient sortis sans trop de casse. Mais cela aurait pu à bien des instants finir en carnage.

Alors pour Gérald Darmanin, ministre de tutelle de la Sécurité Civile, le chiffre de l’été est le 47. C’est en effet le nombre d’aéronefs, avions et hélicoptères, que ses forces mettront en œuvre pour lutter contre les flammes. Tous pourtant ne porteront pas les marquages officiels du ministère de l’Intérieur. À l’image des dix hélicoptères Eurocopter EC-225 Super Puma / Airbus Helicopters H225 dont la location est déjà actée quatre avions amphibies légers Air Tractor AT-802 vont venir renforcer les Bombardier CL-415 et Dash 8. Ils seront opérationnels à partir de la mi-juin
Contrairement à ce que certains journalistes peu au fait des réalités de la lutte aérienne contre les feux d’espaces naturels ont pu dire depuis 24 heures ces quatre AT-802 ne vont absolument pas venir remplacer feus les mythiques Tracker. D’abord parce que c’est là le rôle des Dash 8 et ensuite parce que la France n’en est plus là : elle a besoin de moyens très élevés pour défendre ses écosystèmes et ses agglomérations. L’accélération du réchauffement climatique impose des solutions radicales.

Or on a l’impression que la location d’avions légers et d’hélicoptères ressemble fortement à une mesurette. Paris ne semble pas avoir pris la mesure du péril à venir. Surtout quand on sait que désormais il est question que d’ici quelques années les Eurocopter EC145 / Airbus Helicopters H145 jaunes et rouges soient eux aussi capables de mener des missions anti-incendie, à l’aide de Bambi buckets. Est-ce vraiment leur rôle ? Sans doute pas.

Pour le ministre de l’Intérieur la saison des feux de forêts est aussi dangereuse pour sa stabilité professionnelle que l’actuelle crise démocratique que le pays traverse, entre légitimes manifestations de salariés et inacceptables émeutes de casseurs. Pour autant l’opinion publique et les médias ne laisseront rien passer car la guerre du feu peut tuer bien plus sûrement que n’importe quel débordement de rues. Mais là où le gouvernement met le paquet avec ses BRAV-M ou la très professionnelle CRS 8 il n’arrive pas à investir réellement dans un futur bombardier d’eau afin de remplacer des CL-415 usés jusqu’à la corde. La paix sociale oui la sécurité environnementale, c’est une autre affaire.

Photo © Direction de la Sécurité Civile et de la Gestion de Crise.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

11 réponses

  1. En espérant que quelques débiles ne (re)viendront pas craquer une allumette ou certains commettre une imprudence….. mais rien n’est moins sûr ! Pour avoir vu ce feu au plus près et que même nos larmes de Girondin n’ont pu arrêter ce monstre incontrôlable…. Alors oui, les pompiers ont réussi à en prendre la maîtrise malgré tout…. mais avec le soutiens indéfectible des habitants qui leur ont apporté l’intendance, la logistique sans compter, car oui, l’état était aux abonnés absents….
    Désolé Arnaud pour ces mots durs, mais de voir ces paysages dévastés pour des années, ainsi que la faune sauvage détruite, ça donne la rage !

    1. Les moyens aériens dépendent de la sécurité civile et donc de l’Etat de même que les gendarmes qui sécurisent et contrôle les abords. Donc l’Etat n’était pas aux abonnés absents. Il a répondu présent pour les missions relevant de ses prérogatives dans le cadre de la loi.
      Les pompiers au sol dépendent du SDIS, c’est-à-dire du département qui est chargé de gérer cette mission. À chacun ses compétences et ses prérogatives.
      Vient ensuite la stratégie d’intervention, les moyens aériens sont engagés uniquement ou presque pour traiter un départ de feu, une reprise, ou pour protéger les hommes et les biens. C’est-à-dire pour des situations ponctuelles. C’est le schéma directeur d’intervention. Pour le reste, c’est aux pompiers du SDIS de gérer au sol. Globalement cette articulation opérationnelle fonctionne sauf lorsque le feu échappe. Beaucoup de concitoyens ne connaissent pas la répartition des missions et des compétences. Opposé État et pompiers n’a aucun sens.
      Désolé pour ce long post mais il s’avère que j’étais en première ligne dans l’Isère cette été lorsqu’un feu s’est déclaré à Voreppe. J’étais un représentant subalterne de l’Etat soit disant aux abonnés absents mais dont les équipes comme en Gironde ou ailleurs ont parfois pris des risques importants pour sauver des personnes et des biens.

      1. Vous n’avez pas compris Ingo ce ne sont pas les services préfectoraux que je pointe du doigt pour leur inaction l’an dernier mais le ministre de Transition Écologique qui a laissé son collègue de l’Intérieur seul en première ligne. Bien sûr que partout en France les fonctionnaires de l’État et leurs homologues territoriaux ont fait un travail remarquable.

      2. Ingo, loin de moi d’amorcer toute polémique sur les pompiers eux-mêmes…. Ce n’est pas ma pensée. J’ai un profond respect pour leur courage et abnégation. Je voulais juste souligner que l’état a bien été défaillant. En effet, les équipages de Canadair, pour la saison 2022, en juin, ont du faire grève pour avoir un nombre suffisant d’avions, un salaire décent et la reconnaissance de métier à risque… L’état n’a accordé que quelques subsides avec quelques unités (Dash ou CL 414 ) Les finances n’étant pas là (pour eux). Il a fallu la catastrophe de la saison 2022 (Bretagne, Gironde, Landes, Isère, etc…) pour que ca « bouge ». Notre bon ministre de tutelle a en définitive abondé dans les sens réclamé en 2022 (crainte d’une nouvelle grève avec tous les effets dévastateurs dans l’opinion pour l’administration centrale ?). Les élus de Gironde, les représentants de la DFCI (Défense des Forêts Contre les Incendies) avaient demandé à corps et à cris, un prépositionnement des moyens aériens en région. Ils avait sous les yeux la situation de poudrière latente des forêts. Mais là encore défaillance de l’état.
        Ingo, vos collègues pompiers sur le terrain, sont arrivés d’ici ou d’autres départements, avec leurs moyens techniques, certes, mais pour l’intendance ? RIEN ou si peu. Certes les SDIS sont du ressort des départements, mais sur place c’est la population qui a pris les choses en main pour les nourrir, les coucher , les laver ou leur donner tous les soins possibles et le réconfort. Que se soit des maires et leurs administrés, des entrepreneurs avec leur matériels ou encore des agriculteurs avec leurs tonnes à eau et tracteurs malgré des centaines de kilomètres à effectuer… voire même la grande distribution.
        Vous comprenez maintenant, peut-être ma position sur la défaillance de l’état. Et que l’on ne vienne pas me remonter le coté exceptionnel ! Tout ceci était prévisible…
        Il semblerait que pour la campagne 2023, les choses se soient bonifiées…

  2. Les air tractors ne sont pas des « amphibies légers » mais des avions initialement voués à l’ épandage agricole. Transformés en petits bombardiers d’eau. A noter que cette capacité d ’emport , jointe à une grande maniabilité et à des aptitudes à utiliser des pistes très sommaires, ont fait qu’il en fût tiré également une version armée d’attaque au sol, A défaut de recevoir des jets occidentaux, les ukrainiens auraient d’ailleurs pût en tirer un vecteur d’attaque nocturne et à trés basse altitude. Le nom de OWL (Hibou) aurait pû lui être attribué.

  3. L Air Tractor AT-802 F Fire Boss peut être équipé de 2 flotteurs lui permettant entre autre l’ecopage sur de petits plans d eau. Dans cette version c’est bien un amphibie léger. A voir la version qui sera loué par le Ministère de l’Intérieur

    1. À priori ce sera la version amphibie, enfin si on en croit la communication du ministère de l’Intérieur.

  4. es-ce que se sont bien des air tractor amphibie qui sont louer?
    le air tractor n’est pas nativement amphibie, l’ajout des flotteurs et de la capacité d’ecopage est une option (c’était le cas des appareils suedois envoyer sur la foret de broceliande l’été dernier)

  5. les Air Tractor AT-802 peuvent être équipés de flotteurs, ce sont donc bien des amphibies légers, une étude avait été réalisée avant le remplacement des anciens Canadairs. Elle avait été réalisée par le CEREN organisme spécialisée du Ministère de la direction de la sécurité civile. Elle avait été réalisée avec la participation d’experts d’EADS. Elle avait démontré que le meilleur choix d’avions de lutte contre les feux était une flotte de « chameaux » soit Air Tractor, soit version polonaise. Pour des questions de « relations publiques » le ministère avait fait le choix des CL-415, pour lequel la France s’est fait « arnaquée » par nos amis canadiens, à la fois pour la vente et pour la reprise des vieux 215 qu’il a fallu remettre au potentiel et qui nous a coûté une jambe de pénalités….

  6. Bonjour,
    je dois avouer ne pas comprendre pourquoi la France n’achète pas de nouveau canadairs,
    mais je n’y connais rien dans ce domaine

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

Blériot 111

À bien des égards l’entre-deux-guerres fut une période faste pour les évolutions technologiques en matière aéronautique. Entre 1914 et 1918 celles-ci s’étaient limitées, pour d’évidentes

Lire la suite...