Le Nigeria commande (ferme) douze Bell AH-1Z Viper.

Jusqu’au bout la Turquie a cru à un retournement de situation au profit de son T129 Atak produit à partir de l’AW.129 MangusBta italien. Finalement ce mardi 12 mars 2024 le ministère nigérian de la défense a signé un contrat avec l’industriel américain Bell Textron autour de la fourniture de douze AH-1Z Viper. D’un montant de 455 millions de dollars US il couvre également armement et pièces détachées. La Nigerian Air Force était déjà cliente de l’hélicoptériste au travers de deux Bell 412EP employés au profit de ses forces spéciales.

Quand en début d’année les militaires nigérians ont fait savoir qu’ils avaient reçu l’assurance de l’administration Biden qu’ils pourraient acquérir l’AH-1Z Viper les négociations furent axées alors sur le montant du «chèque à signer». Au même moment l’industriel turc TAI a tout fait pour empêcher ce contrat avec Bell Textron, et pour cause. Le Nigeria a commencé à prendre livraison des six T129 Atak qu’il a en commande ; deux ayant d’ores et déjà été livrés. La Turquie pouvait raisonnablement espérer que la puissance régionale africaine continue de se fournir auprès d’elle, d’autant plus qu’on parlait là de douze nouvelle machine, donc d’un contrat nettement plus substantiel. Sauf que justement il semble bien que les pilotes d’essais nigérians aient convenus que l’AH-1Z Viper répondait bien plus à leurs attentes que le T129 Atak. Au point même qu’il se dit que ces derniers pourraient rapidement être revendus sur le marché d’occasion.

Car tout comme lorsque le contrat fut signé en janvier 2023 avec la Turquie celui daté d’hier avec les États-Unis doit permettre une modernisation nette des moyens d’appui tactique et d’attaque au sol de la Nigerian Air Force. Les Bell AH-1Z Viper vont avoir une mission double. En premier lieu remplacer les plus vieux Mil Mi-24 Hind en dotation, achetés de seconde main auprès de la Russie à la toute fin des années 1990 et datés de l’ère soviétique. Ces hélicoptères passent actuellement plus de temps au sol qu’en vol et servent régulièrement de stocks de pièces pour cannibalisation au profit des Mil Mi-35 Hind-F les plus récents. Leur seconde fonction sera de venir renforcer les moyens aériens de lutte antiterroristes, aujourd’hui articulés autour de vieux Dassault-Breguet / Dornier Alpha Jet A et d’Embraer A-29B Super Tucano bien plus récents.

Le contrat prévoit que les livraisons s’échelonnent sur trois années, entre l’été 2025 et le début de l’année 2028. Vingt-huit turbines de rechange ainsi que des roquettes à guidage laser et des missiles AGM-114 Hellfire sont prévus dans le contrat. Après Bahreïn, la République Tchèque, et la Slovaquie, le Nigéria devient le quatrième client étranger de l’hélicoptère de combat standard de l’US Marines Corps. Et donc sa première percée africaine ; peut-être la seule ?

Photo © US Marines Corps


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

3 Responses

  1. 12 pour un pays de + de 100 millions d’habitants en proie a une insurrection terroriste, exportateur de pétrole, ça me parait un peu juste… surtout si c’est pour remplacer des hélicos plus vétustes et non les compléter.

    pour l’Afrique, excepté le Maroc, l’Egypte ou l’Afrique du sud, je ne vois aucun autre pays suceptibles d’acheter américain ou ayant les capacités financieres adéquats

    1. Le Nigéria c’est plus de 210 millions d’habitants stp. Puis en matière d’achat d’armes américaines; je crois que tu te trompes. l’Algérie ; le Kenya ; l’Éthiopie et même un pays comme le Cameroun s’ils le voulaient pourrait se procurer des armes américaines.

  2. Le problème de l’achat d’armes américaines se situe au niveau des procédures pour l’acquisition de ses armes. Le gouvernement américain est très procédurier ( accord du congrès ; respect des règles démocratiques ; lutte contre les pots de vins etc….) ce qui est un obstacle pour beaucoup de régimes en Afrique qui sont habitués à des négociations de gré à gré avec versement de pots de vins. Les procédures aussi longues qui peuvent s’écouler sur plusieurs années. Or lorsqu’un pays est en conflit ; il veut des armes rapidement pour faire face aux menaces.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié