Entraînements conjoints de PC-21 français et suisses dans le ciel charentais.

Entre Blues Passions à Cognac et les Francofolies à La Rochelle au début de l’été la Charente et la Charente-Maritime c’est un peu the place to be français. Et ça visiblement les instructeurs de l’Armée de l’Air et de l’Espace et des Forces Aériennes Suisses l’ont bien compris puisque fin juin 2024 ils ont organisé une série d’entraînements conjoints dans le ciel de ces deux départements de Nouvelle-Aquitaine. L’occasion de voir évoluer de conserve des Pilatus PC-21 sous les livrées françaises et suisses, très différentes l’une de l’autre. Le fait de voler sur le même avion favorise forcément les choses.

Une formation pas comme les autres dans le ciel charentais.

Du lundi 17 au jeudi 27 juin 2024 la Base Aérienne 709 de Cognac a accueilli cinq PC-21 très différents de ceux qu’elle héberge à l’année. En effet ils arboraient la très élégante livrée uniformément rouge des avions écoles des Forces Aériennes Suisses. Cinq instructeurs et trois élèves avaient fait le déplacement depuis leur base d’Emmen, dans le canton germanophone de Lucerne. Emmen c’est un peu le Salon-de-Provence suisse puisque la base abrite également la prestigieuse Patrouille Suisse et ses biréacteurs Northrop F-5E Tiger II.

Outre la possibilité pour les instructeurs et les élèves pilotes suisses d’échanger avec leurs homologues français de l’Ecole de l’Aviation de Chasse 00.315 cette série d’entraînements conjoints a pu permettre de voir les différences qui peuvent exister sur l’emploi d’un même avion. La Suisse, état enclavé, ne peut évidemment pas offrir à ses futurs pilotes et à leurs formateurs les mêmes possibilité qu’une France métropolitaine qui possède 4668 kilomètres de littoral répartis entre quatre mers (Mer du Nord, Manche, Mer d’Iroise, et Méditerranée) et l’Atlantique. Un océan d’ailleurs que les pilotes suisses ont pu découvrir avec leurs collègues français de l’Armée de l’Air et de l’Espace, La Base Aérienne 709 de Cognac se trouve à vol d’oiseau à moins de 100 kilomètres de ses eaux.

Aviateurs français et suisses sont allés faire un petit coucou au Père Fouras !

Cette série d’exercices s’inscrit dans un accord bilatéral signé en 2018 entre Paris et Berne. Il tourne autours d’échanges dans ce sens entre les écoles de pilotages des deux aviations militaires. Le fait est que l’avion commun, de facture suisse, aide forcément à ce genre de travail entre nos deux pays.

Photos © Armée de l’Air et de l’Espace.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

13 Responses

  1. Par rapport à l’article sur le Mirage 2000 en Grèce je me demandais si le PC-21 était équipé d’un siège éjectable ou non ? Quelqu’un saurait ?

    1. Salut REBECCA,
      Deux sièges éjectables zéro-zéro, selon le site du Ministère des Armées…donc éjection possible à vitesse et altitude 0.
      Aéronautiquement,

  2. Salut ARNAUD et les passionnés,
    Avec la légèreté qui me caractérise, cela me fait penser à une démo de PEPSI COLA 21 ( PC 21 ) rouge et bleu, couleurs de la marque….!
    Une p’tite colle : lequel des 2 avions est le plus rapide ? Facile celle-là ?
    Pour info, très réussies démos des Mustangs X Ray à la Ferté, associant un avion piloté par un instructeur et un second par un élève
    Aéronautiquement,

  3. Bonjour Arnaud,
    Merci pour ce très bon article et ces belles photos.
    Effectivement, le jeudi 20 juin dernier, j’ai eu l’occasion d’aller à Cognac et j’ai été très surpris de voir ces PC-21 rouges.
    Aucun article dans Sud Ouest, ni Charente Libre. Dommage.
    Par, contre Charente Libre, à fait un article sur la P. O de Mont de Marsan, qui est à Cognac jusqu’au 17 juillet prochain avec 2 Rafales.
    J’ai eu l’occasion de voir également, le Beachcraft Vador, à l’atterrissage. C’est un des 3 avions basés à la BA 709, quand ils sont tous là……
    Du côté des MQ 9 Reaper, c’est très calme. Hangars souvent fermés. Sont-ils en révision ou pilotes en formation sur simulateur ???
    Merci Arnaud, si vous en savez plus.

  4. Merci d’avoir une pensée pour ceux qui sont en-dessous: ce qu’on a « prêté » aux Suisses, ce sont aussi des habitants qui subissent les nuisances sur des territoires réduits. Il y a déjà 26 PC-21 français qui font des ziz-zag au-dessus des villages.

    1. Vous venez râler (sport national des Français) d’avions militaires sur un site aéronautique ? Vous ne pensez pas que votre commentaire ne va pas forcément être compris de toutes et tous? De toutes manières nos aviateurs protègent aussi les pisse-vinaigres comme vous monsieur, et oui même les gens qui les haïssent !

  5. Et qui paye pour tout ça ? Les Français. Nous, nos impôts ! Rat le bol que ça serve à acceuillir des pays étrangers qui nous on planter un couteau dans le dos en achetant leur quincaillerie de F35 plutôt que notre superbe Rafale. Il va falloir que ça change en France. Les suisses veulent s’entraîner au bord de met qu’ils demandent aux italiens ou aux allemands.

    1. Salut ARNAUD et les passionnés…!
      « Et qui paye pour tout ça ? Les Français…….. » . Lesquels JOEL ? puisque récemment pour 1/3 des votants, certains sont plus Français que d’autres….!!!
      Au regard de ta vision semble t-il « étriquée » de la collaboration, la « bonne… ! « , entre Armée de l’Air européennes, il faut bien distinguer le gros business des ventes d’armes et les relations de défense entre voisins qui se protègent mutuellement…! Pour rappel, la France organise régulièrement des exercices de défense sur son territoire avec la participation de nombreux pays européens, dont certains comme l’Allemagne, ne sont pas particulièrement perçus comme acheteurs d’armes françaises ou avenant avec la politique de défense prônée par la France…Les Armées françaises en font de même chez leurs homologues européens…Des accords et des budgets mutualisés sont prévus pour la prise en charge des dépenses liées à ces exercices, et cela ne semble pas posé de problème….!
      Même si personnellement j’ai encore un p’tit morceau de Gruyère entre les dents, j’ai tourné la page, et je comprends tout à fait la logique de participation de l’école de chasse suisse avec son homologue française. L’intérêt de ces opérations, c’est justement d’appendre à travailler ENSEMBLE pour être plus efficace le jour J …..!
      Manifestement chez certains, l’Ouverture d’Esprit ne fait pas partie de leur ADN, ni de leurs valeurs soi-disant Républicaines….!
      P’tit Coup de Gueule du matin, on dirait Arnaud…!
      Aéronautiquement,

  6. C’est ça le problème quand on est pas journaliste on ne sait pas écrire français. Votre article est mal écrit et en plus le sujet est sans intérêt. On se demande pourquoi on vous paye encore Arnaud pour débiter des trucs aussi nuls.

  7. Arnaud n’est pas journaliste et est bénévole au service d’avions légendaires. Point.

    Ensuite, ceux qui ne sont pas contents d’entendre l’entraînement des avions militaires au dessus de leurs têtes, qu’ils aillent s’acheter un bout de terrain dans le désert au Sahara !

    Ils nous débarrasseront le plancher et on ira pas les chercher.

  8. Un grand merci de la part d’un de vos lecteurs suisses, c’est gentil de parler aussi de temps en temps de notre petite aviation. Bravo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié