La Chine lance la production de son amphibie AG600.

Il est parfois présenté comme issu du célèbre Harbin SH-5, il en est surtout le successeur désigné. Ce jeudi 4 juillet 2024 le groupe aéronautique chinois AVIC a confirmé que l’assemblage de son premier AG600 de série avait débuté depuis quelques jours. Ce modèle d’avion amphibie est avant tout destiné à des missions parapubliques comme la surveillance maritime et les recherches et sauvetages en haute mer. On ignore actuellement à combien s’élève ce premier lot.

Il y a quelques jours l’usine CAIGA du groupe AVIC, sise à Canton a reçu le nez du premier AG600 de série. Ainsi a donc débuté l’assemblage de cet appareil. On sait, comme souvent avec l’aéronautique chinoise, finalement peu de choses de cet avion amphibie de nouvelle génération. Les autorités civiles locales ne l’ont sans doute pas encore certifié, ou alors si elles l’ont fait elles n’ont pas communiqué sur le sujet. Par contre on sait que depuis fin 2017 l’appareil vole régulièrement aussi bien pour des essais en vol que pour des démonstrations publiques. Au moins un prototype et un exemplaire de présérie existeraient actuellement.

Le lancement de la production de ce premier exemplaire de série est tous cas raccord avec la volonté initiale de Pékin qui était de faire entrer l’AG600 en dotation l’année prochaine. Un calendrier qui avait établi il y a près de dix ans. Quand on sait qu’entre temps le monde, et notamment la Chine, ont pris de plein fouet la crise pandémique du Covid-19 on peut se dire qu’un tel respect des délais est rarissime. Les industriels américains et européens pourraient en prendre de la graine. En fait malgré qu’il s’agisse d’un amphibie de nouvelle génération rien ne semble laisser dire que l’AG600 soit réellement un concentré de hautes technologies. De l’avis même des Chinois c’est un aéronef avant tout rustique et pensé pour être le plus polyvalent possible. Son développement n’a donc pas demandé des efforts insurmontables aux ingénieurs. Ses turbopropulseurs WJ-6 n’ont d’ailleurs rien de nouveau puisqu’il s’agit là d’Ivchenko-Progress AI-20 ukrainiens construits sous licence. Pour mémoire ils ont été pensés durant la guerre froide pour les Antonov An-8 Camp et An-10 Cat. C’est dire si ça ne les rajeunit pas ! Ensuite sa coque à double redan est directement issue de celle du SH-5. Pour autant tout porte à croire que l’AG600 dispose d’une avionique dernier cri et d’un poste de pilotage tout-écran.

L’annonce de ce début de production en série démontre bien qu’à la différence de la Russie la Chine possède une industrie aéronautique florissante qui sait développer autre chose que des avions d’armes. Pour l’instant le carnet de commandes à l’export de l’AG600 reste encore vierge.

Photo © AVIC


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

7 Responses

  1. C’est un peu donc un mélange de nouvelles technologies et de technologies éprouvées ? Je suis sûre et certaine que bientôt les chinois vont dépasser les russes aussi bien qualitativement que quantitativement. Cet AG-600 pourrait t-il servir de bombardier d’eau comme les Canadairs chez nous ?

  2. L’amphibie chinois AG600 me fait beaucoup pensé à cet avion japonnais le ShinMaywa US-2.
    En le regardant dans un angle similaire à la photo, il y a comme un air de déjà vu, est-ce moi qui ai cette impression ou bien est-il une copie bien réalisée comme souvent en Chine ou les droits sont peu voir rarement respecté…

    https://www.nippon.com/fr/japan-topics/g02202/

  3. Question : sans espionnage industriel et rétro-ingénérie la Chine est elle capable de créer quelque chose d’original ? A part bien sûr la bimbeloterie dAliexpress.

    1. Les chasseurs J-20 et J-35 démontrent bien que les Chinois savent aussi inventer de beaux aéronefs. Ne sous-estimons pas le 2e pays le plus peuplé de la planète.

      1. Oui mais en attendant le Harbin SH-5 était quand même une copie (plan volé aux japonais) du ShinMeiwa PS-1, et comme vous écrivez que l’ AG 600 n’est finalement qu’une grosse évolution de l’Harbin SH-5….

      2. Bonjour Arnaud voici d’où viennent mes doutes vis à vis de la technologie chinoise : les chinois ont réalisé une belle copie de l’ Airbus A320 baptisé Comac C919, mais cet appareil vole grâce à une avionique et une motorisation franco-américaine. Pourtant ils assemblent des A320 depuis plus de vingt ans !! Même la rétro-ingénérie est un défi difficile à surmonter pour les avionneurs chinois. Bien entendu la Chine continuera à progresser mais les autres constructeurs aéronautiques aussi et l’écart sera donc difficile à combler. Je pense aussi que la propulsion des avions de demain va évoluer vers des moteurs qui devront surmonter des défis technologiques encore plus ardus. Je vois donc bien la Russie rentrer dans le rang et la Chine continuer à jouer les seconds rôles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié