FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Aero A.100 / A.101
Constructeur : Aero Vodochody Narodni Podnik
Désignation : A.100
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante : A.101
Mise en service : 1935
Pays d'origine : Tchécoslovaquie
Catégorie : Avions de reconnaissance
Rôle et missions : Bombardier léger de reconnaissance, avion de surveillance des frontières.

HISTOIRE

Aero A.100 / A.101 :
Le bombardier de reconnaissance de la crise des Sudettes”

Même s’il n’est peut-être pas l’avionneur le plus connu du grand public le constructeur tchèque Aero Vodochody, ou plus simplement Aero, a toujours su construire des aéronefs civils et/ou militaires de qualité. De son essor en février 1919 avec l’avion d’entraînement Ae 01 jusqu’au développement du futur F/A-259 Striker cet avionneur s’est toujours démarqué par le soin apporté à ses machines. Et durant l’entre-deux-guerres un de ses meilleurs appareils fut une petite famille de bombardiers légers de reconnaissance : les A.100 et A.101.

C’est fin 1931 que la force aérienne tchécoslovaque fit savoir qu’elle cherchait un nouveau bombardier de reconnaissance destiné à succéder aux Aero A.11 et Letov S-16 alors en dotation. L’idée était alors qu’il fallait rationaliser les moyens alors même que les Aero A.32 avaient été commandé quelques mois auparavant.
En fait ce cahier des charges faisait surtout suite à une volonté des ingénieurs d’Aero de développer un nouvel avion assez polyvalent désigné A.100.

Leur idée était en fait de développer un bombardier léger de reconnaissance présentant en outre des capacités leur permettant d’être vendus à l’export.
Extérieurement l’Aero A.100 se présentait sous la forme d’un biplan de conception mixte, c’est à dire bois entoilé, contreplaqué, et métal. Sa propulsion était assurée par un moteur à douze cylindres en V Hispano-Suiza 12N de facture française. Une licence de production fut cédé à Avia qui le produisit sous la désignation VR-36. Ce moteur développait 750 chevaux et entraînait une hélice bipale en bois. Pour le reste il se présentait sous la forme d’un biplan très académique pour les années 1930 avec son train classique fixe, son poste de pilotage biplace en tandem, et ses haubans. Son armement se composait de quatre mitrailleuses de calibre 7.92mm tirant pour d’entre-elles en position de chasse et pour les deux autres depuis un affût annulaire mobile en place arrière. Une charge de bombe de 600kg pouvait prendre place sous les ailes et le fuselage.
C’est dans cette configuration que son prototype vola au début de l’année 1933.

Immédiatement la force aérienne tchécoslovaque passa commande pour 44 exemplaires mais annonça s’intéresser à plus d’exemplaires sans jamais concrétiser ce vœu. Les premiers exemplaires de série entrèrent en service à l’été 1935. Sans être particulièrement révolutionnaire les Aero A.100 étaient alors particulièrement bien adaptés à leurs missions : surveiller les frontières du pays et le cas échéant attaquer un ennemi qui les menaceraient. À ce moment là ce rôle était assuré par l’Allemagne.

Au fur et à mesure que le Troisième Reich se renforçait les menaces contre la Tchécoslovaquie se faisaient de plus en plus précises. Désormais le chancelier Hitler pointait clairement du doigt la région germanophone des Sudètes. Et c’est là que désormais les biplans Aero A.100 étaient déployés. Et c’est à l’été 1938 que les avions tchécoslovaques commencèrent à montrer leurs muscles face aux machines de la Luftwaffe et notamment aux chasseurs Heinkel He 51 et surtout aux ultramodernes Messerschmitt Bf 109.
Pour autant à Munich les alliés britanniques et français acceptent l’annexion allemande de cette région tchécoslovaque et les A.100 sont obligés de se replier sans avoir larguer la moindre bombe contre les armées allemandes. Tout au plus deux avions ont connu un accrochage avec un biplan de chasse allemand sans pour autant qu’un seul avion ne soit perdu.

Avec cet A.100 l’avionneur Aero comptait bien remporter des marchés à l’export mais jamais celui-ci ne fut vendu. Tout au plus en fait une dizaine d’exemplaires fut saisie justement aux Sudètes par la Luftwaffe qui les fit repeindre immédiatement à ses couleurs et les employa pour surveiller les nouvelles frontières. Il n’était alors pas rare de voir des A.100 allemands voler très près de A.100 tchécoslovaques. Les pilotes allemands reconnaissaient d’ailleurs de bonnes qualités aux biplans conçus par Aero.

En 1935 Aero lança le développement d’un version légère agrandie désignée A.101 et conçue sur fonds propres. Cette fois l’avion possédait un moteur de facture italienne Isotta-Fraschini construit sous licence par Praga et développant 1004 chevaux de puissance. Si l’armement défensif demeurait le même la charge de combat était réduite à 500kg marquant le fait que le nouvel avion était bien plus destiné aux reconnaissances aériennes qu’aux bombardements.
Outre le prototype cinq exemplaires de série furent pris en compte en 1938 afin de combler un peu le manque à gagner des A.100 capturés par les nazis.

En fait le seul client du biplan fut l’aviation républicaine espagnole qui en acheta 50 exemplaires et les utilisa durant toute la guerre civile contre les forces franquistes. Utilisés aussi bien pour des missions de reconnaissance armée que pour bombarder des positions nationalistes les Aero A.101 furent de toutes les missions. Lorsque la guerre prit fin la moitié d’entre eux avait été détruite mais les exemplaires encore en service furent pris en compte par la jeune Ejército del Aire. Les pilotes espagnols volèrent sur ces avions jusqu’au début des années 1950, époque à laquelle ces biplans étaient totalement obsolètes.

Construit au final à une toute petite centaine d’exemplaires l’Aero A.100 / A.101 est symptomatique de ces biplans polyvalents des années 1930, capables de remplir aussi bien des missions de reconnaissance que de bombardement léger. C’est ainsi le cas par exemple du Hawker Horsley britannique. Comme lui l’avion tchécoslovaque était globalement robuste et bien pensé.
De nos jours il ne reste plus aucun avion de ce type préservé dans le monde.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Aero A.100
Envergure : 14.70 m
Longueur : 11.08 m
Hauteur : 3.60 m
Motorisation : 1 moteur en V Avia VR-36
Puissance totale : 1 x 750 ch.
Armement : Quatre mitrailleuses de calibre 7.92mm : deux en positions de chasse et deux en positions arrière sur affût mobile. Une charge externe de bombes de 600kg
Charge utile :
Poids en charge : 3220 kg
Vitesse max. : 265 km/h à 2000 m
Plafond pratique : 6500 m
Distance max. : 900 Km à masse maximale.
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Aero A.100 / A.101

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Aero A.100 / A.101

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données