FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Dornier Do C3 / Do C2
Constructeur : Dornier-Werke GmbH
Désignation : Do C3
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante : Do C2
Mise en service : 1932
Pays d'origine : Allemagne
Catégorie : Hydravions
Rôle et missions : Hydravion de reconnaissance côtière, recherches et sauvetages en mer

HISTOIRE

Dornier Do C3 / Do C2 :
Des hydravions passablement retombés dans l'oubli”

L’entre-deux-guerres fut une période compliquée pour les avionneurs allemands. Empêchés officiellement par le traité de Versailles de développer des avions militaires ils se retrouvèrent souvent obligés de s’exiler hors de leur pays. La république de Weimar fut souvent assez bienveillante envers eux, au risque de se mettre à dos les autorités britanniques et françaises. L’un des avionneurs allemands qui fut les plus prolifiques à cette époque était Claude Dornier. Il développa des machines très différentes les unes des autres, parfois avec succès parfois sans. Et l’une de ces aventures technologique fut l’hydravion biplan Do C3 et sa version améliorée monoplan Do C2.

C’est au début de l’année 1931 que les ateliers Dornier cherchèrent à développer un hydravion monomoteur de reconnaissance côtière et de sauvetage en mer. Un tel programme étant toléré par les autorités alliées il fut mené depuis l’Allemagne.
Dornier lui octroya la désignation de Do C3. Pourtant l’appareil n’avait rien de commun avec le Do C1 à moteur basculant étudié à la même époque.

Pour la motorisation Claude Dornier fit appel à l’industriel français Hispano-Suiza et à son célèbre Modèle 12Xbr de 785 chevaux à douze cylindres en V. Il entraînait une hélice bipale en bois. Pour le reste de l’usinage son Do C3 se présentait sous la forme d’un biplan de construction mixte en métal et bois doté de deux flotteurs et d’un empennage classique. Dédié à des missions de surveillance maritime le Do C3 emportait une mitrailleuse MG de calibre 7.92 millimètres en affût annulaire arrière.
L’une des particularité de l’architecture de cet hydravion résidait dans son aile supérieur semi-elliptique reliée à l’inférieur par des mâts en M. C’est dans cette configuration que le prototype déjaugea pour la première fois le 18 septembre 1931.

Dès le départ ce Dornier Do C3 intrigue. Le prototype est essayé par des pilotes argentins, chiliens, colombiens, et sud-africains dépêchés spécialement en Allemagne.
En parallèle Dornier lance la fabrication d’un exemplaire de présérie désigné Do C3a, doté cette fois d’un Hispano-Suiza 12Yb de 725 chevaux entraînant une hélice quadripale en bois.
Malgré de bonnes avancées de la part de la mission d’achat colombienne l’hydravion n’est pas acheté en série. Les autres clients potentiels s’en désintéressent, de même que les autorités allemandes. Claude Dornier décide en février 1932 de stopper le développement de son hydravion biplan.

En fait l’ingénieur allemand avait déjà en tête de donner un successeur à son Do C3 sous la forme du Do C2. Celui-ci était en fait un Do C3 sur lequel le plan inférieur de voilure fut déposé et le moteur changé. En lieu et place de l’Hispano-Suiza 12Yb du Do C3a le Do C2 fut doté d’un Hispano-Suiza 12Nbr de 740 chevaux. Un nouveau réservoir de carburant de 80 litres fut rajouté à l’arrière du moteur afin d’accroitre le rayon d’action du Do C2. Pour le reste il était identique au biplan, notamment au niveau de l’armement et de l’hélice.
C’est dans cette configuration que son premier vol intervint le 11 août 1932.

Cette fois Dornier construisit trois exemplaires de série Do C2a, un pour le ministère allemand des transports qui l’utilisa désarmé pour du sauvetage en mer et les deux autres dotés de la mitrailleuse mobile MG pour le compte de la Fuerza Aérea Colombiana. Cette dernière employa ses deux hydravions allemands pour des missions de patrouilles côtières entre 1932 et 1943. Ils furent revêtu d’un étonnant camouflage tropicale.
L’exemplaire allemand de son côté fut perdu lors d’une tempête en Mer du Nord en janvier 1934, son équipage étant porté disparu.

Si ces deux modèles furent un échec commercial confirmé il n’en demeurait pas moins que leur conception fut jugée réussie, notamment pour le monoplan. Les Dornier Do C3 / Do C2 donnèrent naissance quelques mois plus tard à un appareil beaucoup plus connu : le bombardier-torpilleur monoplan Do 22.

Le fait que le Do C3 soit antérieur au Do C2 et n’ait rien à voir dans les deux cas avec le Do C1 a toujours compliqué la connaissance de ces deux machines. Histoire de rajouter de la complication l’avion commercial Dornier B Komet III était appelé Dornier Komet C3 par la Lufthansa, voire parfois Dornier C3. Alors que là encore cet avion daté de 1924-1925 n’a rien à voir avec les hydravions présentés ici ! Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué après tout ?
On ignore ce qu’il est advenu des Do C3 / Do C2 construits.

 

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Dornier Do C2a
Envergure : 15.00 m
Longueur : 12.80 m
Hauteur : 5.10 m
Motorisation : 1 moteur en V Hispano-Suiza 12Nbr
Puissance totale : 1 x 740 ch.
Armement : Une mitrailleuse mobile de calibre 7.92mm.
Charge utile :
Poids en charge : 3200 kg
Vitesse max. : 250 km/h au niveau de la mer
Plafond pratique : 4400 m
Distance max. : 700 Km à masse maximale
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Dornier Do C3 / Do C2

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Dornier Do C3 / Do C2

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données