FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Enstrom F28 Falcon / F280 Shark
Constructeur : Enstrom Helicopter Corporation
Désignation : F28
Nom / Surnom : Falcon
Code allié / OTAN :
Variante : F280 Shark
Mise en service : 1963
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Hélicoptères
Rôle et missions : Hélicoptère léger polyvalent

HISTOIRE

Enstrom F28 Falcon / F280 Shark :
Un hélicoptère léger jadis apprécié des polices américaines”

L’histoire des voilures tournantes est jalonnée de constructeurs ayant plus ou moins marqués leur temps. Si certains sont pleinement entrés dans la grande aventure aéronautique, comme Bell et Sikorsky aux États-Unis ou encore Kamov et Mil en ex-URSS, d’autres sont demeurés plus confidentiels. Pour autant ces petits hélicoptéristes ont su pour certains concevoir et construire en série des appareils ayant marqués de leur empreinte les marchés. L’un des exemples les plus frappants est l’Enstrom F28 Falcon américain et sa version modernisée F280 Shark.

C’est au début de l’année 1962 que la jeune société Enstrom Helicopter Co. lança le développement d’un hélicoptère triplace destiné aux marchés civils et parapubliques. Sa seule expérience reposait alors sur les travaux entrepris l’année auparavant sur un appareil expérimental présentant déjà une configuration proche puisque biplace côte à côte mais uniquement destiné à la validation des procédés.
Le futur appareil reçut la désignation de F28 et le patronyme de Falcon.

Pour des raisons économiques, mais également afin de tenter de percer sur un marché civil assez peu ouvert aux nouveaux constructeurs, les ingénieurs d’Enstrom optèrent pour une propulsion par moteur à pistons. Celle ci était considéré comme moins onéreuse et plus facile de pilotage que les turbines alors employées par des hélicoptéristes comme Bell ou Sud-Est. Pour autant l’architecture générale retenue pour le F28 Falcon était alors particulièrement moderne avec un poste de pilotage largement vitré et une fabrication entièrement métallique.
C’est ainsi que le premier vol de l’hélicoptère intervint en mai 1962.

L’un des enseignements de l’utilisation de ce prototype fut de modifier le rotor principal bipale en rotor tripale. Par ailleurs les designers et ingénieurs d’Enstrom durent transformer le strapontin du troisième occupant de l’hélicoptère en véritable siège, et ce afin de renforcer la sécurité à bord. Désormais le F28 Falcon était près à être commercialisé, sa certification de la part de l’aviation civile américaine intervenant en août 1963. Deux mois plus tard les premiers exemplaires étaient exploités commercialement.

Malgré des appels du pied de la part des dirigeants de l’hélicoptériste jamais l’Enstrom F28 Falcon n’intéressa les forces américaines. Paradoxalement dès la seconde moitié des années 1960 il s’imposa petit à petit comme l’hélicoptère numéro 1 des forces de la police américaine. Compact, fiable, peu coûteux à l’achat et à l’usage il avait en effet tout pour plaire aux forces de l’ordre.
Entre 1965 et 1972 une quarantaine d’exemplaire fut achetée par une vingtaine de services de polices différents. Ils assuraient bien souvent les mêmes missions : surveillance des axes routiers, aide au maintien de l’ordre, ou encore liaisons et transport de hautes personnalités. En Californie au moins trois d’entre eux furent même employés pour la lutte anti-incendie à l’aide d’un bambi bucket.

En parallèle l’Enstrom F28 Falcon devint rapidement un véritable succès sur les marchés civils. De nombreux exemplaires furent vendus aux États-Unis mais aussi au Canada et en Europe occidentale. Dans cette dernière région du globe le Royaume Uni fit même figure d’El Dorado pour Enstrom Helicopter Co. tant son monomoteur s’y vendait bien.

En 1973 le constructeur sortit sur le marché une version modernisée et désignée F280 Shark. Son architecture générale était mieux étudié, renforçant encore l’aérodynamisme. Mais pour autant l’hélicoptère était toujours boudé des militaires américains tandis que certains prirent le chemin de services de police. Au cours des années 1970 et 1980 les ventes de F28 Falcon et de F280 Shark demeurèrent continues.
Au début des années 1990 l’US Army lança un programme visant au remplacement de ses Hughes TH-55 Osage alors en dotation dans les missions d’entraînement basique et intermédiaire. Mais là encore le F280 Shark échoua. Il ne fut même pas testé en vol, et c’est le Bell TH-67 Creek qui remporta le marché.

Pour autant quelques machines, principalement des F28 Falcon, furent vendues à des clients militaires, tous sud-américains. Le Chili, la Colombie, le Pérou, et le Venezuela utilisent ou utilisaient de tels hélicoptères dans des missions principalement de servitude.
Le Pérou d’ailleurs est le seul pays à avoir mis en ligne des hélicoptères à la fois terrestres et navals.

Il faut signaler tout de même qu’en 2019 l’Enstrom F28 Falcon demeure toujours en production, ainsi que le F280 Shark. Pour autant cet hélicoptère très réussi a aussi su s’adapter au marché puisqu’il existe également une version à turbine : l’Enstrom 480. En 2015 le constructeur a également présenté une version spécifique d’entraînement civil et parapublique désignée TH-180. L’aventure de ces hélicoptères rustiques et bien pensé est donc loin de s’arrêter.

 

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Enstrom F28F Falcon
Envergure : 9.75 m diamètre du rotor principal.
Longueur : 8.90 m
Hauteur : 2.74 m
Motorisation : 1 moteur à quatre cylindres à plat Lycoming HIO-360-F1-AD
Puissance totale : 1 x 230 ch.
Armement : normalement aucun.
Charge utile : possibilité d'accueillir jusqu'à deux passagers.
Poids en charge : 1179 kg
Vitesse max. : 180 km/h en croisière maximale.
Plafond pratique : 3650 m
Distance max. : 450 Km à masse maximale.
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Enstrom F28 Falcon / F280 Shark

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Enstrom F28 Falcon / F280 Shark

VIDÉO

Décollage d'un Enstrom F28 civil.