FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Hispano HS-42
Constructeur : Hispano Aviacion S.A.
Désignation : HS-42
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante : HS-43
Mise en service : 1943
Pays d'origine : Espagne
Catégorie : Avions d'entraînement
Rôle et missions : Avions d'entraînement basique et intermédiaire, entrainement au tir.

HISTOIRE

Hispano HS-42 :
L'avion d'entraînement de l'Espagne franquiste”

Si elle est aujourd’hui une nation importante dans le domaine aéronautique, au travers notamment de ses participations au géant Airbus et à ses différentes filiales, l’Espagne n’a pas toujours eu une place prépondérante. Jusqu’au début des années 1970 c’était même un acteur mineur du domaine avec quelques rares avions et hélicoptères dépassant péniblement le marché local. Pendant longtemps les industriels espagnols n’ont produits des machines que pour les besoins espagnols. Un des exemples les plus frappant est un petit monomoteur d’entraînement basique et intermédiaire apparu après la Seconde Guerre mondiale : l’Hispano HS-42.

C’est en janvier 1941 que l’administration centrale espagnole demanda, sur ordre du dictateur Franco, que l’avionneur Hispano développe au plus vite un avion d’entraînement basique. Cette future machine devait avoir la possibilité de remplacer des machines d’ancienne génération comme le monoplan parasol Hispano E-30 et le biplan léger E-34. Il s’agissait d’avions du début des années 1930 et dont les capacités laissaient à désirer. D’autant qu’à cette époque Franco espérait recevoir de son puissant allié nazi des avions de chasse Messerschmitt Bf 109 et Bf 110 qui bien entendu ne sortirent jamais d’Allemagne. Des plans du premier furent envoyés mais jamais du second.
Dans le même temps les aviateurs espagnols comprenaient bien qu’ils ne pouvaient pas indéfiniment se former sur des biplans comme le Casa 1.131 ou le Casa 1.145, respectivement des versions hispanisées des Bücker Bu 131 et Gotha Go 145. Ils voyaient bien les aviations alliées s’entraîner elles sur des monoplans bien plus modernes.

Les ingénieurs d’Hispano s’inspirèrent alors de ce qui se faisait de mieux dans le monde à l’époque : le North American T-6 Texan et surtout le Vultee BT-13 Valiant. Assez étrangement c’est surtout ce second qui les inspira profondément.
Et leurs travaux allèrent assez vite puisqu’une première ébauche fut présentée sous forme de plans et de vues d’artistes en juillet 1941.

Finalement avant même son premier vol qui intervint en avril 1942 l’avion fut commandé en série à 110 exemplaires sous la désignation Hispano HS-42.
Extérieurement c’était un avion de facture très classique avec son architecture de monoplan à aile basse cantilever et son cockpit biplace en tandem fermé. Le train d’atterrissage classique demeurait fixe et sa propulsion était assuré par un moteur Piaggio Stella P.VII C-16 d’une puissance de 320 chevaux et entraînant une hélice bipale en bois. Ce moteur était le seul disponible en grand nombre à faible prix. Il s’agissait d’une version allégée de celui équipant le bombardier Savoia-Marchetti SM.85 ou que l’on retrouvait tel quel sur deux sous-versions du Caproni Ca 311. Ce Piaggio Stella P.VII était réputé fiable et facile d’entretien.
Aucun armement n’était prévu sur le HS-42.

Les premiers exemplaires de série entrèrent en service dans les écoles d’aviation espagnoles en juillet 1943. À l’usage l’Hispano HS-42 marquait une véritable rupture avec la majorité des biplans mais demeurait bien moins efficace pour les manœuvres de voltige aérienne. Ce qui obligea l’Ejército del Aire à conserver encore dans ses rangs ses deux modèles d’origine allemande. Mais les cadences de production étaient particulièrement lente. Certains mois il ne sortait même pas un avion des ateliers.
En 1946, à partir du 56ème exemplaire livré la série s’arrêta nette. Non pas que l’état-major espagnol avait décidé de mettre fin prématurément au programme mais simplement Hispano en avait développé une version améliorée. Désignée HS-43 il s’agissait d’une version plus puissamment motorisée (grâce à un Armstrong-Siddeley Cheetah Mk-27 de facture britannique) et dotée d’améliorations notables comme un armement léger ou encore un train d’atterrissage rétractable. Le prototype HS-43 vola fin 1947.

L’achat de ces moteurs en étoile auprès de Londres était le fruit de tractations avec les Alliés suite à la remise aux polices britanniques et françaises d’officiers allemands de la Waffen-SS. Un geste considéré comme de bonne volonté par les vainqueurs mais qui demeuraient méfiant vis à vis de cette dictature. D’ailleurs à cette époque on refusa catégoriquement l’entrée de l’Espagne dans la toute neuve OTAN.
La période de vache maigre était donc loin d’être terminée pour les militaires espagnols.

De ce fait ce nouveau HS-43 était largement le bienvenu et les premiers exemplaires arrivèrent en écoles en janvier 1948. Désormais le HS-42 servait à l’entraînement primaire avec les Casa 1.145 tandis que les HS-43 formaient en intermédiaire et au tir.
Finalement le dernier exemplaire de série entra en service en août 1949.
Il avait donc fallut soixante-treize mois à l’industrie aéronautique espagnole pour assembler cent-dix avions, soit une cadence quasi artisanale d’un avion et demi par mois.

Inutile de dire que cela ne plaida jamais pour une éventuelle commercialisation à l’export de cette machine, et ce malgré quelques pistes. En 1948 une délégation officielle argentine s’intéressa de près à l’Hispano HS-43 mais sans jamais finaliser son contrat. Il en fut de même avec la Bolivie et l’Uruguay.
Et puis à cette époque la toute jeune US Air Force se débarrassait à bon prix de nombreux avions d’entraînement datant de la guerre et possédant encore de bonnes capacités. Et surtout sur des avions qui avaient prouvé leur efficacité.

Car à l’usage si l’Hispano HS-42 se révéla être une très bonne plateforme d’entraînement de base le HS-43 de son côté ne parvint jamais à prouver sa valeur. En cause un très fort taux d’accidents mortels, puisque onze avions se sont écrasés entre 1948 et leur retrait du service en 1957. De leur côté les HS-42 restèrent encore jusqu’en 1964, mais comme remorqueurs de cibles.
Il est à noter que le HS-43 fut finalement remplacé par le T-6 Texan, l’un des avions qui inspira ses créateurs.

Avion aujourd’hui retombé dans l’oubli, en grande partie parce qu’aucun exemplaire ne vole de nos jours l’Hispano HS-42 est symptomatique de l’isolement dans lequel se trouvait l’Espagne de Franco. Et dont elle sortit en 1982 après la mort de son dictateur.
Au moins trois exemplaires de ce monomoteurs sont néanmoins conservés dans des musées aéronautiques espagnols.

 

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Hispano HS-43
Envergure : 10.00 m
Longueur : 7.95 m
Hauteur : 2.62 m
Motorisation : 1 moteur en étoile Armstrong-Siddeley Cheetah Mk-27
Puissance totale : 1 x 395 ch.
Armement : Deux mitrailleuses Breda-SAFAT de calibre 7.7mm et quatre bombes d'exercice de 7.5kg.
Charge utile :
Poids en charge : 2055 kg
Vitesse max. : 330 km/h au niveau de la mer
Plafond pratique : 5900 m
Distance max. : 1200 Km sans armement.
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Hispano HS-42

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Hispano HS-42

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données