FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Kawanishi K8K
Constructeur : Kawanishi Kokuki Kogyo K. K.
Désignation : K8K
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1940
Pays d'origine : Japon
Catégorie : Hydravions
Rôle et missions : Hydravion d'entraînement.

HISTOIRE

Kawanishi K8K :
L'hydravion d'entraînement dont les Alliés ignoraient tout”

Durant la Seconde Guerre mondiale l’aéronavale japonaise fit un usage intensif des hydravions. Ces aéronefs étaient alors utilisés aussi bien pour des missions de combat, chasse ou patrouille maritime que pour des missions de soutien logistique voire évidemment d’entraînement. Dans ce dernier cas les marins volants nippons firent usage aussi bien de machines à coques qu’à flotteurs. Et parmi ceux-ci existait un étonnant biplan d’allure assez fragile construit en petite série mais qui vola jusqu’à la fin du conflit : le Kawanishi K8K.

C’est dans le courant de l’année 1937 que l’état-major de la marine nippone émit un cahier des charges visant au développement et à la production d’un hydravion à flotteurs d’entraînement basique. Le futur aéronef devait pouvoir prendre la place des Yokosuka K4Y en dotation depuis quatre ans à l’horizon 1940.
Deux avionneurs y répondirent : Kawanishi et Watanabe. Le premier avait pour particularité d’être un des fournisseurs principaux d’hydravions à coque de l’aéronavale.

Les deux avions furent commandé à hauteur d’un prototype sous les désignations Kawanishi K8K et Watanab K8W. Leurs premiers vols intervinrent respectivement en juillet et septembre 1938.
Finalement c’est le K8K qui fut sélectionné et commandé à 80 exemplaires.
Les premiers exemplaires de série entrèrent en service en mai 1940 dans la plus totale indifférence. Mais très rapidement les instructeurs japonais commencèrent à faire remonter l’information selon laquelle l’hydravion de Kawanishi était jugé trop fragile pour les déjaugeages par mauvaise mer. Si bien que la production fut stoppée après le 18ème exemplaire de série. Il fut décidé d’utiliser alors des Yokosuka K5Y2 d’entraînement intermédiaire sans pour autant retirer du service les K8K.

Extérieurement le Kawanishi K8K se présentait sous la forme d’un hydravion à flotteur biplan de construction mixte ; sa structure était en bois entoilé, contreplaqué et métal. Désarmé il disposait d’un moteur à sept cylindres en étoile Gasuden Jimpu 2 d’une puissance de 165 chevaux entraînant une hélice bipale en bois. L’instructeur et l’élève pilote prenaient place dans un poste de pilotage biplace en tandem à l’air libre.
Pour les opérations terrestres cet hydravion disposait d’un chariot à roues pouvant être largué quelques secondes avant le décollage. Pour autant cet équipement ne fut finalement quasiment jamais employé.

Effectivement les Kawanishi K8K1 furent employés à partir de début 1941 dans une unité d’entraînement initial basée sur un lac dans le nord de l’archipel. Particularité notable : aucune base aérienne ou aéronavale majeure ne se trouvait dans un rayon de 50 kilomètres ce qui fit qu’à aucun moment elle ne fut la cible des bombardiers alliés, pas plus que des avions de reconnaissance. Les seules pertes, au nombre de trois, qu’eurent de ce fait à enregistrer la flotte de K8K étaient du fait d’accidents.
Même les nombreux espions alliés présents au Japon n’avaient aucune idée de l’existence de ce frêle biplan d’entraînement. Si bien que Kawanishi put développer un K8K2 demeuré expérimental et destiné à l’entraînement intermédiaire.

Si bien que lorsque la Seconde Guerre mondiale prit fin, après les deux bombardements nucléaires, les Américains découvrirent le Kawanishi K8K. À l’instar des Aichi H9A et Kyushu K11W, eux aussi dévolus à l’entraînement, le biplan ne fut donc jamais codé dans la nomenclature alliée. Pour autant ils ne l’essayèrent nullement et les hydravions furent détruits et ferraillés sur place.
Ainsi se terminait la carrière d’un des hydravions les plus mal connus de l’époque. Il n’en demeure donc plus rien de nos jours.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Kawanishi K8K1
Envergure : 9.50 m
Longueur : 8.80 m
Hauteur : 3.98 m
Motorisation : 1 moteur en étoile Gasuden Jimpu 2
Puissance totale : 1 x 165 ch.
Armement : aucun
Charge utile :
Poids en charge : 992 kg
Vitesse max. : 185 km/h au niveau de la mer
Plafond pratique : 3900 m
Distance max. : 500 Km à masse maximale.
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Kawanishi K8K

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Kawanishi K8K

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données