FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Reggiane Re.2002 Ariete
Constructeur : Officine Meccaniche Reggiane SpA (Caproni)
Désignation : Re.2002
Nom / Surnom : Ariete
Code allié / OTAN :
Variante : Re.2003
Mise en service : 1942
Pays d'origine : Italie
Catégorie : Chasseurs de la guerre 39-45
Rôle et missions : Chasseur-bombardier.

HISTOIRE

Reggiane Re.2002 Ariete :
Un chasseur-bombardier rustique mais efficace”

L’histoire de l’aviation est restée assez critique vis à vis du rôle tenu par l’industrie aéronautique italienne, notamment durant l’époque fasciste. Pourtant elle a su développer des avions assez réussis malgré des moyens industriels moins fournis que chez ses voisins directs. Mais comme la majorité de ses avions d’arme ne tenaient pas la concurrence face aux machines équivalentes sorties des usines allemandes et britanniques ce fut souvent l’hallali contre ces appareils. Pourtant quelques-uns surent tirer leur épingle du jeu à l’image du chasseur-bombardier monoplace Reggiane Re.2002 Ariete.

Au début de l’année 1940 les responsables de Reggiane proposèrent à la Regia Aeronautica de développer une version d’attaque au sol et de chasse-bombardement de leur chasseur pur Re.2000 Falco. L’idée était alors que l’aviation fasciste dispose d’un avion rapide et sûr pouvant assurer l’appui des troupes italiennes dans leurs combats en Afrique du nord. Il fallait surtout pouvoir remplacer les chasseurs biplans Fiat CR.32 utilisés dans ce rôle pour lequel ils n’avaient pas été conçu. Sur plan les généraux italiens passèrent commande pour 150 exemplaires, prototype compris.

Extérieurement le nouvel avion, désigné Reggiane Re.2002, reprenait les grandes lignes du Re.2000. Pour autant l’avion avait été profondément modifié. Son moteur en étoile Piaggio P.XIX RC45 était bien plus puissant puisque développant au total 1175 chevaux. Des plaques de blindages avaient été rajouté sous l’intrados de fuselage afin de protéger le pilote lors des phases de bombardement. Son armement consistait en quatre mitrailleuses de fuselage et de voilure, deux de calibre 12.7mm et de deux de 7.7mm. Toutes étaient fabriquées évidemment par Breda-SAFAT. Trois points d’emport sous fuselage et voilure permettait d’accrocher jusqu’à 700kg de bombes.
C’est dans cette configuration que le premier vol de l’avion intervint en octobre 1940.

Devant l’impression incontestable de puissance du Re.2002 il fut décidé de lui octroyer le nom d’Ariete, à savoir le bélier en français. Pour autant tout ne se passa pas de la meilleure manière dans son développement industriel. En effet Piaggio connut quelques ratés dans la mise au point de son moteur, et finalement les premiers exemplaires de série ne purent être prise en compte par la Regia Aeronautica qu’au début du printemps 1942. Mais face aux forces alliées le chasseur-bombardier italien impressionna. Certains pilotes fascistes se firent même une spécialité de mettre en pièces les tanks américains et britanniques à l’aide de ces monomoteurs durant le débarquement allié en Sicile. Pour autant face aux North American P-51B Mustang de l’US Army Air Force et aux Supermarine Spitfire Mk-V de la Royal Air Force ils ne surent pas vraiment tenir le rythme. En fait les Ariete semblaient bien plus taillés pour le bombardement léger et l’attaque au sol que pour la chasse.

Une agilité et une efficacité au combat qui permirent pourtant au Reggiane Re.2002 Ariete de rapidement attirer l’attention de la Luftwaffe. Cinq exemplaires furent commandés et livrés directement en Allemagne. Le contrat prévoyait cependant que les avions ne soient pas dotés de leur moteur Piaggio. Les ingénieurs nazis prévoyaient de gréer sur l’avion italien des moteurs de leur fabrication, qu’ils jugeaient avec raison plus fiables. Des essais furent menés avec des exemplaires conçus par BMW et Junkers mais sans suite.
Finalement l’aviation allemande dut se résoudre à commander soixante-dix exemplaires de série strictement identiques aux machines en service dans la Regia Aeronautica.

Et ces monomoteurs firent une très forte impression aux pilotes allemands qui les prirent en main. Même si au départ les hommes de la Luftwaffe voyaient cet avion avec un dédain incontestable ils se firent petit à petit à lui et l’employèrent fréquemment lors de missions jugés alors «anti-terroristes». Il s’agissait en fait de frapper des maquis de la Résistance, principalement dans l’ouest et de la sud de la France. Les Re.2002 se taillèrent même une petite réputation auprès de certains pilotes allemands. Mais celle-ci était toujours contrebalancer par sa tendance naturelle à se faire descendre dès lors que la chasse alliée pointait le bout de son nez. Face aux chasseurs américains et britanniques l’avion ne sut jamais tenir la dragée haute.

Pis la Luftwaffe ne reçut que cinquante de ses soixante-dix avions commandés. Les vingt autres Reggiane Re.2002 Ariete furent capturés par les forces républicaines italiennes. La toute jeune Aeronautica Militare dont les officiers avaient fait allégeance aux Alliés reçut ces machines ainsi que quelques exemplaires volés aux forces fascistes. Juste assez pour prendre la relève des Macchi MC.202 Folgore au sein du 51°Stormo. Cette unité vola sur Re.2002 entre août 1943 et octobre 1944, avant d’être transformé sur Bell P-39Q Airacobra.

À la fin de la Seconde Guerre mondiale une vingtaine de Reggiane Re.2002 Ariete était encore en état de vol. Ces avions furent repris par l’Aeronautica Militare qui les utilisa jusqu’en 1947 comme avions de défense aérienne, un rôle dans lequel ils n’étaient pas franchement très bon. Ils étaient alors basés en Sardaigne.

Il est à noter que Reggiane tenta de développer une version biplace en tandem désignée Re.2003 et destinée à la reconnaissance armée. Mais jamais cet avion ne dépassa le stade du prototype, n’étant pas adapté aux besoins de la Regia Aeronautica. Finalement le seul avion construit fut envoyé à la ferraille dans le courant de l’année 1942.

Bien plus bombardier léger et avion d’attaque que chasseur pur le Reggiane Re.2002 Ariete est symptomatique de cette génération d’avions de combat que l’Italie fasciste voulait toujours plus polyvalente. Au final ce n’est pas le pire avion d’arme de cette époque mais certainement un des meilleurs chasseurs-bombardiers conçu de l’autre côte des Alpes. Enfin si on le regarde avec le standard italien.

 

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Reggiane Re.2002 Ariete
Envergure : 11.00 m
Longueur : 8.16 m
Hauteur : 3.15 m
Motorisation : 1 moteur en étoile Piaggio P.XIX RC45
Puissance totale : 1 x 1175 ch.
Armement : Deux mitrailleuses de calibre 12.7mm + deux de 7.7mm et 700kg de bombes.
Charge utile :
Poids en charge : 3240 kg
Vitesse max. : 530 km/h à 1800 m
Plafond pratique : 10500 m
Distance max. : 1100 Km en mission de combat
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Reggiane Re.2002 Ariete

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Reggiane Re.2002 Ariete

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données