Sikorsky MH-60 Ghosthawk

Fiche d'identité

Appareil : Sikorsky MH-60 Ghosthawk
Constructeur : Sikorsky Aircraft
Désignation : MH-60
Nom / Surnom : Ghosthawk
Code allié / OTAN :
Variante : HH-60U
Mise en service : 2011
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Hélicoptères
Rôle et missions : Hélicoptère de sécurité, évacuation sanitaire.

Sommaire

“ Au service de la Zone 51 ”

Histoire de l'appareil

Peu de lieux dans le monde ne suscite un tel engouement et soulève autant de questions que la Zone 51 au cœur du Nevada. Si Hollywood au travers de films comme «Independance Day», «Paul» ou encore «Indiana Jones et le Royaume du crâne de cristal» et bien sûr la cultissime série télé «X-Files» en a fait La Mecque des chasseurs de petits hommes verts la réalité est beaucoup plus terre à terre. Ce site militaire ultrasecret qui relève à la fois de l’US Air Force et de l’US Navy assure en fait les essais en vol des avions et drones aux technologies les plus avancées des États-Unis. Particularité cette Zone 51 possède une petite flotte d’hélicoptères qui lui sont spécialement dédiés : les Sikorsky MH-60 Ghosthawk.

Au début de l’année 2010 l’Air Force Material Command qui a la charge administrative et opérationnelle de la Zone 51 annonça qu’elle cherchait à remplacer ses trois Sikorsky MH-60G Pavehawk par des hélicoptères plus adaptés. Ses spécialistes avaient alors identifié le HH-60M, la version d’évacuation sanitaire du UH-60M Blackhawk de l’US Army. Il était cependant alors impensable que l’US Air Force se dote d’un hélicoptère identique à elle. Les équipes de l’AFMC et celles du constructeur Sikorsky tentèrent de bricoler une version adaptée.

Baptisée HH-60U celle-ci répondait aux exigences de l’US Air Force mais aussi aux réalités du territoire où ils étaient appelés à voler. La Zone 51 ne mesure que 155 kilomètres carrés, soit environ une fois et demi la superficie de Paris. C’est un confetti au milieu des 12 000 km² du Nellis Air Force Range. De ce fait les perches de ravitaillement en vol n’étaient alors nullement nécessaires pas plus que les systèmes de défense anti-aérienne. Ces hélicoptères étaient appelés à voler à l’intérieur du territoire américain sans aucun risque d’être déployé à l’étranger. Ainsi les hélicoptères pouvaient être allégés au maximum.
De ce fait l’équipement des HH-60U fut limité au strict nécessaire : FLIR couplé à une caméra infrarouge sous le nez, système de brouillage des communications GSM, treuil mécanique, et possibilité d’emporter une mitrailleuse lourde GAU-18/A de calibre 12.7 millimètres en mode gundoor.

C’est en décembre 2011 que les trois premiers hélicoptères entrèrent en service. Les Sikorsky HH-60U reçurent le patronyme de Ghosthawk. Ils portaient les numéros de série militaire 10-20321, 10-20322, et 10-20323. Pour des raisons purement institutionnelles le quatrième exemplaire ne fut jamais déployé dans le Nevada. Langley AFB devint son nid, et l’était toujours à la toute fin 2023. Son numéro de série est 10-20324.

Par définition les missions des HH-60U Ghosthawk étaient alors ultra confidentielles. Pourtant en janvier 2019 l’un d’eux fut aperçu dans les médias en participant à l’interception d’un homme abattu par les forces de sécurité de la Zone 51. L’hélicoptère guidait les forces au sol. Dans le même temps ces appareils sont fréquemment aperçus à l’hôpital Centennial de Las Vegas, le plus proche établissement de santé de la base d’essais. En 2020 il semble que ces trois hélicoptères ont vu leurs équipements de brouillage anti GSM modernisés afin de travailler en 5G. Ils sont également capables de brouiller les drones grands publics qui tentent fréquemment de survoler la Zone 51, alors même que ceci est rigoureusement interdit. Début 2022 la désignation des HH-60U a été modifié en MH-60U montrant ainsi l’aspect hyper polyvalent de ces appareils.

Loin de tous fantasmes les Sikorsky MH-60U Ghosthawk sont surtout des hélicoptères de sécurité ayant une capacité secondaire d’évacuation sanitaire. Un profil de missions qui les rapproche des Bell UH-1N Twin Huey de l’Air Force Global Strike Command en charge de la protection des bases de missiles balistiques. C’est surtout leur affectation qui les rend si spéciaux et le fait qu’ils soient les seuls dérivés du Blackhawk non ravitaillables en vol dans toute l’US Air Force.

Fin 2023 la mise à la retraite des quatre Sikorsky MH-60U Ghosthawk n’était pas à l’ordre du jour, même si ces hélicoptères ont servi de modèle de base pour le développement du nouvel HH-60W Jolly Green II de recherches et sauvetages au combat. Évidemment le MH-60U n’a pas été vendu à l’export.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER

Photos du Sikorsky MH-60 Ghosthawk

Caractéristiques techniques

Modèle : Sikorsky MH-60U Ghosthawk
Envergure : 16.36 m diamètre du rotor principal
Longueur : 15.27 m
Hauteur : 5.13 m
Surface alaire : N.C.
Motorisation : 2 turbines General Electric T700-GE-701C
Puissance totale : 2 x 1995 ch.
Armement : Une mitrailleuse de calibre 12.7mm.
Charge utile : Jusqu'à 11 soldats équipés ou 4000kg de charge sous élingue.
Poids en charge : 9976 kg
Vitesse max. : 290 km/h au niveau de la mer
Plafond pratique : 5800 m
Distance max. : 575 Km
Equipage : 3
[...] Passez dans le comparateur...

Profil couleur

Profil couleur du Sikorsky MH-60 Ghosthawk

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Sikorsky MH-60 Ghosthawk
Fiche éditée par
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
Facebook
Twitter
Pinterest
Email
Print

Vidéo du Sikorsky MH-60 Ghosthawk

Ghosthawk en exercice.