L’US Navy est actuellement bien plus que la force aéronavale des États-Unis, c’est une force aérienne à part entière. Parmi ses particularités elle possède ses propres unités de soutien aux évaluations et tests d’aéronefs, dont chacune à sa spécialité. Et lorsqu’il s’agit d’œuvre sur avions d’armes et sur jets d’entraînement avancé cela se passe au sein du VX-23. L’unité est basée à NAS Patuxent River dans le Maryland à quelques kilomètres de Washington DC.

La richesse du VX-23 passe par sa diversité d’avions.

L’escadron VX-23 est né le 22 juillet 1995 sous la forme du Naval Strike Aircraft Test Squadron en charge des essais d’armement et d’avionique de combat sur plusieurs modèles d’avions en dotation. L’unité n’évoluait alors pas sur ses propres avions et devait attendre la disponibilité d’appareils issus d’escadrons de combat. Ce qui n’était pas sans poser de gros problèmes, notamment lors des phases d’intégrations de nouveaux standard d’armement.

Le 1er mai 2002 ce Naval Strike Aircraft Test Squadron devint officiellement le VX-23 et gagna en indépendance en obtenant sa propre flotte d’avions. Il prit le surnom de Salty Dogs. Elle se résumait alors en un Boeing F/A-18E et un F/A-18F Super Hornet, deux Grumman EA-6B Prowler, un Grumman F-14D Tomcat, deux McDonnell-Douglas F/A-18C Hornet, et un McDonnell-Douglas T-45A Goshawk.

Malgré le marquage MARINES cet EA-6B Prowler appartenait bien aux Salty Dogs du VX-23.

En parallèle les ingénieurs, pilotes, et techniciens du VX-23 participèrent alors au programme Joint Strike Fighter visant à fournir à l’US Air Force, l’US Marines Corps, et l’US Navy un avion furtif commun. Ils eurent alors à tester pour les besoins de l’aéronavale américaine les Boeing X-32 et Lockheed-Martin X-35. Un de leurs deux F/A-18C Hornet fut notamment utilisé à cette occasion afin de suivre les essais en vol de ces démonstrateurs technologiques alors ultra-secrets. Le chasseur biréacteur avait été doté d’une nacelle de photographie aérienne.
En parallèle les essais en vol d’avionique et d’armement se poursuivaient sur les autres avions.

Au gré des retraits du service d’avions les Salty Dogs du VX-23 perdait des avions, à l’image de son F-14D Tomcat puis de ses EA-6B Prowler. Et forcément l’apparition de nouveaux avions d’arme dans l’arsenal de l’US Navy ouvrait de nouvelles perspectives au VX-23.
C’est ainsi qu’à la fin de l’hiver 2020 l’unité possédait les avions suivants :

À l’horizon du premier semestre 2021 l’unité disposera d’un second F-35C Lightning II en remplacement du F/A-18C Hornet encore en dotation. Parmi les chantiers les plus récents du VX-23 figure l’intégration du missile antiradar AGM-88E Advanced Antiradiation Guided Missile. C’est la version la plus récente du célèbre HARM.

Appontage du F-35C Lightning II des Salty Dogs sur le porte-avions USS Nimitz.

L’une des missions types du VX-23 est la validation des procédures de ravitaillement en vol pour les nouveaux avions, notamment actuellement avec les Boeing KC-46A Pegasus de l’US Air Force. Les modifications apportées ponctuellement aux avions d’arme sont également à la charge des Salty Dogs à l’image récemment de la sécurisation des jets d’entraînement T-45 Goshawk.
Début 2020 c’est le VX-23 qui a validé l’emploi des Goshawk, Growler, et Super Hornet sur la nouvelle catapulte électromagnétique du porte-avions USS Gerald R. Ford. Les Salty Dogs ne chôment vraiment pas.

Super Hornet biplace du VX-23 lors des essais d’intégration du missile AGM-88E.

Cette formation aérienne a encore de beaux jours devant elle. Il faut souligner que tous les avions du VX-23, y compris les T-45C Goshawk pourtant désarmés, portent le marquage Strike Test. L’US Navy possède d’autres formations d’évaluation et de soutien aux tests, à l’image du VX-20 spécialisé dans les multimoteurs et le HX-21 axé sur les hélicoptères et les convertiplanes. Ces deux unités feront l’objet de mini-dossiers à venir.

Publicité

Autres parties du dossier

Explorez l'ensemble du contenu du dossier...



Autres dossiers à consulter